Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, a répondu cet après-midi aux questions des journalistes à la suite du dépôt du projet de loi 61. Crédit photo : Capture d'écran

ÉCONOMIE. Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, a déposé mercredi matin le projet de loi 61 afin «de relancer l'économie du Québec et atténuer les conséquences de l'état d'urgence sanitaire». Avec cette pièce législative, le gouvernement provincial veut alléger certaines procédures nécessaires avant que s'amorcent 202 projets d'infrastructures ciblés par Québec afin de relancer l'économie de la province.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Nous traversons des temps inhabituels. La COVID-19 a bouleversé nos vies, nos relations avec les autres et l'économie. Il est du devoir du gouvernement de favoriser la relance de l'économie. [...] En raison de la pause, le secteur public doit prendre un peu plus de place pour aider le secteur privé à se relancer. Les projets qui seront accélérés sont porteurs de richesse pour toutes les régions du Québec», a d'emblée déclaré M. Dubé, lorsqu'il s'est présenté devant les journalistes mercredi après-midi pour répondre à leurs questions sur le projet de loi 61.

Concrètement, ce projet de loi omnibus permettrait d'accélérer les procédures entourant l'aménagement et l'urbanisme, l'acquisition ou d'expropriation de propriétés, la gestion des terres de l'État et les études d'impact environnemental, pour une période de deux ans. Par exemple, la procédure d'expropriation serait allégée pour les projets inscrits au projet de loi.

Au total, ce sont 202 projets d'infrastructures qui pourraient être réalisés plus rapidement que prévu si la loi est adoptée par l'Assemblée nationale, soit des projets d'infrastructures scolaires, de santé, routiers, de transport collectif ou de rénovation d'édifices gouvernementaux.

Parmi ces derniers, neuf seront réalisés en Chaudière-Appalaches. Si le projet de loi est adopté, des maisons des aînés pourraient être construites plus rapidement à Saint-Étienne-de-Lauzon, Black Lake et Saint-Martin-de-Beauce. De plus, l'aménagement de voies réservées pour le transport en commun sur le boulevard Guillaume-Couture à Lévis et à Saint-Romuald serait accéléré.

Enfin, les projets de modernisation de l'urgence de l'hôpital de Thetford Mines, de prolongement de l'autoroute 73 en Beauce, de construction d'une nouvelle école à Scott ainsi que la réhabilitation et maintien des actifs du chemin de fer entre Vallée-Jonction et Charny et le prolongement de ce chemin de fer à l'ouest de Vallée-Jonction sont également inscrits à la liste des 202 projets inclus dans le projet de loi 61.

Ajoutons que tout projet privé qui contribuerait à la relance de l'économie québécoise ou qui viserait à accroître l'autosuffisance médicale ou l'autonomie alimentaire du Québec pourrait également bénéficier de mesures d'accélération.

Le troisième lien toujours dans les plans

Attendu par plusieurs dans la région, le projet de troisième lien interrives entre Lévis et Québec ne fait pas partie des projets retenus pour être accélérés grâce au projet de loi 61. Toutefois, il ne s'agit pas d'un signe que le gouvernement ne veut pas prioriser la réalisation de cette infrastructure.

«Le projet de troisième lien n'a pas besoin des aménagements prévus dans le projet de loi que nous avons déposé ce matin. La réalisation de ce projet se poursuit. Il n'est pas tombé dans les limbes», a illustré le président du Conseil du trésor.

Soulignons finalement que présent avec Christian Dubé lors de la rencontre avec les journalistes, le ministre des Finances du Québec, Éric Girard, a dévoilé qu'il effectuera un énoncé complémentaire sur le budget le 19 juin. L'exercice permettra à tous les parlementaires de connaître l'état actuel des finances de la province.

 

Les plus lus

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont rassemblés hier à Saint-Agapit, au Complexe des Seigneuries, à l’occasion de leur rencontre mensuelle. Voici quelques points à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

Le déficit fédéral atteint un niveau record de 343 G$

Après quatre mois de pandémie et des dépenses importantes réalisées par le gouvernement fédéral pour mettre en place des mesures d'aide d'urgence, le ministre des Finances Bill Morneau a fait le point sur la situation des finances au Canada et présenté un bilan économique.