Guildor Michaud a publié un nouveau roman. (Crédit photo : Courtoisie)

LITTÉRATURE. Un peu plus d’un an après avoir publié le recueil de nouvelles À Noël, le bonheur arrive à pied, l’auteur Guildor Michaud revient avec un sixième ouvrage. Elle s’appelait Mignonne a été lancé le 25 avril dernier, à Québec.

Alors que À Noël, le bonheur arrive à pied présentait une série de récits basés sur une vision plus simple et rassembleuse de la fête de Noël, le propos d’Elle s’appelait Mignonne est beaucoup plus lourd. L’auteur de Sainte-Croix explore un «sentier nouveau» avec cet ouvrage abordant de front la maladie mentale.

«Ça semble être un fléau de notre monde moderne. […] On a tous côtoyé, de près ou de loin, quelqu’un qui, sur le plan mental, a plus de difficulté. […] Qu’est-ce qui a déclenché ça? Un bon jour, j’ai vu une petite chronique dans un journal qui disait qu’une personne souffrant de maladie mentale est morte écrasée par un bœuf. Ç’a enflammé ma créativité… Qu’est-ce qu’une jeune femme malade mentale fait dans un parc à bestiaux? J’ai laissé mon imagination partir et quelques années plus tard, j’ai accouché d’un roman», a-t-il expliqué.

L’histoire, qui prend place en Beauce, s’attarde sur la relation qu’entretiennent deux familles de producteurs laitiers.

D’abord, il y a celle de Mignonne et de son père Onézime Hétu qui sont tous les deux atteints de maladie mentale. Elle, elle a passé plusieurs années à l’hôpital psychiatrique avant d’être renvoyée dans la société. Lui, il n’a jamais été interné et voue une «haine profonde» à Placide Sanfaçon. Il cherchera à lui nuire par tous les moyens.

De l’autre côté, il y a Placide Sanfaçon, un homme que Guildor Michaud décrit comme doux, cultivé et patient. Marié à Mignonne, il n’a jamais consommé son union. Pourtant, cette dernière a eu un enfant que Placide élèvera comme le sien.

L’écrivain mise sur les contrastes et l’interaction entre ces personnages aux caractères complètement opposés pour étoffer son récit qui aura une fin heureuse pour certains personnages et une fin malheureuse pour d’autres.

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Une lapine de Saint-Sylvestre en vedette à Animania

TÉLÉVISION. L'angora anglais de Josée Maher, de Saint-Sylvestre, Miss New de BerMah, sera l’une des vedettes de l’émission Animania, présentée à TVA. La lapine au pelage étonnant tentera de séduire les artistes et le public présents sur le plateau, lors de l’émission qui sera diffusée le 5 février, pour devenir l’animal de compagnie préféré du Québec.

La programmation du Festival country de Lotbinière dévoilée

SPECTACLE. Les responsables du Festival country de Lotbinière ont dévoilé aujourd’hui la programmation de la sixième édition de l’événement qui se déroulera à Saint-Agapit du 19 au 21 juin. À Granger Smith, qui avait été confirmé il y a quelques semaines, s’ajoutent le duo canadien High Valley et Matt Lang.

Gayle Martel expose à Saint-Apollinaire

CULTURE. Les toiles très expressives de l’artiste originaire de Saint-Apollinaire, Gayle Martel, sont exposées au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. Il sera possible de les admirer jusqu’au 16 février.

Secondaire en spectacle s’amène

CULTURE. Les finales locales de Secondaire en spectacle se poursuivront du 6 février au 3 avril en Chaudière-Appalaches. Cette année, les écoles secondaires Beaurivage et Pamphile-Le May seront de la partie. La finale de Beaurivage aura lieu le 6 février et celle de Pamphile-Le May le 21 février.

Axel Lecompte se démarque au concours IPOP!

CULTURE. Le jeune Axel Lecompte, 10 ans, originaire de Saint-Apollinaire, a étonné en décembre dernier lors d’une compétition internationale de jeunes talents qui s’est déroulée à Los Angeles. Il a remporté la médaille d’or de la compétition Ipop! dans la catégorie Sitcom.