(Crédit photo: Gilles Boutin - Archives)

SPORTS ET LOISIRS. Le gouvernement du Québec a annoncé le 11 septembre que les établissements scolaires de la province pourront reprendre le 14 septembre leurs activités parascolaires, comme le sport étudiant et les arts. Dans un autre communiqué de presse, Québec a cependant annoncé de nouvelles restrictions dans les bars, dont l'interdiction de tenir des soirées karaoké.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

Dès le 14 septembre, l'offre d'activités parascolaires, de concentrations et de projets particuliers, y compris les programmes Sport-études, Arts-études et le sport interscolaire, peut être déployée au sein du réseau scolaire. Rappelons que ces activités pouvaient déjà être offertes dans les établissements, moyennant le respect des groupes stables fermés.

Ce déploiement se fait en conformité avec les prescriptions sanitaires applicables et avec le système d'alertes régionales et d'intervention graduelle en matière de COVID-19. Ainsi, les élèves d'écoles situées dans des régions considérées comme vertes ou jaunes pourront fréquenter jusqu'à deux groupes stables autres que leur groupe-classe principal dans le cadre de projets pédagogiques particuliers et d'activités parascolaires.

Pour prévenir la propagation du virus en leur sein, les écoles devront apporter des modifications au fonctionnement de leur offre de service et revenir aux groupes stables fermés si leur région d'appartenance devait passer à un palier d'alerte orange. Elles devront également s'assurer en tout temps de la traçabilité des élèves en cas de contamination.

Cours à option et services professionnels pour les élèves vulnérables

Des élargissements ciblés sont également autorisés pour la prestation de services aux élèves vulnérables. Ainsi, les professionnels pourront regrouper, en petits groupes stables et dans le respect des mesures de distanciation physique applicables, des élèves venant de différents groupes-classes.

Finalement, les élèves de 4e et 5e secondaire pourront suivre dans des groupes stables différents leurs cours à option qui sont des prérequis pour la poursuite de leur parcours scolaire. À noter que les cours à option et les services professionnels pour les élèves vulnérables sont valables, peu importe le palier d'alerte régional.

«Le bien-être des élèves est au cœur des préoccupations du gouvernement du Québec, tout comme leur santé et leur sécurité. Leur participation à un cours à option, à des projets pédagogiques particuliers et à des activités parascolaires contribue à la persévérance et à la réussite éducative de plusieurs d'entre eux. Les balises annoncées aujourd'hui permettront la reprise de nombreuses activités dans le cadre le plus sécuritaire qui soit», a souligné Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation du Québec.

Nouveau tour de vis pour les bars

Dans un autre ordre d'idées, la Santé publique a également annoncé vendredi que, les activités de karaoké qui se tiennent dans des lieux publics, tels que les bars ou encore des salles louées ou des salles communautaires, doivent être suspendues, en raison des risques de propagation qu'elles présentent.

Cette décision a été prise après que certains cas de transmission aient été confirmés au cours des dernières semaines. La Santé publique estime que la projection de gouttelettes respiratoires lorsque les personnes chantent, la proximité entre les participants et le partage d'objets communs, notamment les micros, peuvent provoquer l'éclosion de plusieurs cas d'infection au coronavirus.

Les activités de karaoké organisées dans un lieu privé rassemblant des personnes n'habitant pas à la même adresse sont pour leur part fortement déconseillées.

Également, l'ensemble des tenanciers de bars ont l'obligation, dès aujourd'hui, de tenir un registre des clients qui entrent dans leur établissement. Cette pratique, qui était déjà encouragée, vise à faciliter davantage l'identification des contacts par les autorités de santé publique en cas de contamination.

«En raison des risques réels de transmission de la COVID-19 que représente la tenue d'activités de karaoké, que ce soit dans les bars ou ailleurs, nous avons pris la décision de suspendre ces dernières dans les lieux publics sur l'ensemble du territoire québécois. Cette mesure s'inscrit dans nos actions de prévention en vue d'une probable deuxième vague de cas. Elle n'empêche toutefois pas les établissements visés de poursuivre leurs autres activités, de manière conditionnelle au respect des consignes en vigueur», a conclu le Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique.

 

 

Les plus lus

Une saison pas comme les autres

HOCKEY. Si les hockeyeurs de la province et de la région peuvent depuis plusieurs semaines jouer sur les surfaces glacées, la saison 2020-2021 sera hors de l’ordinaire. Comme depuis la reprise des matchs cet été, les activités tenues par les associations de hockey de la région devront respecter plusieurs directives.

Les Toros de Lotbinière se distinguent

SPORTS. Deux équipes des Toros de Lotbinière se sont distinguées au cours des derniers jours. Les Toros Atome A et les Toros Pee-Wee B ont été couronnés champions de leur catégorie lors des tournois de fin de saison de la Ligue de Baseball mineur de la région de Québec les 6 et 7 septembre derniers.

Les activités parascolaires permises, le karaoké dans les lieux publics interdit

SPORTS ET LOISIRS. Le gouvernement du Québec a annoncé le 11 septembre que les établissements scolaires de la province pourront reprendre le 14 septembre leurs activités parascolaires, comme le sport étudiant et les arts. Dans un autre communiqué de presse, Québec a cependant annoncé de nouvelles restrictions dans les bars, dont l'interdiction de tenir des soirées karaoké.