Crédit photo : Grizzli Photo

CULTURE. Bien que la pluie ait miné quelques activités prévues, le festival Contabadour, qui regroupe les univers du conte, du cirque et de la musique, dresse un bilan somme toute positif de sa cinquième édition, qui s’est tenue du 16 au 18 août derniers au parc de la Chute de Sainte-Agathe.

Par Émilie Pelletier - Collaboration spéciale

Puisque la vaste majorité des activités étaient organisées à l’extérieur sous la thématique «À la plage», certaines ont dû être déplacées sous un chapiteau et ont donc accueilli un nombre de visiteurs plus modeste.

Grosso modo, la directrice générale et artistique de l’événement, Anaïs Palmers, estime avoir rassemblé une foule semblable à celle de l’année dernière, même si celle espérée était plus grande. «Les gens qu’on a reçus, je pense qu’ils étaient d’avis que c’était tout aussi plaisant et peut-être même plus qu’il n’y ait pas trop de monde, parce qu’une température comme celles-ci c’est rassembleur», avance-t-elle.  

Ce sont autant des familles que des couples ou des amis qui se sont retrouvés dans le lieu «intime» qu’est le parc de la Chute de Sainte-Agathe. C’est d’ailleurs l’un des éléments qui distingue Contabadour des autres festivals, selon Mme Palmers. «Notre festival offre trois dimensions des festivals qui existent ailleurs en les regroupant dans un lieu qui est un joyau caché. On est un festival émergent. Donc, oui, on voudrait qu’il y ait plus de monde, mais en même temps ça crée un moment où tous apprennent à se connaître», poursuit la directrice générale.

Des nouveautés pour perdurer

Parmi les nouveautés qui ont retenu l’attention, Mme Palmers parle du tournoi de pétanque comme d’un succès, ainsi que de la soirée contes autour du feu, laquelle donnait une «ambiance différente des autres soirs par son intimité et sa tranquillité».

Une collaboration avec le Cercle des Fermières de Saint-Agathe a aussi été appréciée des visiteurs, alors que leurs serviettes de bain tissées sur lesquelles était apposé le logo de l’événement étaient vendues. Mme Palmers explique ce geste par la volonté de demeurer local.  

L’organisation soutient qu’il est trop tôt pour s’avancer quant à la thématique qui pourrait être retenue l’année prochaine pour une sixième édition du festival Contabadour, mais qu’elle prévoit conserver au cœur de sa programmation les activités qui sont devenues «des incontournables» au fil du temps, comme le collectif gueule de bois du dimanche. De nouvelles activités pourraient aussi s’insérer aux festivités pour les éditions à venir. 

Les plus lus

Alexandra Demers, la peintre qui innove

PEINTURE. Depuis qu’elle a terminé ses études et qu’elle affirme l’artiste en elle, Alexandra Demers, originaire de Sainte-Croix, expose ses toiles un peu partout, tant en galerie que dans les symposiums. En laissant libre cours à son imagination, la peintre se distingue par sa démarche créative.

De nouveaux locaux pour le studio Hypnose

DANSE. Le studio Hypnose, ouvert depuis un peu plus d’un an, a procédé le 18 août dernier à l’ouverture d’un tout nouveau local au-dessus de celui déjà établi à Saint-Apollinaire. Victime de sa popularité, l’école qui offre des cours multistyles a doublé sa superficie afin d’accueillir un nombre encore plus grand de danseurs.

Joni Mitchell vue par Karen Young et Marianne Trudel

CULTURE. Les chansons de l’auteure-compositrice-interprète Joni Mitchell prennent une toute nouvelle couleur lorsqu’elles sont reprises par Marianne Trudel et Karen Young. Elles partageront leur vision jazzée de l’œuvre de la musicienne dans un spectacle intimiste qu’elles présenteront au Moulin du portage le 25 août.

Une cinquième édition festive de Contabadour

CULTURE. Bien que la pluie ait miné quelques activités prévues, le festival Contabadour, qui regroupe les univers du conte, du cirque et de la musique, dresse un bilan somme toute positif de sa cinquième édition, qui s’est tenue du 16 au 18 août derniers au parc de la Chute de Sainte-Agathe.

La belle vie avec Michel Louvain

SPECTACLE. Véritable icône de la musique québécoise, Michel Louvain n’est pas près d’accrocher son micro. L’interprète de La dame en bleu sera de passage au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit, le 4 octobre prochain, pour donner le tout premier spectacle de sa nouvelle tournée, La Belle Vie.