Josée Couture devant deux des toiles qu’elle présente à Saint-Apollinaire. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

CULTURE. L’artiste et photographe lévisienne, Josée Couture, a monté sa première exposition en carrière. Une série de toiles et de photographies sont présentées au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire jusqu’au 15 mars.

«J’ai beaucoup de papillons. Je suis fière», a candidement lancé celle qui fait de la photographie depuis plus de 20 ans et s’est récemment remise à la peinture, à propos de cette première.

Volontairement éclectique, l’exposition montre toute la palette des talents de l’artiste. On y retrouve de tout : des paysages aux personnages, des instruments de musiques, des voiliers et même une toile en trois dimensions. «J’ai choisi mes coup de cœur», a-t-elle simplement expliqué.

Plusieurs des créations de Josée Couture sont composées de couleurs vives et chatoyantes et sont sublimées par une touche d’époxy, une matière qu'elle affectionne particulièrement. «Même si c’est 72 heures de séchage, j’adore le fini ultra lustré que cela donne.»

Photographie

«Je n’ai suivi aucun cours, je suis autodidacte. C’était mon conjoint, décédé il y a huit ans, qui m’a initiée. C’était devenu une passion commune», se souvient-elle.

Chacun des paysages présentés montre un élément de décor ou un endroit qui a capté son attention. D’ailleurs, la composition de chacune des images exposée a été soigneusement pensée.

«J’ai appris à faire mes cadrages à l’ancienne. Je fais tout avant. Je ne suis pas quelqu’un qui va photoshoper, je ne les recadre pas. Elles ont été prises comme on les voit. Tout est décidé avant que j’appuie sur le déclencheur.»

Même si l'on n’en retrouve pas dans l’exposition, l’artiste avoue avoir un faible pour les photos en très gros plan. Elle aime particulièrement mettre en valeur les insectes qui se posent sur des plantes, un travail qui demande énormément de temps et de patience. Quelques fois, afin de faciliter son travail, elle fait entrer plantes et insectes dans son studio.

Peinture

Josée Couture a commencé à peindre à l’adolescence. «J’ai fait tous mes cours d’art au secondaire. J’aimais beaucoup ça. Je faisais beaucoup de toile, mais j’ai arrêté.»

Elle n’avait plus touché à la peinture depuis ce temps. C’est un concours de circonstances qui l’a menée à renouer avec cette passion. Elle était en arrêt de travail pour quelques mois en raison d’une chirurgie.

 

 

 

 

 

Les plus lus

Une photographe de Saint-Apollinaire se distingue

CULTURE. Le talent d’une photographe de Saint-Apollinaire, Josée Talbot, a récemment été reconnu par ses pairs. Elle a reçu, le 25 avril dernier, le titre d’Artisan des arts photographiques (Craftman of Photographic Arts) décerné par les Photographes professionnels du Canada. Cette distinction lui a été remise par la présidente de l’association, Louise Vessey, lors du gala virtuel de l’association...

Le déconfinement de la culture débutera le 29 mai

CULTURE. C’est une première étape. Les musées, les comptoirs de prêt des bibliothèques et les ciné-parcs pourront rouvrir au public le 29 mai.