La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, est satisfaite de la session parlementaire qui vient de s’achever. (Crédit photo : Mélanie Labrecque) ​

POLITIQUE. La députée de Lotbinière-Frontenac à l’Assemblée nationale, Isabelle Lecours, a tracé un bilan positif de la dernière session parlementaire qui s’est achevée le 16 juin. Une rencontre à son bureau de circonscription de Saint-Apollinaire, le 21 juin, a permis de faire le point sur les faits saillants qui ont marqué les derniers mois.

D’entrée de jeu, l’élue mentionne l’adoption des projets de Loi 9 (immigration) et 21 (laïcité), deux des engagements phares de la formation politique. «Beaucoup de gens nous ont envoyé des courriels, des messages sur Facebook ou nous ont téléphoné pour nous dire de ne pas lâcher, de ne pas reculer et de faire ce qu’on a dit qu’on ferait. Je peux parler également pour mes collègues à travers le Québec. Eux aussi avaient les mêmes messages. On avait l’appui du public», a-t-elle affirmé.

Elle indique qu’en huit mois, son gouvernement a déposé 30 projets de loi et en a adopté 14. «On a été très actif. […] Ce dont je suis fière, c’est que nous sommes en train de concrétiser tous les engagements pour lesquels on a été élus. J’espère que cela permettra aux citoyens de regagner confiance en la politique.»

Parmi les réalisations qu’elle veut mettre en lumière, elle mentionne, entre autres l’implantation des maternelles 4 ans, la baisse de la taxe scolaire, l’aide aux parents d’enfants handicapés de moins de 18 ans, le remboursement des 1,5 G$ collecté en trop par Hydro-Québec et l’amélioration de l’accès aux soins de santé. Elle rappelle que les infirmières, les pharmaciens et les hygiénistes dentaires ont maintenant un plus grand rôle à jouer dans le système. «On va continuer pour faire en sorte que les soins soient encore plus accessibles.»

Nouvelles fonctions

Au cours des prochains mois, Isabelle Lecours sera appelée à siéger à différentes commissions. Elle agira à titre de députée substitut sur la Commission spéciale sur la protection de la jeunesse.

«C’est très triste ce qui s'est passé [à Granby] et il y a certainement d’autres cas. Il y a des listes d’attente à la DPJ et beaucoup de coupures dans le personnel dans les années précédentes. Le personnel, comme dans les hôpitaux, est débordé et peut-être que des jeunes ont passé à travers les mailles du filet. Il ne faut plus que ça arrive. Il faut travailler avec les écoles, la police, les familles pour veiller à ce qu'ils soient bien pris en main.»

Elle sera aussi sur la Commission spéciale contre l’exploitation sexuelle et participera à l’élaboration des stratégies de luttes à l’intimidation.

Localement

À l’échelle de la circonscription, Mme Lecours souligne le travail fait dans le dossier de la reconnaissance du Campus de Lotbinière du Cégep de Thetford et l’aide au Domaine Joly-De Lotbinière.

La députée travaille également pour concrétiser l’implantation d’une zone d’innovation qui mettra à profit sa spécialisation dans le secteur minier. Elle couvrirait le nord et le sud du comté. «J’espère que les employeurs viendront s’installer ici et créer des emplois de qualité.»

S’ajoute aussi tout le travail fait avec la population. Son personnel et elle ont eu à travailler sur plusieurs dossiers de citoyens. «Il faut bien s’occuper des gens pour qu’ils se sentent en confiance.» Elle précise que les demandes sont «très variées» et concernent autant des problèmes avec Hydro-Québec, Revenu Québec qu’entre voisins.

 

 

Les plus lus