Micheline Côté, en compagnie du médecin qui la suit au Mexique, le Dr Carlos Bautista. (Crédit photo : Courtoisie)

SANTÉ. Micheline Côté est une véritable battante. Cette native de Saint-Antoine-de-Tilly a lutté contre un premier cancer, un sarcome d’Ewing, à l’âge de 19 ans. Plus de 40 ans après, tout est à recommencer. Le cancer est de retour, la forçant à mener l’un des plus grands combats de sa vie. Elle est actuellement au Mexique, à Tijuana, pour suivre un traitement alternatif visant à lui donner quelques années supplémentaires.

«Ce que je veux, c’est ajouter des années à ma vie. Au Québec, on n’avait rien à m’offrir [que des soins palliatifs]. […] Peu importe le temps que ça me donnera, je vais le prendre.»

Ce sont des douleurs articulaires qui ont poussé Micheline Côté à consulter un médecin en mars 2017. C’est là que sa vie a de nouveau basculé. Après avoir passé plusieurs examens, on lui diagnostique un cancer du poumon métastatique de stade 4. S’en suit l’ablation de la partie cancéreuse et une hystérectomie. Plus tard, des métastases ont fait leur apparition au foie et à la colonne vertébrale. Un marathon de traitements, composé de chirurgie, de radiochirurgie et de chimiothérapie a suivi.

Après quelques mois de répits, de nouveaux tests montrent d’autres métastases aux os, à l’abdomen, encore au foie et aux poumons. Le pronostic était sombre. Le diagnostic tombé en octobre 2018 ne lui donnait probablement qu’un seul Noël à vivre.

Pourtant, quelque chose en elle lui disait que tout n’était pas fini. «Ça ne cadrait pas du tout dans ma tête. J’étais déjà passée par là et c’était plus fort que les étapes du deuil. J’avais espoir que je pouvais ajouter quelques années à ma vie.»

Le Mexique

Pour Micheline Côté, la chimiothérapie à grande dose n’était plus une option. Son cœur n’aurait pas tenu, explique-t-elle. Elle l’a donc refusée. Mais, il lui fallait autre chose. «Je joue ma dernière carte. J’ai confiance que je vais gagner!»

Avec l’aide de sa naturopathe, elle s’est mise à la recherche des cliniques qui pouvaient offrir des soins alternatifs, moins invasifs et plus naturels. Elle a trouvé ce qu’elle cherchait au Mexique.

Depuis le début de ses traitements, le 17 février, celle qui habite maintenant Stanstead, dans les Cantons-de-l’Est, voit sa condition s’améliorer. «Si je me fie à ma sœur qui est avec moi, je vais mieux. Avant, j’avais de la difficulté à me déplacer. Aujourd'hui, je peux m’assoir. Je sens que j’ai plus d’énergie et que je suis plus forte.»

Ce ne sera qu’à son retour au Québec qu’elle saura si les traitements ont réussi. Seul un TEP-scan lui permettra d’avoir l’heure juste. Elle pourrait en passer un au Mexique, mais elle préfère garder l’argent pour ses traitements qui devraient bientôt être complétés. Mme Côté espère être de retour à la fin du mois, au début de mai, tout au plus.

Des rêves

Micheline Côté porte aussi des rêves qu’elle souhaite concrétiser, de petits plaisirs de la vie qu’elle aimerait retrouver. Elle veut continuer à travailler, à voyager, à peaufiner un scénario de film basé sur son histoire qu’elle a écrit il y a plusieurs années ainsi qu’avoir un chien.

L’espoir de rémission, elle le trouve dans la guérison de Peggie Sue Roberts, une Américaine diagnostiquée avec un cancer de stade 4. «Elle est arrivée à la clinique avec 22 tumeurs. Moi, je n’en avais que sept. Après sa sortie du centre, elle a vécu 12 ans et nous a quittés le 22 mars, à l’âge de 70 ans.»

Tous ces traitements ont un coût. Jusqu’à présent, Micheline Côté a dépensé plus de 55 000 $ en frais médicaux. Toutefois, cette dernière a besoin d’aide pour les poursuivre et sollicite la générosité de la population pour la soutenir dans son combat.

Pour faire un don : https://www.gofundme.com/immunity-therapy-center-mexico

 

 

 

Les plus lus

Projet de 2 M$ à Saint-Apollinaire

ÉCONOMIE. L’entrée de Saint-Apollinaire a connu de nombreuses transformations au cours des dernières années. Ce n’est pas terminé. L’édifice du 426-428, route 273 sera agrandi. Le projet évalué à 2 M$ permettra l’installation d’un magasin de la chaîne Dollarama.

Le corps retrouvé à Lévis a été identifié

FAITS DIVERS. L’homme retrouvé sur les berges du fleuve Saint-Laurent, à Lévis, le 10 juillet dernier a formellement été identifié. Il s’agit de Léopold Beaudoin, 84 ans, de Deschaillons. Il avait été porté disparu par sa famille depuis deux ans.

Un circuit pour boire local

TOURISME. Vins, cidres, bières, hydromels, alcools de petits fruits, alcools d’érable… La MRC de Lotbinière compte de nombreux producteurs d’alcools et de spiritueux. Cette richesse et cette diversité devenaient un atout touristique incontournable pour la région. Conscients de ce potentiel, les producteurs ont choisi de s’unir pour créer la Route des alcools d’ici. Son lancement officiel a eu lieu...

Grave accident sur le pont Pierre-Laporte

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec du poste autoroutier Québec Nord ont reçu un appel vers 11h45 concernant une collision impliquant trois véhicules dont un véhicule lourd à la sortie du pont Pierre-Laporte en direction nord.

La CSDN claque la porte de la FCSQ

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Gaz naturel : les inquiétudes remontent à la surface

ENVIRONNEMENT. Une rencontre d’information tenue par Ressources Utica, le 6 juillet, a relancé le débat sur l’exploitation du gaz de schiste. L’entreprise, qui compte implanter un réservoir de gaz naturel conventionnel sur une terre agricole de Joly, a dû répondre aux critiques qui lui ont été adressées par les représentants de plusieurs groupes opposés à de tels projets.

Il y aurait peu d’abandon d’animaux dans la région

SOCIÉTÉ. À l’approche du 1er juillet, certains refuges pour animaux de la province font une offensive de sensibilisation à propos des abandons. Dans la MRC de Lotbinière, le responsable du service Facepatte, Mathieu Bélanger, appelle aussi à la vigilance, mais indique que les abandons ne sont pas chose courante sur le territoire.

Un succès pour Les Rendez-vous sur le parvis

CULTURE. Le beau temps et le public ont répondu présents pour la cinquième édition des Rendez-vous sur le parvis. Plus de 6 000 personnes se sont déplacées pour prendre part aux activités et spectacles proposés les 28, 29 et 30 juin.

Unis pour les enfants

COMMUNAUTÉ. Les séjours en camps de vacances peuvent rapidement devenir coûteux. Pour les familles à faible revenu, les offrir à leurs enfants peut alors devenir un véritable casse-tête financier. Cet été, quinze enfants provenant de milieux moins favorisés ou qui ont des problématiques particulières des MRC de Lotbinière et des Appalaches seront soutenus financièrement et auront la chance de part...

Des prix pour les clubs FADOQ de Joly et de Saint-Apollinaire

COMMUNAUTÉ. À l’occasion de son assemblée générale annuelle, le 3 juin, la FADOQ – Régions Québec et Chaudière-Appalaches a remis différents prix aux clubs régionaux. Ceux de Joly et de Saint-Apollinaire étaient de ceux qui se sont démarqués.