Micheline Côté, en compagnie du médecin qui la suit au Mexique, le Dr Carlos Bautista. (Crédit photo : Courtoisie)

SANTÉ. Micheline Côté est une véritable battante. Cette native de Saint-Antoine-de-Tilly a lutté contre un premier cancer, un sarcome d’Ewing, à l’âge de 19 ans. Plus de 40 ans après, tout est à recommencer. Le cancer est de retour, la forçant à mener l’un des plus grands combats de sa vie. Elle est actuellement au Mexique, à Tijuana, pour suivre un traitement alternatif visant à lui donner quelques années supplémentaires.

«Ce que je veux, c’est ajouter des années à ma vie. Au Québec, on n’avait rien à m’offrir [que des soins palliatifs]. […] Peu importe le temps que ça me donnera, je vais le prendre.»

Ce sont des douleurs articulaires qui ont poussé Micheline Côté à consulter un médecin en mars 2017. C’est là que sa vie a de nouveau basculé. Après avoir passé plusieurs examens, on lui diagnostique un cancer du poumon métastatique de stade 4. S’en suit l’ablation de la partie cancéreuse et une hystérectomie. Plus tard, des métastases ont fait leur apparition au foie et à la colonne vertébrale. Un marathon de traitements, composé de chirurgie, de radiochirurgie et de chimiothérapie a suivi.

Après quelques mois de répits, de nouveaux tests montrent d’autres métastases aux os, à l’abdomen, encore au foie et aux poumons. Le pronostic était sombre. Le diagnostic tombé en octobre 2018 ne lui donnait probablement qu’un seul Noël à vivre.

Pourtant, quelque chose en elle lui disait que tout n’était pas fini. «Ça ne cadrait pas du tout dans ma tête. J’étais déjà passée par là et c’était plus fort que les étapes du deuil. J’avais espoir que je pouvais ajouter quelques années à ma vie.»

Le Mexique

Pour Micheline Côté, la chimiothérapie à grande dose n’était plus une option. Son cœur n’aurait pas tenu, explique-t-elle. Elle l’a donc refusée. Mais, il lui fallait autre chose. «Je joue ma dernière carte. J’ai confiance que je vais gagner!»

Avec l’aide de sa naturopathe, elle s’est mise à la recherche des cliniques qui pouvaient offrir des soins alternatifs, moins invasifs et plus naturels. Elle a trouvé ce qu’elle cherchait au Mexique.

Depuis le début de ses traitements, le 17 février, celle qui habite maintenant Stanstead, dans les Cantons-de-l’Est, voit sa condition s’améliorer. «Si je me fie à ma sœur qui est avec moi, je vais mieux. Avant, j’avais de la difficulté à me déplacer. Aujourd'hui, je peux m’assoir. Je sens que j’ai plus d’énergie et que je suis plus forte.»

Ce ne sera qu’à son retour au Québec qu’elle saura si les traitements ont réussi. Seul un TEP-scan lui permettra d’avoir l’heure juste. Elle pourrait en passer un au Mexique, mais elle préfère garder l’argent pour ses traitements qui devraient bientôt être complétés. Mme Côté espère être de retour à la fin du mois, au début de mai, tout au plus.

Des rêves

Micheline Côté porte aussi des rêves qu’elle souhaite concrétiser, de petits plaisirs de la vie qu’elle aimerait retrouver. Elle veut continuer à travailler, à voyager, à peaufiner un scénario de film basé sur son histoire qu’elle a écrit il y a plusieurs années ainsi qu’avoir un chien.

L’espoir de rémission, elle le trouve dans la guérison de Peggie Sue Roberts, une Américaine diagnostiquée avec un cancer de stade 4. «Elle est arrivée à la clinique avec 22 tumeurs. Moi, je n’en avais que sept. Après sa sortie du centre, elle a vécu 12 ans et nous a quittés le 22 mars, à l’âge de 70 ans.»

Tous ces traitements ont un coût. Jusqu’à présent, Micheline Côté a dépensé plus de 55 000 $ en frais médicaux. Toutefois, cette dernière a besoin d’aide pour les poursuivre et sollicite la générosité de la population pour la soutenir dans son combat.

Pour faire un don : https://www.gofundme.com/immunity-therapy-center-mexico

 

 

 

Les plus lus

Pornographie juvénile : arrestation d’un Agapitois

FAITS DIVERS. Un homme de Saint-Agapit a été arrêté le 16 avril en lien avec une affaire de pornographie juvénile.

Perte totale

FAITS DIVERS. Une résidence de Sainte-Croix a été la proie des flammes, tard, dimanche soir.

Distinction pour Econo Lodge Inn & Suite de Saint-Apollinaire

ÉCONOMIE. Choice Hotel Canada a récemment décerné ses prix de Satisfaction de la clientèle. Le franchiseur a remis dernièrement la distinction Platine au Econo Lodge Inn & Suite de Saint-Apollinaire.

Le retour de Prison Break confirmé

COURSE. Le promoteur Just Run a confirmé son calendrier de courses pour la saison 2019. Au nombre des 27 courses, l’événement Prison Break, qui se déroule au Domaine du Radar. Il aura lieu le 10 août, pour une huitième édition.

Nichoirs en demande

COMMUNAUTÉ. L’Oasis de Lotbinière a distribué pas moins de 205 nichoirs dans 17 municipalités de la MRC de Lotbinière. C’est ce qui ressort du bilan de l’an un du Projet nichoirs, lancé en 2018 par l’organisme.

Virage à 180 degrés pour l’Expo de Lotbinière

AGRICULTURE. Le nouveau directeur général de la Société d’agriculture de Lotbinière, Alain Falardeau, veut redonner ses lettres de noblesse à l’Expo de Lotbinière. Pour la 49e édition, il a revisité la formule afin que la population se réapproprie l’événement.

Le forum Demain Lotbinière récompensé

ENVIRONNEMENT. Le forum Demain Lotbinière a reçu, le 14 mars dernier, un prix à l’occasion du sixième gala des prix GRAMiE’s de l’environnement. L’événement qui a eu lieu du 25 au 27 octobre a reçu le prix de la catégorie Influence.

La table de concertation sur le climat lancée

ENVIRONNEMENT. Les représentants d’une vingtaine d'organismes et groupes citoyens de la MRC de Lotbinière se sont réunis, le 7 avril, à Saint-Apollinaire, pour le lancement de la Table de concertation sur le climat Demain Lotbinière.

Persévérance scolaire récompensée

ÉDUCATION. Trois étudiants du Centre d’éducation des adultes des Navigateurs (CEAN) de Sainte-Croix ont vu leurs efforts récompensés par l’escouade de la persévérance scolaire, le 26 mars dernier.

Incendie chez PNS Tech

FAITS DIVERS. Un incendie dans la toiture de l’entreprise PNS Tech de Saint-Agapit a causé tout un branle-bas de combat dans ce secteur de la municipalité en fin d’après-midi, le 18 avril.