(Crédit photo : Bigstock)

COMMUNAUTÉ. Le 5 mai dernier, le gouvernement a assoupli le cadre réglementaire entourant les visites de proches aidants dans les CHSLD, les résidences privées et les ressources intermédiaires. Cette nouvelle a été bien accueillie par le Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière.

Ainsi, depuis le 11 mai, un proche aidant «significatif» peut aller s’occuper de la personne qui lui est chère et qui se trouve dans une ressource d’hébergement publique ou privée. Si la direction d’un établissement refuse l’accès au proche aidant, elle devra justifier sa décision auprès du ministère de la Santé. De son côté, le proche aidant devra respecter les différents protocoles de prévention des infections mis en place.

«Nous sommes soulagés de cet assouplissement, parce que la décision avait créé divers impacts. Ils [les proches aidants] apportaient un soutien tant pour les soins qu’aux niveaux psychologique et affectif. Ces aspects ont nécessairement été négligés pendant cette période», a fait valoir la directrice du Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière, Catherine Martel.

Rappelons qu’au moment où le gouvernement a annoncé sa position, le Québec en était à sa huitième semaine de confinement. «Le plus difficile, c’est l’isolement dans lequel ils ont été plongés. C’est d’être coupé de tout, de tout le monde, pendant plusieurs jours. Les gens sont résilients, mais on leur en a demandé beaucoup et longtemps. Il y a un essoufflement et la patience a été mise à l’épreuve», a-t-elle déploré.

Impacts

Cette décision pourrait cependant en pénaliser certains. Actuellement, une personne en résidence pourra recevoir l’aide d’un seul proche. Pourtant, explique Catherine Martel, dans certaines familles les soins sont donnés par plus d’une personne.

D’autres proches aidants ont une santé fragile ou sont âgés. Ces personnes devront se questionner sur leur capacité à pouvoir se rendre dans les centres afin d’apporter leur aide.

Suivi

Depuis le début de la crise sanitaire, le Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière a assuré un suivi auprès de ses membres. Les inquiétudes et les besoins étaient nombreux. Plusieurs s’interrogeaient sur l’avenir, la durée des interdictions, etc. Les intervenants ont été également confrontés à de la détresse chez certains. «On était là en renfort», a précisé Catherine Martel.

L’organisme offrait un soutien auprès de ses membres par courriel et par téléphone. Des centaines d’appels préventifs ont été faits, mais ce n’est que la pointe de l’iceberg, croit Mme Martel. «On s’attend à ce que le retour des proches en centre d’hébergement nous amène [plus d’appels] en raison des nouvelles réalités», a expliqué Catherine Martel.

Ils doivent garder en tête la lourdeur du processus auquel ils feront face. Ils devront se soumettre, entre autres, à des tests, des contrôles de température et certaines normes d’hygiène. Ils seront aussi confrontés, a précisé Mme Martel, à certaines situations difficiles. «Nous, ici, sommes quand même choyés. Nous sommes en zone froide. On peut penser que dans les régions où l’on retrouve des cas, ce qu’ils verront sera peut-être traumatisant.»

Leçon à retenir

Ceux dont le proche est encore à domicile estiment qu'ils sont chanceux. Toutefois, dans certains cas, ils étaient confrontés à plusieurs difficultés. Ainsi, Catherine Martel s’est réjouie de voir que les familles se sont mobilisées pour assurer qu’ils ne manquaient de rien.

La crise actuelle aura également permis de prendre conscience de l’importance des proches aidants dans le réseau de la santé, analyse Catherine Martel.

«Le besoin est grand, il est criant. Si les proches aidants sont au rendez-vous, il faut éviter de mettre des bâtons dans les roues de ces partenaires de la santé qui sont là, qui sont invisibles, mais combien indispensables. Cette crise aura permis de mettre en lumière l’impact de l’absence des proches aidants [dans le réseau] et ce que ça représente au niveau du personnel soignant.»

Les intervenants du Regroupement des personnes aidantes de Lotbinière sont disponibles du lundi au vendredi, de 9h à 16h, par téléphone au 1 833 728-2663 ou par courriel à raplotb@hotmail.com.

 

 

 

 

 

Les plus lus

L’émission Comédie sur mesure s’arrêtera à Val-Alain

CULTURE. Val-Alain accueillera les 11 et 12 septembre prochains l’équipe de tournage de l’émission Comédie sur mesure. Une grande fête au village sera organisée pour l’occasion afin de souligner le passage de Christine Morency, l’humoriste invitée, qui donnera un spectacle à la salle municipale.

Une grande dame nous a quittés

BÉNÉVOLAT. Micheline Lamontagne, une Apollinairoise bien connue pour ses nombreuses implications bénévoles à Saint-Apollinaire et dans la MRC de Lotbinière, est décédée le 18 août dernier, à l’âge de 73 ans, à la Maison de soins palliatifs du Littoral, à Lévis.

Sensibilisation à la maladie d’Alzheimer par le théâtre

SOCIÉTÉ. La Société Alzheimer de Chaudière-Appalaches reprend cet automne la tournée de sa nouvelle pièce de théâtre Mémoires de mes oublis. Elle fera deux arrêts dans la MRC de Lotbinière : à Saint-Sylvestre, le 22 septembre, et à Sainte-Croix, le 29 octobre.

La FADOQ régionale se prépare pour la reprise

AÎNÉS. Depuis la mi-août et jusqu’au début septembre, les dirigeants de la Fédération de l’âge d’or du Québec (FADOQ) régions de Québec et Chaudière-Appalaches mènent une tournée afin de rencontrer les responsables des 165 clubs locaux du territoire. Avec ces rencontres tenues à travers les régions de Québec et de la Chaudière-Appalaches, le regroupement veut notamment bien informer ses membres en...

La Ruche s’installe en Chaudière-Appalaches

COMMUNAUTÉ. La plateforme de financement participatif La Ruche propulsée par le Mouvement Desjardins a inauguré sa présence dans la région de la Chaudière-Appalaches, le 9 septembre dernier. La Ruche s’est alliée à 41 entrepreneurs ambassadeurs de la région pour l’occasion.

55 ans d’amour

AMOUR. La famille de Laurette Croteau et Maurice Monfet a célébré un heureux événement le 4 septembre dernier. Mme Croteau et M. Monfet ont alors célébré leur 55e anniversaire de mariage.

L'édition 2020 de Grimpons pour l'eSPoir est annulée

SANTÉ. La section Chaudière-Appalaches de la Société canadienne de la sclérose en plaques (SCSP) a annoncé, le 14 septembre, qu'elle annule l'édition 2020 de Grimpons pour l'eSPoir. l'une de ses activités de financement annuelles.