La nouvelle usine de Cétal. (Crédits photo : AnneCarrier architecte, Mélanie Labrecque et Courtoisie)

ÉCONOMIE. L’entreprise adaptée Cétal, qui emploie principalement des personnes vivant avec un handicap, ouvrira bientôt le plus récent chapitre de son histoire. D’ici quelques semaines, elle lancera la construction d’une nouvelle usine à Laurier-Station, un projet autofinancé de 4 M$.

«Nous avons pris tous les arguments de nos employés en considération. Tout sera amélioré pour eux. Nous avons étudié chaque commentaire pour faire le mieux possible, selon leurs besoins», a indiqué la responsable des communications, Stéphanie Blais.

L'usine regroupera toutes les activités de l’entreprise sous un même toit. Actuellement, la production est répartie sur deux sites distincts. La nouvelle bâtisse, située sur le chemin Olivier, sera divisée en deux parties. Dans la première, on y retrouvera une grande cafétéria vitrée et l’administration. Dans la seconde, il y aura des locaux qui serviront plus tard de classes et l’usine.

«L’usine sera séparée en deux, avec un mur coupe-son, parce qu’on ne veut pas mélanger le bois avec le reste. Cela nous permettra de faire les autres activités sans être pris dans le bruit. Ce seront des installations ultra-modernes», a confirmé le président du conseil d’administration, René Blais.

La compagnie est spécialisée dans la sous-traitance industrielle. Elle produit des palettes et des caissons de bois, fait de l’ensachage et a aussi développé une expertise dans la fabrication de câbles et de harnais électriques destinés à l’assemblage d’équipements de transport, de lavage industriel, de ventilation ainsi que de machines à café industrielles.

Les employés devraient intégrer leur nouvel environnement de travail en décembre, au plus tard vers le 1er janvier.

Production

Cétal emploie 120 personnes à Laurier-Station et 30 autres dans une usine qui a ouvert ses portes en 2016, à Victoriaville. «Nous faisons la preuve qu’il est possible d’avoir une entreprise, d’offrir une rémunération et de faire travailler des gens handicapées», a souligné René Blais.

Bien qu’elle soit un Organisme à but non lucratif (OBNL), Cétal bénéficie de subventions salariales d’Emploi-Québec qui couvre une partie de la rémunération d’une centaine d’employés.

«Sans ça, ce serait impossible de fonctionner. Ce qui fait que chaque année, on dégage un peu de profit. Cela nous permet d’accumuler un peu d’argent, de nous payer ça [l’usine] et d’avoir un milieu de vie plus intéressant et facile à gérer», a indiqué René Blais. Le chiffre d’affaires annuel de Cétal s’élève à 5 M$.

Valorisation

René et Stéphanie Blais ont insisté à plusieurs reprises sur le fait que Cétal est bien plus qu’un employeur. Il devient un milieu de vie pour les personnes qui y travaillent. «Ils sont contents de venir travailler», a expliqué Mme Blais. «Pour les parents, c’est merveilleux de voir que leurs enfants peuvent avoir un emploi comme tout le monde et peuvent se réaliser. Ils aiment ça et en sont fiers», a rajouté René Blais.

Les ouvriers bénéficient aussi de formation continue et rémunérée à raison de deux heures par semaine. Elle vise notamment à leur donner les outils nécessaires pour mieux gérer différentes situations du quotidien et à acquérir une certaine autonomie. L’objectif ultime est de leur permettre d’avoir accès au marché du travail régulier.

Chaudière-Appalaches est l’une des régions québécoises les mieux desservie par des entreprises adaptées. Chez Cétal, près de 80 % des employés présentent une déficience physique, mentale ou intellectuelle avec un caractère persistant. Pour être admissible au Programme de subvention en entreprise adaptée, il faut que la proportion d’employés ayant une limitation fonctionnelle s’élève à au moins 60 %.

 

Les plus lus

Une baignade qui tourne mal

FAITS DIVERS. Une simple baignade dans la rivière du Chêne a viré au drame, hier soir, alors qu’un homme d’une quarantaine d’années, de Leclercville, a perdu la vie.

Donner au suivant

COMMUNAUTÉ. Toujours dans un désir d’aider la communauté, Édith Laliberté et Cinthia Abel reviennent cette année avec leur activité de financement annuelle qui se déroulera au Casse-Croûte La Station. Cette année, elles ont choisi de remettre les dons recueillis les 25 et 26 août à Accès + Lotbinière.

Véhicule en flammes à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Les pompiers de Saint-Apollinaire sont intervenus sur la route 273, le 28 juillet, pour éteindre un incendie qui s’est déclaré dans une camionnette.

Les Mercenaires sont de retour

HOCKEY. Les Mercenaires de Lotbinière seront de retour sur la glace de l’aréna de Saint-Gilles lors de la prochaine saison. Ils joindront les rangs de la Ligue de hockey de la Côte-du-Sud (LHCS).

Plus de 2 000 prisonniers tenteront de s’évader

COURSE. Le Domaine du Radar, à Saint-Sylvestre, sera transformé le temps d’une journée en une immense prison où plus de 2 000 coureurs/prisonniers tenteront de réussir leur évasion et rallier l’arrivée de la course Prison Break. L’événement, qui en est à sa septième année, aura lieu le 4 août.

En toute intimité avec Yoan

SPECTACLE. C’est seul, accompagné uniquement de sa guitare que le chanteur Yoan montera sur la scène du Moulin du Portage le 1er août. Ce spectacle, par le fait même, donnera le coup d’envoi de sa tournée estivale.

Évasion réussie

COURSE. Près de 2 000 prisonniers ont réussi à s’évader de la prison à sécurité maximale aménagée au Domaine du Radar pour la course Prison Break, le 4 août.

Maison Legendre : appel déposé

PATRIMOINE. Le comité de sauvegarde de la maison Legendre, à Sainte-Croix, a déposé sa demande d’appel de l'option retenue par le comité de démolition, le 19 juillet. Dans la décision rendue le 5 juillet, il autorisait le propriétaire à procéder à la démolition de la résidence.

Vol d'une roulotte à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec demande l’aide du public afin de retrouver une roulotte à sellette, communément appelée « fifth wheel », volée sur la route de L’Ormière à St-Apollinaire entre le 15 et le 16 août 2018.

Sainte-Croix accueille un grand rassemblement de familles souches

PATRIMOINE. La municipalité de Sainte-Croix sera l’hôte d’une grande activité qui réunira des représentants de cinq familles souches des Seigneuries de Lotbinière et de Sainte-Croix, le 12 août.