Manon Lambert est passionnée par l’Halloween. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Manon Lambert, de Saint-Antoine-de-Tilly, cultive depuis longtemps une véritable passion pour l’Halloween. Depuis quelques années, le terrain de sa résidence située sur le chemin de Tilly prend une allure lugubre alors que les pierres tombales, squelettes, crânes, loups-garous, sorcières et autres créatures cauchemardesques y prennent place.

«C’est mon dada, j’adore ça […] J’ai eu une garderie pendant 15 ans et j’aime les fêtes. À l’Halloween, j’ai toujours aimé me déguiser, c’est festif, ça touche autant les petits que les grands», a-t-elle avoué candidement.

Même si le soleil brillait lors de la visite du Peuple Lotbinière, la scène demeurait impressionnante et aussi effrayante. De la route, impossible de manquer la résidence de Mme Lambert, qui a pris plaisir à présenter chacune des saynètes qu’elle a créées.

Elle appuie sur un bouton et un cavalier sans tête s’anime. Un autre, et une araignée géante surgit d’une boîte. Ailleurs, une poupée chante une mélodie inquiétante. Plus loin, elle ouvre un véritable cercueil qu’elle s’est procuré, un ajout récent à sa collection. Peu importe où se pose le regard, les éléments du décor rappellent que le 31 octobre arrive à grands pas.

Travail de longue haleine

Cinq semaines sont nécessaires pour compléter le montage de sa cour qu’elle termine à l’Halloween avec l’installation de machines à fumée. Cette année, dame nature et les vents lui ont joué quelques tours, mais elle a réussi à bien ancrer son décor. Dans sa folle aventure, elle a le support de son mari, Marcel, qui lui apporte même son aide. «Il fait de l’air brush. Il est bon là-dedans. Il ajoute les ombrages, il met du sang, il trouve qu’il n’y en a jamais assez.»

Et les enfants, ils ont peur, mais reviennent quand même chaque année. «J’ai une poupée Anabelle depuis six ans. Les plus jeunes ont peur, mais ils me demandent si elle est là», raconte-t-elle.

Chaque année, sa collection s’agrandit toujours un peu plus. Elle pense à son décor constamment et se procure des accessoires pendant toute l’année. Elle trouve autant son bonheur dans les brocantes que dans les soldes de fin de saison des grandes chaînes de magasins. Elle fait également beaucoup d’achats aux États-Unis.

Célébration

Manon Lambert souhaite faire de sa passion un événement dont on parlera à l’extérieur du village. Le soir de l’Halloween, elle, des membres de sa famille et des amis déguisés accueillent petits et grands visiteurs. L’an dernier, elle a distribué pas moins de 300 sacs de bonbons. Cette année, elle attend environ 400 enfants.

Elle aime également rencontrer les visiteurs durant la journée. Elle a récemment accueilli le service de garde de l’école. Aussi, elle reçoit des touristes qui sont de passage. «J’ai eu des Suisses et des Français. Saint-Antoine est énormément visité par les Français et ils sont très impressionnés par la décoration parce qu’ils ne fêtent pas l’Halloween. Les Suisses, eux, ne se déguisent même pas.»

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Écurie détruite par les flammes

FAITS DIVERS. Les pompiers de Saint-Apollinaire ont été appelés à intervenir dans la nuit du 5 au 6 janvier pour un incendie qui s’est déclaré dans une écurie du rang Gaspé, à Saint-Apollinaire.

Feu vert pour le développement du Domaine du Radar

TOURISME. Après avoir acheté les terrains de l’ancienne base militaire située à Saint-Sylvestre, en 2010, Richard St-Laurent s’est mis à rêver de faire du Domaine du Radar un incontournable touristique. Aujourd’hui, son souhait est en voie de devenir une réalité. Il a reçu, le 17 janvier, la confirmation d’une aide financière de 1,4 M$ du gouvernement du Québec. L’argent le supportera dans la conc...

Valentin, le premier bébé de 2019

FAMILLE. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de l’année 2019. Le petit Valentin Chouinard est né le 1er janvier à 3h53, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le poupon, originaire de Saint-Apollinaire, est en parfaite santé, tout comme sa mère.

Avertissement météorologique

MÉTÉO. Des avertissements météorologiques sont en vigueur dans presque toutes les régions du Québec.

Solugen s’installera dans Lotbinière

AGRICULTURE. Le traitement du lisier de porc représente un problème majeur pour les producteurs. L’entreprise lévisienne Solugen propose une solution technologique qui enraye ce problème. Lors de la COP 24, qui a eu lieu récemment en Pologne, elle a confirmé la mise en place d’une première vitrine technologique au printemps 2019, un investissement de 3 M$ et c’est dans une ferme de la MRC de Lotbi...

Emploi : l’une des meilleures croissances au Québec

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière est l’une des 10 MRC au Québec qui a connu la plus forte hausse de son nombre de travailleurs en 2017. Selon sa plus récente publication, qui fait état de l’évolution du marché du travail au Québec, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) classe Lotbinière au cinquième rang sur 104 MRC, avec une croissance de 2 %.

Moins de collisions mortelles sur les routes

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) a publié, le 3 janvier, un bilan routier provisoire de l’année 2018. On peut y apprendre, entre autres, que le nombre de collisions mortelles survenues sur le réseau routier est en baisse. Les agents en ont comptabilisé 243 en 2017 par rapport à 235 en 2018.

Opération sécurité

SÉCURITÉ. Un barrage routier en plein mercredi après-midi est quelque chose de plutôt inusité. Pourtant, ceux qui se sont rendus à Saint-Agapit, le 12 décembre, en ont rencontré un. Cependant, ce n’était pas ceux qui avaient consommé drogue ou alcool qui étaient recherchés. Les autorités municipales voulaient attirer l’attention sur la problématique de sécurité à l’intersection de l’avenue Bergero...

Relais pour la vie : inscriptions ouvertes

COMMUNAUTÉ. La septième édition du Relais pour la vie dans Lotbinière aura lieu le 1er juin, au terrain des loisirs de Saint-Apollinaire. Le comité organisateur profite du temps des Fêtes pour lancer la période d’inscriptions.

Une bonne année pour Nez rouge

SOCIÉTÉ. Les responsables de l’Opération Nez rouge (ONR) de Lotbinière ont tracé un bilan positif de cette 27e année d’activité dans la région. En huit soirées d’activité, les 222 bénévoles ont aidé à la réalisation de 169 raccompagnements.