Le ministre délégué à la Transformation numérique, Éric Caire. Crédit photo : Capture d'écran

CORONAVIRUS. Lors d'une conférence de presse à Montréal le 25 août, le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, Éric Caire, a annoncé que le gouvernement provincial n'ira pas de l'avant avec l'implantation d'une application mobile pour soutenir la lutte contre la COVID-19. Toutefois, Québec n'écarte pas d'utiliser une application de notification de contact si une deuxième vague d'infections survenait dans la province.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«La situation est présentement sous contrôle. Ce n'est donc pas le temps de sortir des avions-citernes pour éteindre des feux de bosquet. [...] Toutefois, nous avons la responsabilité d'être prêts et de mettre à la disposition des Québécoises et des Québécois le maximum d'outils pour freiner la propagation du virus, sans faire de compromis sur la sécurité des renseignements personnels des citoyens. Advenant son déploiement, il m'apparaît important de rappeler que son utilisation serait volontaire et son fonctionnement, soumis au consentement actif de l'individu», a illustré M. Caire.

C'est à la suite d'une consultation publique, menée du 8 juillet au 2 août, ainsi des consultations particulières et des auditions publiques menées en août par la Commission des institutions de l'Assemblée nationale que le gouvernement caquiste a pris cette décision.

Lors de la consultation publique à laquelle 16 456 personnes ont participé, 77 % d'entre elles ont indiqué qu'elles croient en l'utilité d'une telle application et 70 % qu'elles ont confiance en son efficacité. De plus, 66 % des répondants ont fait savoir qu'ils estiment avoir besoin de cette application, 73 % recommanderaient l'application à leur entourage et 75 % installeraient une telle application sur leur téléphone intelligent.

Afin qu'un tel outil soit prêt si une deuxième vague survenait, les équipes du gouvernement provincial poursuivront leurs tests sur l'application de notification de traçage conçue pour le gouvernement fédéral. De plus, Québec invite les entreprises de la province qui auraient une application du genre prêt à utiliser ou sur le point d'être créé à présenter une proposition.

Rappel des règles

Avant l'annonce d'Éric Caire, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a tenu à dresser un nouveau bilan de la situation de la pandémie au Québec. S'adressant particulièrement à la minorité qui contrevienne à ces mesures

M. Dubé s'est alors réjoui que le Québec est l'un des endroits où la pandémie est le mieux contrôlée au monde, puisque la province a présentement un taux de 10 cas d'infection au coronavirus par million d'habitants. La direction de santé publique du Québec estime que la courbe de l'augmentation de cas est aplanie lorsqu'il y a moins de 20 cas d'infection par million d'habitants.

Selon Christian Dubé, cette réussite a été rendue possible grâce au respect des consignes de la Santé publique par la majorité des Québécois. S'adressant particulièrement à la minorité qui contrevient à ces mesures (distanciation physique, désinfection des mains, respect de l'étiquette respiratoire et port du masque dans les espaces publics intérieurs), le ministre de la Santé a demandé une nouvelle fois aux Québécois de respecter les règles d'hygiène puisqu'elles «demeurent la meilleure solution pour éviter la propagation» de la COVID-19.

«Chaque cas d'infection peut entraîner un décès. Ces morts, ce ne sont pas juste des chiffres, on parle de vies humaines. C'est une question de vie ou de mort. [...] Présentement, le coronavirus au Québec, c'est comme un feu de bosquet. Il est petit, mais il est toujours présent. Et il suffit d'un coup de vent pour qu'il devienne un feu de forêt», a illustré M. Dubé.

Du même souffle, le ministre de la Santé a livré un plaidoyer pour cet effort collectif afin de protéger les aînés, plus vulnérables à la maladie, et le personnel de la santé, éviter une surcharge dans les hôpitaux qui provoquerait le report d'interventions pour d'autres malades, permettre aux enfants d'effectuer leur retour en classe ainsi que maintenir la reprise économique de la province.

Les plus lus

Legault de passage dans Lotbinière-Frontenac

POLITIQUE. Dans le cadre de sa tournée des régions du Québec, le premier ministre du Québec, François Legault, a visité les circonscriptions de Bellechasse et de Lotbinière-Frontenac, le 27 août dernier. Grâce notamment à une rencontre avec plusieurs maires du comté et une rencontre de travail avec la députée caquiste de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, à Thetford Mines, le chef du gouverne...

Services de garde : Québec dévoile son plan d’action

GARDERIE. En compagnie du ministre de la Santé, Christian Dubé, et du conseiller médical stratégique de la Santé publique, le Dr Richard Massé, le ministre de la Famille du Québec, Mathieu Lacombe, a annoncé, le 27 août, que les services de garde éducatifs à l’enfance demeureront ouverts advenant une deuxième vague de COVID-19 dans la province.

Un nouveau maire et des élections à Leclercville

POLITIQUE. La municipalité de Leclercville a un nouveau maire. Denis Richard a été élu par acclamation au terme de la période de mise en candidature, le 4 septembre dernier.

Legault lance un rappel à l'ordre

CORONAVIRUS. Alors que les nouveaux cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus sont à la hausse au Québec depuis quelques jours, le premier ministre du Québec, François Legault, a appelé les Québécois, le 31 août, à respecter scrupuleusement les consignes de la Santé publique afin que l'épidémie ne reprenne pas de vigueur.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. C’était le retour des vacances pour les maires de la MRC de Lotbinière qui ont tenu leur rencontre mensuelle, la première depuis juillet, le 9 septembre, à Val-Alain. Voici un résumé des points qui ont retenu l’attention.

Nouveau logo pour Val-Alain

IDENTITÉ VISUELLE. La Municipalité de Val-Alain a dévoilé, le 8 septembre dernier, son nouveau logo.

Isabelle Lecours préoccupée par la situation de la COVID-19 en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, se dit préoccupée par la propagation de la COVID-19 sur le territoire de la Chaudière-Appalaches, notamment dans le sud de la circonscription.

Québec revient à la charge pour accélérer la réalisation de projets d'infrastructure

CONSTRUCTION. La présidente du Conseil du trésor et ministre responsable de l'Administration gouvernementale, Sonia LeBel, a déposé mercredi matin le projet de loi 66 (Loi concernant l'accélération de certains projets d'infrastructure), à l'Assemblée nationale. Cette pièce législative remplace le défunt projet de loi 61, présenté ce printemps et qui avait été fortement critiqué.