La Famille Breton de Laurier-Station déjà 50 ans en action

En 1971, Raymond Breton et Françoise Gagnon ont quitté Saint-Romuald pour ouvrir, à proximité de l’autoroute 20, à Laurier-Station, une station d’essence et un service de remorquage.

Réjean se joindra à l’entreprise familiale où il développera le volet du dépannage routier dans la MRC de Lotbinière et une section de l’autoroute 20. Le tout a été rendu possible par des ententes avec le CAA et la Sûreté du Québec. Il sera également, pendant dix ans, ambulancier à temps partiel chez Ambulance 2522, de Saint-Flavien.

En 1994, Raymond et Réjean seront à l’origine de l’ouverture des premières franchises de restauration rapide dans Lotbinière : les restaurants Subway et Pizza Salvatore.

En 1995, Réjean est devenu président de l’Association des gens d’affaires de Lotbinière et en 1997, le directeur provincial du conseil d’administration de l’Association des professionnels du dépannage du Québec (APDQ).

En 2001, Raymond et sa femme prendront une retraite bien méritée avec la vente de la Station d’essence Ultramar. Réjean s’associera, à ce moment, avec sa conjointe Nicole Laroche et poursuivra l’aventure commerciale avec un parc de dépanneuses incluant un service de location de voitures pour desservir la clientèle régionale.

Les trois enfants de Réjean : Kaven, Mélanie et Samuel travailleront pour l’entreprise familiale. En 2005, le poste de président-directeur général de l’APDQ, qui compte quelque 385 membres au Québec, lui sera offert. Il l’accepte et l’entreprise familiale sera vendue la même année.

Animation et rire font partie de la famille Breton. Vous en doutez? Impliqué dans son milieu, c’est en 1979 que Raymond se joint au Club Lions Laurier-St-Flavien et Réjean le suivra dix ans plus tard. Le père et le fils participeront à plusieurs reprises à la pièce de théâtre annuelle avec les autres membres du Club Lions dans le but d’amasser des fonds qui seront par la suite redistribués parmi les gens dans le besoin.

Saviez-vous que le père de Françoise, l’arrière-grand-père de Sam, était un humoriste dans l’âme ? En effet, Israël Gagnon, de Saint-Raphaël-de-Bellechasse divertissait les gens dans les années 1940 et 1950 alors qu’il offrait des spectacles dans les soirées paroissiales de la région de Bellechasse et sur le perron d’église toutes les semaines.

Il semble que ce lien familial a traversé les années, si l’on se fie à la dernière génération de la famille et que l’on regarde avec plaisir Samuel, le fils de Réjean, humoriste déjà très populaire.

 

Sur la photo: Sam, Réjean et Raymond Breton lors d’une activité annuelle du Club Lions.

 

Une marraine remplie d’espoir

Maryse Desrochers (photo 2), est bien soutenue par son conjoint, Patrick Martel, et ses deux enfants, Xavier et Noémie. Elle a accepté avec beaucoup d’émotions le titre de marraine d’honneur de la prochaine édition du Relais pour la Vie de Lotbinière qui se tiendra le 12 juin prochain.

Mme Desrochers combat, depuis plus d’un an, un cancer du sein. Âgée de 38 ans, elle a dû subir des traitements de chimiothérapie et vient de compléter 30 séances de radiothérapie. Quel courage et quelle détermination!

Elle mentionne que chaque jour, la Société canadienne du cancer travaille à sauver des vies. Grâce à des milliers de Québécois, donateurs et bénévoles, elle lutte pour prévenir plus de cancers, permettre à nos chercheurs de faire plus de découvertes et aider plus de personnes touchées par la maladie. Le Relais pour la Vie fait partie de la solution.

Elle invite la population à participer au combat contre la maladie en passant une nuit inoubliable. Cette année encore, en raison de la pandémie, cette activité se tiendra sous forme virtuelle. Les détails seront connus au cours des prochaines semaines.

Mme Desrochers souligne que le nombre de participants au Relais pour la vie est très élevé. Certains s’inscrivent sur une base personnelle et d’autres se regroupent dans une équipe et ils sont déjà en pleine campagne de financement.

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Une année difficile pour les proches aidants

COMMUNAUTÉ. Les normes sanitaires et les restrictions mises en place par le gouvernement pour freiner la propagation de la COVID-19 ont eu un impact important chez les proches aidants. Bien qu’ils aient fait preuve de beaucoup de résilience au fil des mois, le Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière a noté une augmentation des demandes d’aide qui ont été reçues.

La demande pour l’aide alimentaire en augmentation

COMMUNAUTÉ. Un an après le début de la crise provoquée par la COVID-19, les impacts se font toujours sentir dans les assiettes des citoyens de la région. Autant chez Aide alimentaire Lotbinière (AAL) que chez Entraide Sainte-Croix, on a remarqué une augmentation significative des demandes d’aide, mais aussi un changement du visage de la faim dans la MRC de Lotbinière.

Près de 1 M$ pour le soutien aux proches aidants

COMMUNAUTÉ. L’organisme L’Appui pour les proches aidants investit 971 432 $ pour supporter les proches aidants d’aînés de la Chaudière-Appalaches. Cette aide financière s’inscrit dans une enveloppe globale de 18 M$ distribuée à travers le Québec pour financer des services de soutien auprès de ces personnes pour 2021-2022.

Les nouveaux marguilliers désignés à la paroisse Sainte-Élisabeth-de-Lotbinière

COMMUNAUTÉ. En raison de la pandémie de la COVID-19, l’Assemblée de fabrique de la paroisse Sainte-Élisabeth-de-Lotbinière n’a pas pu tenir l’élection des nouveaux marguilliers. C’est donc l’évêque de Québec, le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, qui les a désignés.