La course Prison Break a attiré bon nombre de participants à Saint-Sylvestre. (Crédit photo : Gilles Boutin)

COURSE. Le Domaine du radar de Saint-Sylvestre a été envahi par quelque 1 200 coureurs, le 10 août. Ces derniers participaient à la 8e édition de la course Prison Break.

«Ce fut un succès, je pense que les gens ont apprécié. On a été chanceux qu’il fasse beau. C’était une bonne journée pour les coureurs. On avait un nouveau parcours et de nouveaux obstacles cette année. Les gens étaient très contents», a souligné l’organisateur de l’événement, Michel Rochon. Ce dernier indique qu’il s’agit d’une année satisfaisante, sans être la plus importante. L’événement a déjà accueilli 1 700 participants.

La timidité de dame nature au début de l’été a joué un peu sur les inscriptions, a mentionné M. Rochon. «Nous avons remarqué, avec l’été qui a tardé à s’installer, que les inscriptions se sont faites plus à la dernière minute qu'à l'habitude.»

Cette année encore, les participants devaient tenter de rallier l’arrivée d’un parcours de 6 km utilisant les caractéristiques de la montagne et des 25 obstacles qui y étaient disséminés. «On a accès à presque tous les sentiers. Cette année, on a passé à des endroits différents. On a un bon défi en plus des obstacles. Les coureurs partaient du bas de la montagne, devaient la monter jusqu’au bunker et la redescendre.

«C’est un terrain qui nous offre beaucoup de possibilités. On peut creuser des trous de bouette. Cette année, on avait accès au lac et on y a mis deux obstacles. C’est un beau terrain de jeu qui nous permet de créer de belles thématiques», a indiqué M. Rochon, soulignant l’ouverture du propriétaire, Richard St-Laurent.

Nouveau concept

Michel Rochon a confirmé, au passage, le retour de la course en 2020 pour une 9e année. D’ailleurs, il indique que les participants seront plongés dans une toute nouvelle thématique. «Chaque deux ou trois ans, on essaie de réinventer les concepts de courses. C’est le fun pour les coureurs qui reviennent d’une année à l’autre.» Ce nouveau concept sera dévoilé dans les prochains mois.

Catégorie élite

La catégorie élite accueillait 39 participants cette année soit 29 hommes et 10 femmes. «C’est un créneau très limité d’athlètes qui le font très rapidement», a mentionné M. Rochon.

Nicolas Gagnon (31 :40), William Brouard (31 :58) et Jocelyn Giguère (32 :13) ont pris les trois premières places chez les hommes.

Isabelle Dorval (46 :52), Kasandra Fecteau (51 :48) et Stéphanie Giroux (54 :18) ont été les trois femmes les plus rapides de la journée.

 

Les plus lus

Les jeunes pourront jouer au soccer cet été

SPORT. L’Association de soccer de Lotbinière (ASL) a confirmé, le 16 juin, la reprise des activités de ses différents clubs. Les inscriptions se dérouleront ainsi jusqu’à demain a fait savoir l’organisation sur sa page Facebook et les jeunes pourraient retrouver le terrain le 29 juin.

Un festival virtuel

SPORT. Les restrictions entourant la COVID-19 ont entraîné l’annulation de tous les événements et festivals de l’été partout au Québec. Pourtant, le cinquième Festival à la grange de Saint-Patrice-de-Beaurivage aura bel et bien lieu, mais de façon différente. L’événement qui met les chevaux en vedette se déroulera de manière virtuelle, le 27 juin, dès 19h.