Gaby Boilard, président d’Avenir Sainte-Agathe, Gilbert Breton, maire de Sainte-Agathe et Paul Gagné, dg de la Caisse de l’Érable. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Le cœur de Sainte-Agathe subira une cure de rajeunissement. Avenir Sainte-Agathe et la municipalité ont confirmé un investissement de 1 M$ pour la construction d’un nouvel édifice qui abritera la clinique médicale et la pharmacie. Les travaux pour l'érection du bâtiment qui sera situé à l’intersection de la rue Saint-Georges et de la rue Gosford débuteront ce printemps et devraient être terminée en août.

«La relocalisation de ces services permettra la continuité de l’opération d’une clinique et d’une pharmacie à Sainte-Agathe, pour une période minimale de 10 ans. […] En plus d’assurer le maintien de services essentiels, cette relocalisation contribuera également à l’embellissement de la municipalité puisque la construction engendrera la démolition d’un immeuble déjà inhabité depuis quelques années», a expliqué, en conférence de presse, le président d’Avenir Sainte-Agathe, Gaby Boilard.

En plus d’augmenter considérablement la surface de la pharmacie, la clinique aura accès à des infrastructures modernes et comptera maintenant trois bureaux pouvant accueillir autant de médecins.

M. Boilard a précisé que les enfants des deux professionnels desservant Sainte-Agathe ont chacun suivi les traces de leur parent. La fille de la pharmacienne Jocelyne Paradis pratiquera avec sa mère, tout comme la fille du Dr Denis Noël qui se joindra à son père d’ici un an pour recevoir les patients de Sainte-Agathe.

Les installations actuelles étaient rendues vétustes et les travaux pour les mettre aux normes étaient beaucoup trop importants. A ajouté le maire, Gilbert Breton. «Nous avons la chance d’avoir la clinique médicale et la pharmacie dans le village. C’est précieux et nous voulons en assurer la continuité.»

Ainsi, afin de supporter Avenir Sainte-Agathe dans son ambition, la municipalité a accordé une aide de 250 000 $ à l’organisme pour l’acquisition de l’immeuble. Par la suite, elle fournira 66 120 $ par année sur neuf ans.

L’importance de la somme aurait pu rebuter les citoyens de la petite ville. Au contraire, a mentionné Daniel Desrochers, conseiller municipal et administrateur d’Avenir Sainte-Agathe. «Pour un projet comme celui-là, la municipalité est obligée d’aller en ouverture de registre. Ça prenait 143 signatures pour avoir un référendum. Il y en a eu trois. Ça faisait l’unanimité. C’était une priorité des gens.»

De plus, la municipalité et l’organisme ont bénéficié de l’aide financière de la Caisse de l’Érable qui a investi une somme de 25 000 $ dans l’aventure. «On a le sentiment que ça va être vivant, structurant et mobilisant pour le milieu», a ajouté, le directeur général de la Caisse, Paul Gagné.

En développement

Depuis 2016, Sainte-Agathe connaît un développement important, a rappelé Gilbert Breton. La municipalité a vendu quatre terrains dans le parc industriel, dont deux qui ont déjà été construits. De plus, la localité a enregistré la construction de huit nouvelles résidences.

Le maintien de la clinique médicale et de la pharmacie était donc essentiel pour maintenir ce développement. Sainte-Agathe avait réalisé une consultation publique auprès de ses citoyens et la préservation et l’ajout de services de proximité faisaient partie de leur priorité.

 

 

Les plus lus

Mobilisation pour les sinistrés de la Beauce

COMMUNAUTÉ. Les gestes de générosité face à l’ampleur des dégâts causés par les inondations en Beauce se multiplient. Certaines municipalités voisines ont aussi décidé de contribuer pour venir en aide aux sinistrés.

Aide de 1,6 M$ pour la caserne de Joly

INFRASTRUCTURE. La construction de la nouvelle caserne d’incendie de Joly débutera le 6 mai. C’est ce qu’a confirmé le maire, Bernard Fortier, le 26 avril à l’occasion d’une conférence de presse annonçant une aide gouvernementale de 1,6 M$ à la localité.

Générosité bien sentie

FAITS DIVERS. Malgré les mauvaises conditions climatiques qui se sont abattues sur la région les 26 et 27 avril derniers, les citoyens de Saint-Narcisse-de-Beaurivage et de Saint-Patrice-de-Beaurivage ont été nombreux à répondre à l’appel à la solidarité lancé par les pompiers de leurs municipalités. Ils collectaient des biens et denrées pour les sinistrés de la Beauce.

Aide financière pour deux projets de plein air

SOCIÉTÉ. Le gouvernement a confirmé, le 13 mai, une aide financière de près de 130 000 $ à la MRC de Lotbinière et à la municipalité de Saint-Flavien pour l’amélioration de sites de pratique d’activités de plein air.

La ministre Blais inaugure l’agrandissement du Manoir le Beau Rivage

SOCIÉTÉ. L'agrandissement du Manoir le Beau Rivage a été achevé en décembre dernier. Ce nouveau pavillon, érigé au coût de 2 M$, a été inauguré officiellement le 17 mai en compagnie de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais.

Travaux routiers à Saint-Gilles et Saint-Apollinaire

TRANSPORTS. La saison des travaux routiers est officiellement débutée. Le ministère des Transports a confirmé les deux premiers chantiers de l'année à Saint-Gilles et Saint-Apollinaire entre le 5 et le 10 mai.

Saint-Apollinaire veut restreindre l’accès à la malbouffe

SOCIÉTÉ. La municipalité de Saint-Apollinaire a modifié son règlement de zonage afin d’interdire l’implantation d’établissements de restauration rapide à proximité de la nouvelle École des Sentiers, présentement en construction.

Saint-Antoine-de-Tilly prend des couleurs bretonnes

FESTIVAL. Saint-Antoine-de-Tilly prendra des couleurs bretonnes, le 19 mai, à l’occasion du 7e Fest Deiz.

Le Festival Country primé aux Grands prix du tourisme

SOCIÉTÉ. Le Festival Country de Lotbinière est au nombre des 15 lauréats de la 34e édition des Grands Prix du tourisme de la Chaudière-Appalaches. Le gala qui s’est déroulé devant plus de 240 personnes a eu lieu le 2 mai au Centre des congrès de Thetford Mines.

De jeunes Gillois s’initient à l’artisanat

COMMUNAUTÉ. Les Fermières de Saint-Gilles ont initié quelques jeunes de la municipalité aux multiples techniques de l’artisanat. Depuis le début de l’année, environ 25 élèves de 8 à 12 ans ont eu l’occasion de prendre part à quatre activités différentes données au nouveau local des Fermières.