Crédit photo : Capture d'écran

NOËL. Une semaine après avoir présenté son contrat moral aux Québécois pour permettre la tenue de rassemblements pendant le temps des Fêtes, le premier ministre du Québec, François Legault, a tenu à faire des précisions quant aux conditions demandées à la population.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Je veux revenir sur le contrat moral que j'ai proposé aux Québécois jeudi dernier. C'est simple, mais tout n'est pas noir ou blanc», a lancé M. Legault, lors d'une conférence de presse à Québec le 26 novembre.

D'emblée, le premier ministre a rappelé que les Québécois n'allaient pouvoir tenir que deux rassemblements, réunissant au maximum 10 personnes, entre le 24 et le 27 décembre. Du même souffle, François Legault a demandé une nouvelle fois aux Québécois qui le peuvent de se mettre en quarantaine sept jours avant leur premier rassemblement et sept jours après le dernier rassemblement pour éviter une augmentation des cas d'infection après le temps des Fêtes.

Quant aux personnes qui ne peuvent respecter cette consigne, le premier ministre a demandé à ces dernières de minimiser leurs contacts sociaux et de respecter à la lettre les consignes de la Santé publique, soit de maintenir une distance de deux mètres avec les personnes ne vivant pas dans leur foyer et de porter le masque dans les lieux publics intérieurs.

Également, François Legault est revenu sur une critique lancée par plusieurs travailleurs essentiels. Ces derniers déplorent qu'ils ne puissent tenir des rassemblements avec leurs proches puisqu'ils travailleront avant et après Noël. 

«Je comprends que cette situation est difficile pour plusieurs travailleurs de la santé, par exemple. J'aimerais bien leur donner un répit. Par contre, je ne suis pas un magicien et je ne fais pas de miracles. Nous avons deux choix, soit d'interdire tous les rassemblements ou de les permettre selon certaines conditions pour la majorité des Québécois. Si quelqu'un a une meilleure solution à me proposer, je suis prêt à l'écouter», a illustré le premier ministre.

Un peu plus tard lors du point de presse, François Legault et le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique, ont souligné qu'ils faisaient confiance au bon jugement des Québécois, lorsqu'ils détermineront s'ils peuvent personnellement prendre part à un rassemblement ou pas.

Autres réflexions

Alors qu'un nombre record de nouveaux cas de COVID-19 a été dévoilé aujourd'hui dans la province, les autorités ont également rappelé que ce sont les actions des Québécois qui détermineront au final si les rassemblements seront toujours permis du 24 au 27 décembre. François Legault a indiqué que la décision d'autoriser ou pas les rassemblements sera «dévoilée avant Noël».

Horacio Arruda a expliqué que les autorités se baseront sur l'épidémiologie, la capacité de la Santé publique de faire face aux éclosions et l'état du réseau de la santé pour déterminer leur choix final.

Dans un autre ordre d'idées, à la suite de plusieurs questions de journalistes sur le sujet, le premier ministre a dévoilé que des discussions sont en cours avec les propriétaires de centres commerciaux pour s'assurer du respect des consignes de la Santé publique, dans ces lieux très fréquentés à l'approche de Noël.

Le gouvernement réfléchit d'ailleurs à imposer des mesures supplémentaires afin de limiter le nombre de personnes qui seront présentes dans les magasins lors de la journée des soldes de l'Après-Noël (Boxing Day). Dans la même veine, il a demandé aux corps policiers de la province de lui déposer un plan afin que les agents de la paix s'assurent du respect des consignes sanitaires dans les magasins les 26 et 27 décembre ainsi que de l'interdiction de tenir des rassemblements après le 27 décembre, particulièrement le 31 décembre et le 1er janvier.

Québec prêt pour la vaccination

Enfin, le premier ministre a annoncé que Jérôme Gagnon et le Dr Richard Massé, conseiller médical stratégique à la direction nationale de santé publique, seront en charge de l'opération de vaccination contre la COVID-19. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a assuré que les autorités seront prêtes dès le 1er janvier pour amorcer la vaccination.

Lorsqu'il aura accès aux vaccins achetés par le gouvernement fédéral, Québec prévoit d'abord vacciner les personnes plus à risque de contracter la COVID-19 ou de développer des complications si elles sont infectées, soit les travailleurs de la santé et les aînés. «Ce qui nous manque comme détails pour notre plan, c'est de savoir quand nous allons recevoir des doses de vaccin et comment par semaine nous allons en recevoir», a ajouté M. Legault.

Le premier ministre a cependant demandé aux Québécois de poursuivre leurs efforts afin de respecter les consignes sanitaires. «Avec l'arrivée prochaine des vaccins, l'espoir est là, mais la bataille n'est pas finie. Ce serait pas mal plate dans une guerre que l'on sait que nous allons gagner de voir des personnes tomber au combat avant l'issue heureuse», a-t-il conclu.

Les plus lus

Décès de l’ancien député Jean-Guy Paré

POLITIQUE. L’ancien député de Lotbinière à l’Assemblée nationale, Jean-Guy Paré, est décédé le 26 décembre dernier à l'âge de 73 ans. M. Paré avait représenté le Parti québécois de 1994 à 2003.

Jacques Gourde anticipe une année 2021 chargée

POLITIQUE. Le député de Lévis-Lotbinière à la Chambre des communes, Jacques Gourde, n’a pas chômé au cours de la dernière année. La COVID-19 était au cœur des préoccupations des citoyens et entrepreneurs qui l’ont contacté. L’année 2021 ne risque pas d’être très différente. Cependant, la pandémie aura modelé les priorités des Canadiens et le tout se fera sous le spectre d’une élection fédérale.

D’importants défis en 2021 pour Isabelle Lecours

POLITIQUE. Tout comme l’année qui vient de se terminer, 2021 amènera son lot de défis pour la députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours. En entrevue avec Le Peuple Lotbinière, elle est revenue sur les moments marquants de la dernière année, mais aussi sur les défis qu’elle anticipe pour les 12 prochains mois.

De grands enjeux en 2021 pour la MRC

POLITIQUE. Alors que l’année 2021 en sera une électorale, les élus municipaux devront tout de même mener plusieurs dossiers régionaux à terme. Le transport, le développement économique et l’implantation de la collecte des matières putrescibles ne sont que quelques-uns des dossiers qui occuperont la MRC de Lotbinière dans les prochains mois.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont rassemblés de façon virtuelle, le 13 janvier, dans le cadre de leur rencontre mensuelle. Voici ce qui a retenu l’attention de cette première rencontre de l’année 2021.