(Crédit photo: Mélanie Labrecque)

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a annoncé ses couleurs, le 24 octobre, quant au choix du redécoupage des bassins à Saint-Apollinaire. La nouvelle école accueillera des élèves de la maternelle à la sixième année, à la grande déception de plusieurs parents.

Ils étaient environ 115 à s’être réunis au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire pour assister à la présentation. Au cours de la soirée, on leur a montré, entre autres, les plans et l’apparence du bâtiment, parlé des délais de construction et de la formule retenue pour la direction de l’école, le point qui les intéressait le plus.

Le choix d'avoir deux établissements distincts n’a pas fait l’unanimité. Plusieurs ont fait connaître leur mécontentement. «Les raisons pour lesquelles vous désirez faire deux écoles ne m’ont pas convaincu. […] Ce n’est pas qu’une école, c’est une communauté. Nous sommes 6 000 et là, une partie des enfants va aller à une école et un deuxième groupe à l’autre. Quelle est la vie de communauté qu’on va avoir ? Je vous le demande : aidez-nous à aider notre communauté à s’épanouir», a lancé un parent présent dans la salle. Plusieurs autres l’ont appuyé en applaudissant.

Certains auraient aimé que la CSDN choisisse d'avoir une seule direction et deux pavillons, à l’image d’autres écoles sur son territoire comme l’École du Grand-Fleuve à Saint-Romuald ou de l’Alizé et des Mousserons à Saint-Jean-Chrysostome. Elles accueillent des enfants du préscolaire, jusqu'à la troisième année dans un bâtiment et les plus vieux dans l’autre.

La préservation des fratries, l’approche pédagogique qui privilégie la continuité dans un parcours scolaire et la croissance projetée de la clientèle ont pesé lourd dans la balance, a expliqué la directrice générale de la CSDN, Esther Lemieux. «C’est une question qui n’a pas été prise à la légère. La première personne que nous voulons bien desservir, c’est l’élève.»

Actuellement, la CSDN n’a pas encore défini les bassins. «En faisant le redécoupage, nous allons garder les marcheurs dans leur école. Nous ne prendrons pas des marcheurs pour les transporter en autobus», a précisé le directeur général adjoint de la CSDN, Benoît Langlois.

Échéancier

La première pelletée de terre devrait être faite d’ici quelques jours, en novembre. Les travaux se poursuivront pendant les mois suivants pour que l’école soit livrée le 15 août. L’annonce en a fait sourciller plusieurs.

«Si on l’avait eu dans une semaine ou deux [la réponse officielle], ce soir, je n’aurais pas pu vous dire que l’école aurait pu accueillir des enfants en 2019. Mais on va tout faire, soyez sans crainte. On nous a donné l’assurance qu’elle serait prête», a promis Esther Lemieux.

L’école comptera deux classes pour le préscolaire et 12 classes ordinaires. Les aménagements architecturaux permettront d’atténuer le bruit de la route 273. Aucune classe ne sera orientée vers la route. La cour sera du côté intérieur tout comme le débarcadère des autobus. De plus, la CSDN a appuyé la municipalité dans ses démarches auprès du ministère des Transports pour sécuriser le secteur.

Croissance exponentielle

D’ici quelques années, les deux écoles se retrouveront en situation de pleine capacité. Selon les projections, à la prochaine rentrée, il y aura cinq groupes de maternelle et 600 élèves dans les deux écoles. Toujours d’après ces prévisions, en 2022-2023, il y en aura près de 800.

«Nous ne tenons pas compte des nouveaux développements domiciliaires dans nos calculs. Nous atteindrons la pleine capacité avec 35 groupes alors que nous aurons des locaux pour 34», a expliqué le directeur adjoint de la CSDN, Benoit Langlois.

Les plans de l'édifice ont été conçus de telle manière qu’il sera facile de l’agrandir, mais la CSDN devra retourner devant le ministère de l’Éducation pour en demander l’autorisation. Pendant cette période, il n’est pas exclu que des élèves de cinquième et sixième année soient renvoyés à l’École Beaurivage.

Les plus lus

Un accident de travail mortel à Saint-Flavien

FAITS DIVERS. Un homme a perdu la vie, hier soir, à la suite d’une chute de la nacelle dans laquelle il prenait place. Les événements sont survenus vers 23h, dans une carrière du rang Bois de l’Ail, à Saint-Flavien.

Accident mortel à Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Un homme a perdu la vie, cette nuit, alors qu’il a fait une sortie de route sur l’avenue Bergeron, à Saint-Agapit.

Un redécoupage qui ne fait pas l’unanimité

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a annoncé ses couleurs, le 24 octobre, quant au choix du redécoupage des bassins à Saint-Apollinaire. La nouvelle école accueillera des élèves de la maternelle à la sixième année, à la grande déception de plusieurs parents.

Il protège Saint-Patrice depuis 40 ans

SOCIÉTÉ. Doyen du Service de sécurité incendie de Saint-Patrice, Yves Bilodeau a consacré 40 ans de sa vie à protéger les citoyens de sa municipalité. La longue et fructueuse carrière de celui qui occupe depuis 17 ans des fonctions de direction a été honorée par ses collègues le 7 octobre dernier, à l’occasion du Rallye des pompiers.

Voleurs d’essence recherchés

FAITS DIVERS. La Sûreté du Québec (SQ) enquête actuellement sur une dizaine de vols d’essence commis dans la MRC de Lotbinière.

Accompagner les autres pendant 25 ans

COMMUNAUTÉ. Depuis 25 ans, l’Oasis Lotbinière apporte son support et son aide aux personnes vivant avec une problématique de santé mentale. L’organisme a souligné, le 5 octobre, son quart de siècle à agir dans la collectivité.

Sam Breton sélectionné aux Olivier

HUMOUR. L’Association des professionnels de l’industrie de l’humour a dévoilé, le 22 octobre, les artistes nommés au 20e gala des Olivier. L’humoriste Sam Breton reçoit sa première nomination en carrière dans la catégorie Découverte de l’année.

L’Halloween c’est du sérieux

COMMUNAUTÉ. Manon Lambert, de Saint-Antoine-de-Tilly, cultive depuis longtemps une véritable passion pour l’Halloween. Depuis quelques années, le terrain de sa résidence située sur le chemin de Tilly prend une allure lugubre alors que les pierres tombales, squelettes, crânes, loups-garous, sorcières et autres créatures cauchemardesques y prennent place.

Les fûts coulent à Saint-Flavien

ÉCONOMIE. Les propriétaires de la microbrasserie La Boîte à Malt, Steve Castonguay et René Bilodeau, ont officiellement inauguré leur nouvelle usine de production et leur salon de dégustation de la rue des Érables, à Saint-Flavien, les 19 et 20 octobre.

Simulation de sauvetage à Saint-Antoine

FAITS DIVERS. La Garde côtière canadienne (GCC) et le Service de sécurité incendie de Saint-Antoine-de-Tilly ont préparé une opération qui n’est pas passée inaperçue, le 14 octobre dernier. Ils ont mis en scène un sauvetage par hélicoptère.