(Crédit photo: Archives)

POLITIQUE. Hier, le conseil municipal de Sainte-Croix a procédé à l’adoption d’un nouveau projet de règlement visant à encadrer les activités de la piste de course. Pour le Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif (RCSCCBE), le conseil municipal n’a pas tenu compte de leurs recommandations et estime que ce seront plutôt les citoyens de Sainte-Croix, mais aussi ceux de Portneuf qui seront lésés.

«À la lecture du règlement, on constate que ce sont les citoyens qui seront mieux encadrés : tout est en place pour que le circuit de Sainte-Croix réalise toutes ses activités sans contraintes réelles, mais en muselant les citoyens qui ne pourront plus faire de plaintes à la municipalité», peut-on lire dans un communiqué de presse envoyé quelques minutes après l’adoption du projet de règlement.

Le Regroupement estime que le conseil municipal a agi trop rapidement dans le seul but de tenir une promesse électorale alors que ce même conseil reprochait à l’ancien d’avoir fait la même chose.

De plus, le RCSCCBE déplore que le projet de règlement ne contienne aucun élément concret pour contrôler efficacement le bruit émis par les véhicules et estime que les amendes prévues sont «ridicules». Il déplore également une fréquence d’activités permises quatre fois plus élevées, pas de limites et de suivi sur le niveau de bruit, des activités autorisées chaque fin de semaine avec des véhicules conformes au Code de la route, mais sans moyen de le vérifier et sans tenir compte du bruit cumulatif. Aussi, il déplore le fait que des activités avec des voitures modifiées sont permises trois fins de semaine par mois et que le comité de suivi n’a pas le pouvoir d’agir immédiatement.

Le RCSCCBE poursuit en indiquant que la Municipalité va à l’encontre d’un avis de l’Institut national de la santé publique (INSPQ), des fondements de la nouvelle loi sur la qualité de l’environnement, du Code civil sur les relations de bon voisinage et des guides de différents groupes comme le conseil du patronat pour l’environnement.

«Le règlement est aussi à contre-courant de ceux adoptés par plusieurs villes depuis deux ans qui ont permis de diminuer les nuisances tout en permettant aux activités des pistes de course ou autres types d’activités de se poursuivre. Le circuit a eu ce qu’il voulait : une indication claire de la ville aux citoyens de déménager au lieu de trouver une véritable solution. Des experts consultés ont eu la même interprétation. », poursuit l’organisation.

Si le nouveau projet de règlement vient mettre un terme aux procédures judiciaires entreprises par les administrateurs du circuit, la Municipalité pourrait ne pas en avoir terminé pour autant. Le Regroupement, confirme-t-il, songe à entreprendre des démarches juridiques.

«Des citoyens des deux rives évaluent présentement les différents recours possibles. La Ville et le circuit semblent oublier qu’il n’existe aucun droit acquis en matière de pollution et que des réparations peuvent être exigées.»

Notons que le nouveau règlement devrait être adopté à la séance du mois de février.

 

 

Les plus lus

Piste de course à Sainte-Croix : nouveau projet de règlement déposé

POLITIQUE. Le conseil municipal de Sainte-Croix a adopté, ce soir, un projet de règlement qui mettrait un point final à la longue saga entourant l’exploitation de la piste de course de même qu’aux recours judiciaires en cours.

Le RCSCCBE déçu du projet de règlement sur la piste de course

POLITIQUE. Hier, le conseil municipal de Sainte-Croix a procédé à l’adoption d’un nouveau projet de règlement visant à encadrer les activités de la piste de course. Pour le Regroupement des citoyens de Sainte-Croix contre le bruit excessif (RCSCCBE), le conseil municipal n’a pas tenu compte de leurs recommandations et estime que ce seront plutôt les citoyens de Sainte-Croix, mais aussi ceux de Por...

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Le conseil des maires de la MRC de Lotbinière s’est rassemblé à huis clos et de façon virtuelle le 12 janvier pour sa première assemblée mensuelle de 2022. Voici quelques points inscrits à l’ordre du jour qui ont retenu l’attention.

Retour en classe et fin du couvre-feu

POLITIQUE. Accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, et du directeur national de la Santé publique par intérim, Dr Luc Boileau, le premier ministre du Québec, François Legault, a confirmé, cet après-midi, le retour en classe des élèves pour le 17 janvier ainsi que la fin du couvre-feu.

Matières résiduelles: plus de 240 000 $ en redevances

ENVIRONNEMENT. La MRC de Lotbinière a fait le point, le 12 janvier, sur les sommes qu’elle recevra du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les Changements climatiques (MELCC) en guise de redevance pour l’élimination des matières résiduelles en 2021.

COVID-19 : Legault en appelle à la solidarité des Québécois afin de respecter les mesures

SANTÉ. Le premier ministre du Québec, François Legault, a fait le point sur la situation sanitaire de la province, le 20 janvier. Alors que le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 se stabilise, le chef du gouvernement soutient cependant que le Québec ne peut se permettre de nouveaux assouplissements en raison de la gravité de la situation épidémiologique. Il a de nouveau fait...