Le ministre de l’Agriculture a présenté une réforme de la taxation foncière sur les terres agricoles. (Crédit photo : Archives)

AGRICULTURE. Le gouvernement a confirmé son intention, le 5 novembre, avec le dépôt du projet de loi 48, de contrôler le coût de la taxe foncière agricole et de simplifier l’accès au crédit de taxes foncières agricoles.

Cette réforme proposée par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne, a comme objectif de protéger les producteurs agricoles contre les augmentations extrêmes de la valeur des terres agricoles.

«Le principal bien productif d’un agriculteur, c’est sa terre. La croissance importante du prix des terres, observée au cours des dernières années, s’est traduite par une hausse du fardeau foncier des entreprises agricoles et a nui à leur compétitivité», a indiqué le ministre Lamontagne, lors d’un point de presse tenu à l’Assemblée nationale en compagnie de son collègue, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, du président de l’Union des producteurs agricoles du Québec, Marcel Groleau, ainsi que du président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec, Pierre-Maurice Gagnon.

Concrètement, le projet de loi vise à plafonner les valeurs imposables des terres agricoles, notamment en élargissant le bassin des comparables pour les évaluateurs municipaux. Il simplifiera aussi les modalités d’accès au programme de crédit de taxes foncières agricoles et son administration.

«Les terres agricoles ont augmenté de 8% par année depuis les 20 dernières années. Alors, le poste de dépenses d’une entreprise agricole […] le plus important ou qui a augmenté le plus, c’est de poste-là. C’est sûr que la spéculation autour des villes a fait augmenter la valeur des terres agricoles. La rareté des terres agricoles au Québec aussi fait que les producteurs, lorsqu’il y a une terre à vendre, se l’arrachent. Ça fait monter les prix», a, pour sa part, relevé Marcel Groleau.

De plus, les communications nécessaires entre le ministère et les producteurs seront réduites des deux tiers et le fardeau réglementaire de ces derniers va diminuer de 40%. Le projet de loi vient également jeter les bases d’un guichet unique de collecte de données entre le ministère et la Financière agricole du Québec.

Des aides financières transitoires, destinées aux municipalités leur permettront dans un premier temps d’adapter leur système informatique et de compenser le manque à gagner pour celles qui seront les plus affectées par l’application du programme.

Milieu forestier

Toute cette réforme ne concerne pas uniquement le secteur agricole. «Le projet de loi vient créer une catégorie d’immeubles forestiers afin d’offrir aux municipalités la possibilité d’appliquer un taux de taxation distinct pour les propriétaires de boisés privés dans le but de favoriser l’aménagement de nos forêts», a ajouté le ministre Lamontagne. Cette demande du secteur forestier remonte à 1979.

Ces nouvelles mesures toucheront 25 000 producteurs agricoles et 29 000 producteurs forestiers.

 

 

 

Les plus lus

COVID-19 : Legault dresse un premier bilan

POLITIQUE. En reprenant une analogie sportive, le premier ministre du Québec, François Legault, a dressé un premier bilan des actions du gouvernement provincial pour freiner la propagation de la COVID-19 depuis le début de la crise sanitaire, il y a trois mois.

Ottawa prolonge la PCU de huit semaines

La Prestation canadienne d’urgence (PCU) est prolongée de huit semaines, a annoncé ce mardi 16 juin le premier ministre Justin Trudeau.

Ottawa publiera un portrait économique le 8 juillet

Plutôt qu’une mise à jour économique complète, Ottawa présentera une image de la situation financière actuelle le 8 juillet, a annoncé le premier ministre Justin Trudeau lors de sa conférence de presse quotidienne, ce 17 juin.

Un programme de rachat des surplus des agriculteurs

POLITIQUE. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a confirmé aujourd’hui, lors de son point de presse quotidien, que son gouvernement travaillait à trouver une solution afin de racheter les surplus des agriculteurs.

Isabelle Lecours fera sa part dans la lutte contre le racisme

SOCIÉTÉ. Le 15 juin dernier, le gouvernement du Québec a confirmé la mise sur pied du Groupe d’action contre le racisme (GACR). Parmi les élus qui y siègeront, on retrouve (une députée de la Chaudière-Appalaches,) la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, pour qui la question a toujours été au cœur de ses priorités.

COVID-19 : Québec oblige les masques dans les transports en commun

Dans le cadre d’une conférence de presse à Montréal, le 30 juin, le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé que le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun à compter du 13 juillet. À partir du 27 juillet, les usagers de transports en commun sans masque se verront refuser l’accès.

Les élections partielles municipales reportées de nouveau

POLITIQUE. La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), Andrée Laforest, a annoncé le 26 juin, pour une troisième fois, le report des élections partielles municipales.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont rassemblés hier à Saint-Agapit, au Complexe des Seigneuries, à l’occasion de leur rencontre mensuelle. Voici quelques points à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

Le déficit fédéral atteint un niveau record de 343 G$

Après quatre mois de pandémie et des dépenses importantes réalisées par le gouvernement fédéral pour mettre en place des mesures d'aide d'urgence, le ministre des Finances Bill Morneau a fait le point sur la situation des finances au Canada et présenté un bilan économique.