Martin Dubois de Patri-Arch a présenté le pré-inventaire des bâtiments agricole de Lotbinière. Bien qu’il ait été fait à l’été 2017, certains bâtiments cités n’existent plus aujourd’hui. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

HISTOIRE. Le paysage agricole de la MRC de Lotbinière est ponctué de bâtiments de ferme ultra-modernes et d’installations à la fine pointe de la technologie. D’autres constructions sont les témoins silencieux d’une autre époque. Pour mettre leur importance en lumière, la MRC a commandé un pré-inventaire de ces édifices. Le répertoire qui compte 318 bâtiments a été présenté le 9 mai dernier.

«Dans un diagnostic que nous avions fait du territoire, nous retrouvions plusieurs bâtiments agricoles qui avaient une valeur patrimoniale, ou non, qui étaient laissés à l’abandon. C’était une préoccupation pour nous. L’intérêt c’est de pouvoir les remettre en valeur», a expliqué le responsable de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme à la MRC de Lotbinière, Pablo Montenegro Rousseau.

Le travail, réalisé à l’été 2017, démontre que sur les 318 édifices répertoriés, 73 sont considérés comme ayant une valeur patrimoniale exceptionnelle ou supérieure. Pour la plupart, ils ont été construits au 20e siècle, quelques-uns vers la fin du 19e siècle.

Il n’y a pas que de vieilles granges qui ont été inventoriées. Il y a aussi d’anciennes écuries, porcheries, des bâtisses utilisées pour la conservation d’aliments ou de matériel. Certaines ont des structures surprenantes, des couleurs éclatantes ou délavées avec des détails uniques.

«C’est un patrimoine assez riche. Nous avons constaté qu’il y avait des composantes architecturales qui persistaient, parfois assez typiques de la région. Quand on s’y attarde et qu’on observe comme il faut, c’est très intéressant. Ça nous rappelle comment nos ancêtres faisaient l’agriculture», a expliqué le président de la firme Patri-Arch, Martin Dubois.

Fragile

Bien que Lotbinière compte plusieurs milliers de ces bâtiments, il s’agit d’un héritage «fragile» et «vulnérable», a rappelé Martin Dubois. Les besoins de l’agriculture moderne les rendent parfois inutiles.

«C’est dangereux d’en perdre beaucoup. C’est un patrimoine qui sera toujours plus menacé que les maisons qui sont nécessaires pour l’habitation. Quand il n’y a plus d’animaux, c’est sûr que ces bâtiments n’ont plus vraiment de raisons d’exister.»

Le répertoire, accessible sur le site de la MRC de Lotbinière, facilitera les efforts de conservation. «Si on veut les préserver, il faut savoir de quoi on parle et quels sont les éléments les plus intéressants», a rappelé M. Dubois. Du coup, il souligne le travail de plusieurs propriétaires qui entretiennent leurs bâtiments.

Selon lui, pour prolonger leur durée de vie, il faut non seulement les entretenir, mais aussi leur attribuer une fonction.

 

 

Les plus lus

Popularité grandissante pour la Course des 4 Vents

SPORT. Le plaisir et les saines habitudes de vie seront à l’honneur à l’occasion de la quatrième Course des 4 Vents de Saint-Apollinaire. Les coureurs et marcheurs pourront prendre le départ des différentes courses le 16 juin, sur la rue Terry-Fox.

Report de la course en canot

LOISIRS. Le comité organisateur de la 44e Course en canot sur la Beaurivage a décidé de reporter la tenue de l’activité au 28 et 29 avril.

Un prix pour Joanik Masse

SPORT. Le footballeur originaire de Saint-Agapit, Joanik Masse a reçu un prix à l’occasion du 48e gala du Mérite sportif du Cégep de Lévis-Lauzon. L’événement a eu lieu le 9 mai et a récompensé les efforts d’une cinquantaine d’étudiants athlètes.

Carole Lauzé prend la relève de Jean Casault

RADIO. La San-Crucienne Carole Lauzé a repris les rênes de l’émission consacrée au paranormal à la radio communautaire de Lévis, CJMD 96,9 FM. Zone parallèle s’inscrit dans la suite des Faits maudits, l’émission animée par l’ufologue, auteur et animateur, Jean Casault.

Laurent Demers fier de sa saison

HOCKEY. Laurent Demers a joué sa dernière saison dans l’uniforme des Chevaliers de Lévis. Le joueur originaire de Saint-Gilles a terminé son parcours midget sur une bonne note avec la victoire des siens à la Coupe Dodge le 22 avril dernier.

La Belle et la Bête vue par Les Harmoniques

MUSIQUE. Le groupe vocal Les Harmoniques prépare son traditionnel spectacle annuel. Cette année, en plus des réinterprétations des succès populaires de l’heure, les choristes offriront une adaptation de la comédie musicale La Belle et la Bête. Ils monteront sur les planches de l’amphithéâtre de l’école secondaire Pamphile-Le May, du 18 au 20 mai.

Cétal s’agrandit

ÉCONOMIE. L’entreprise adaptée Cétal, qui emploie principalement des personnes vivant avec un handicap, ouvrira bientôt le plus récent chapitre de son histoire. D’ici quelques semaines, elle lancera la construction d’une nouvelle usine à Laurier-Station, un projet autofinancé de 4 M$.

Deux personnes blessées gravement dans une sortie de route

FAITS DIVERS. Le long congé a mal commencé pour deux personnes qui ont été blessées grièvement dans un accident survenu en fin d’après-midi, aujourd’hui, sur la route 116, à Saint-Agapit.

Mathieu Abel au Festival d’opéra de Québec

MUSIQUE. Mathieu Abel campera le rôle principal de l’opéra La Belle Hélène qui sera présenté en collaboration avec Les Jeunesses Musicales du Canada, les 28 et 30 juillet ainsi que le 1er août au Théâtre La Bordée. Le ténor originaire de Saint-Flavien interprétera le rôle de Pâris, dans la création de Jacques Offenbach.

Lotbinière accueille des députés français

POLITIQUE. Une dizaine de députés et de sénateurs de l’Assemblée nationale de France étaient de passage à Saint-Gilles, le 25 avril dernier. Les membres de l’Association interparlementaire Canada-France ont discuté de différents sujets d’intérêt pour les deux nations tout en découvrant le terroir de Lotbinière.