(Crédit photo: SEPAQ)

SPORT. Le gouvernement du Québec autorisera, à partir du 20 mai, la pratique de certaines activités sportives et de plein air. La ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest, en a fait l’annonce le 13 mai.

«S’activer nous aide à conserver un équilibre et à mieux gérer notre stress», a spécifié la ministre Charest. Cinq grands critères ont guidé le gouvernement dans sa prise de décision. Il a considéré la distanciation physique entre les personnes, le lieu de pratique, l’équipement requis, le contexte de pratique et les déplacements.

Ainsi, cette reprise se fera de façon progressive et la distanciation physique de deux mètres entre les participants devra être maintenue. Elle touchera la pratique récréative de certaines activités sportives, de loisir et de plein air qui se déroulent à l'extérieur:

Canot et kayak d'eau vive et d'eau calme,
Course à pied ,
Escalade de rocher,
Kitesurf,
Pêche à la journée,
Planche à pagaie,
Plongée sous-marine, apnée sportive extérieure,
Randonnée à cheval extérieure,
Randonnée pédestre, 
Surf, 
Athlétisme (épreuves de course et de lancer qui se déroulent à l'extérieur),
Aviron (embarcation simple seulement),
Canoë et kayak de vitesse (embarcation simple seulement),
Activités de cyclisme extérieures,
Golf,
Kayak de mer,
Natation en eau libre (lacs), 
Patin à roulettes sur route et sur piste,
Ski à roulettes, 
Tennis en simple et à l'extérieur, 
Triathlon (natation en eau libre seulement), 
Voile (embarcation simple seulement)

Cette décision du gouvernement entraine aussi la réouverture des parcs nationaux et des réserves fauniques de la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) pour des activités journalières uniquement.

Par ailleurs, l’annonce touche également la Communauté métropolitaine de Montréal. L’objectif est d’éviter les déplacements interrégionaux non essentiels, a spécifié la ministre Charest.

Plusieurs phases

La reprise des activités sportives se déclinera en plusieurs étapes. Cependant, la ministre Charest n’a pas été en mesure de préciser de calendrier ou d’échéancier pour la mise en branle des phases subséquentes. Pour le moment, les enfants et les adolescents ne pourront pas jouer au soccer ou au baseball cet été. Dans une autre phase, des entrainements pourraient être permis sans toutefois avoir la possibilité de tenir de matchs. Le gouvernement travaille sur la question avec les fédérations sportives.

Quant aux piscines publiques extérieures, leur ouverture pourrait être autorisée cet été, selon certaines conditions. Cependant, ce seront les municipalités qui auront le dernier mot sur la question.

 

 

 

Les plus lus

Une saison pas comme les autres

HOCKEY. Si les hockeyeurs de la province et de la région peuvent depuis plusieurs semaines jouer sur les surfaces glacées, la saison 2020-2021 sera hors de l’ordinaire. Comme depuis la reprise des matchs cet été, les activités tenues par les associations de hockey de la région devront respecter plusieurs directives.

Les Toros de Lotbinière se distinguent

SPORTS. Deux équipes des Toros de Lotbinière se sont distinguées au cours des derniers jours. Les Toros Atome A et les Toros Pee-Wee B ont été couronnés champions de leur catégorie lors des tournois de fin de saison de la Ligue de Baseball mineur de la région de Québec les 6 et 7 septembre derniers.

Les hockeyeuses du campus de Lotbinière pourront poursuivre leur développement

SPORTS. Malgré le contexte d’incertitude entourant la COVID-19, le Cégep de Thetford assure que son équipe féminine de hockey pourra débuter ses activités cet automne sur la glace du Centre G.H. Vermette de Saint-Agapit.

Les activités parascolaires permises, le karaoké dans les lieux publics interdit

SPORTS ET LOISIRS. Le gouvernement du Québec a annoncé le 11 septembre que les établissements scolaires de la province pourront reprendre le 14 septembre leurs activités parascolaires, comme le sport étudiant et les arts. Dans un autre communiqué de presse, Québec a cependant annoncé de nouvelles restrictions dans les bars, dont l'interdiction de tenir des soirées karaoké.