Le film d’une vingtaine de minutes devrait être achevé en décembre. Photo : Courtoisie

CULTURE. Le charme de maisons anciennes et abandonnées sur le territoire de la MRC de Lotbinière sera mis en valeur dans un projet du musicien Paul Marchand. Les Belles en bois dormant lui permettra de donner vie à cette part du patrimoine culturel et architectural de la région.

Ces maisons qui ont été abandonnées pour toutes sortes de raisons ont attiré l’attention de Paul Marchand. «Je suis un amoureux des maisons ancestrales […]. Chaque fois que je me promène et que je vois une maison abandonnée, ça m’inspire, ça me donne envie d’aller la voir de près, d’y entrer si je peux. Ça m’inspire toujours plein d’images et de musique.»

Avec l’aide de la MRC de Lotbinière, il identifiera six maisons désaffectées. Elles seront filmées de tous les angles possibles et imaginables et à différents moments de la journée pour avoir une multitude de plans et d’atmosphères à leur disposition.

Ensuite, les images seront montées, pas nécessairement en ordre, mais elles raconteront une histoire. Une fois ce premier montage réalisé. Paul Marchand (musique traditionnelle) s’assoira avec François Leclerc (musique ancestrale) et ils créeront la trame sonore qui accompagnera le film. «Nous allons composer ensemble la musique pour représenter ce que l’on voit ainsi que l’ambiance.»

Enfin, un historien s’occupera du volet narration en écrivant un texte qui donnera vie à ces belles d’autrefois en racontant des histoires qui auraient pu s’y passer et en offrant des faits historiques.

Ce projet n’a pas manqué d’attirer l’attention de la MRC de Lotbinière. «L’idée, c’est d’évoquer le passé, le passage des gens sur le territoire et d’évoquer la trame historique, urbaine ou paysagère de notre région. […] Ça s’inscrit dans toute la réflexion qu’on fait du paysage, des traces de son occupation humaine au fil du temps. Nous sommes conscients que certaines maisons restent à l’abandon pour des raisons personnelles. Cette idée de ne pas porter un regard administratif, mais plutôt artistique peut susciter une réflexion et une prise de conscience des gens», a précisé la conseillère en patrimoine à la MRC de Lotbinière, Marie-France St-Laurent.

L’objectif de Paul Marchand est de mettre ces bâtiments en valeur, il veut y présenter le beau qu’il voit. «Le but de tout ça, c’est de faire ressortir la poésie qui reste encore dans ces maisons et qu’elles puissent nous dire ce qu’elles ont encore à nous dire avant de tomber. Il y a toutes sortes de raisons pour lesquelles elles ont été abandonnées et ce n’est pas de nos affaires. […] En les mettant en valeur, ce ne sera pas le délabrement qui sera souligné, mais ce sera d’en faire ressortir le beau.»

Cela se veut aussi un atout pour la MRC de Lotbinière pour répondre à différents enjeux sur l’occupation du territoire. «Oui, il y a la valeur foncière, mais surtout des qualités paysagères, esthétiques et autres. On travaille beaucoup sur l’occupation dynamique du territoire. Ce n’est pas nécessairement dans le noyau villageois, ça peut être dans les rangs avec des bâtiments résidentiels ou agricoles qui sont désaffectés. Est-ce que nous sommes capables d’épauler les propriétaires à les remettre en état?», a indiqué le responsable de l’aménagement du territoire à la MRC de Lotbinière, Pablo Montenegro Rousseau.

Rappelons que la MRC de Lotbinière, avec ses cliniques d’architectures patrimoniales, peut appuyer les citoyens propriétaires de maisons ancestrales qui désirent avoir un avis architectural pour des travaux de rénovation et de restauration. De plus, il y a une aide technique accessible pour ceux qui souhaitent redonner vie à leur édifice.

Pour concrétiser ce projet évalué à 26 000 $, M. Marchand profitera, entre autres, d’une aide financière de 17 500 $ du Conseil des arts et des lettres du Québec et de 5 000 $ de la MRC de Lotbinière auquel s’ajoute un soutien technique pour l’identification des maisons.

 

 

Les plus lus

Clodin Roy expose au Domaine Joly-De Lotbinière

ART ANIMALIER. Originaire de Sainte-Croix, l’artiste peintre animalier Clodin Roy (sur la photo) présente plusieurs de ses œuvres au Domaine Joly-De Lotbinière, dans le cadre de son exposition Synthèse, jusqu’au 10 octobre. Avec cette exposition, l’artiste demeurant désormais à Berthier-sur-Mer met en valeur, dans le décor du parc-jardin du Domaine Joly-De Lotbinière, les aspects magnifiques de la...

Le Festival Country Storm à guichet fermé

MUSIQUE. Le Festival Country Storm, qui aura lieu les 7 et 8 octobre prochain à la salle municipale de Saint-Gilles, aura lieu devant un parterre rempli d’amateurs de musique country. À deux semaines de l’événement, les organisateurs ont confirmé que tous les billets avaient trouvé preneur.

Créer des liens interculturels par la musique

CULTURE. La musique crée des émotions, aide à tisser des liens et attise la curiosité. C’est avec cette vision en tête que la Boîte interculturelle a pensé le projet Tisser et entretisser une expérience musicale interactive qui a fait un arrêt à l’église de Saint-Apollinaire en septembre dernier.