Les Agricultrices du Québec reconnaissent le travail de Vicky Bélanger, agricultrice de l’année en Chaudière-Appalaches Ouest. (Crédit photo : Courtoisie)

AGRICULTURE. Fille de producteurs laitiers, Vicky Bélanger est tombée dedans quand elle était petite. Pour la productrice de 26 ans, le choix de carrière était naturel. À 21 ans, elle a fait le grand plongeon en achetant sa propre ferme. C’était en 2014. Aujourd’hui, ses efforts et son travail sont reconnus par ses pairs, alors qu’elle a été nommée agricultrice de l’année pour Chaudière-Appalaches Ouest. Elle sera honorée, en compagnie de huit consœurs de partout au Québec, le 20 octobre, lors du Gala Saturne, des Agricultrices du Québec.

«C’est valorisant, c’est une petite tape dans le dos pour dire qu’on va continuer d’avancer. C’est une belle reconnaissance et une belle motivation», a lancé la propriétaire de la ferme Holsky de Lotbinière, en entretien téléphonique.

La jeune femme y voit aussi une reconnaissance de son parcours hors de l’ordinaire. Même si sa famille possédait une ferme laitière, elle ne l'a pas repris. Avec l'aide de sa mère, elle a plutôt choisi de voler de ses propres ailes.

«C’est un transfert non apparenté. J’ai acheté en avril 2014, mais j’avais commencé à y travailler en septembre 2013. Déjà, c’était moi qui m’occupais de la régie parce que les propriétaires n’étaient plus là. […] Quand j’ai montré que j’étais intéressée, le propriétaire a décidé de se retirer et de me laisser ça entre les mains. Il m’a tout appris en une semaine et ensuite il n’était plus là.»

Passion

La production laitière est exigeante. Elle prend beaucoup de temps et d’énergie. Elle demande d’être constamment à l’affut des nouvelles normes, technologies et avancées. Pourtant, Vicky Bélanger en parle avec un enthousiasme débordant.

«Je suis une tripeuse d’animaux. Mes vaches, ce sont mes petits bébés, je m’en occupe jour et nuit, on travaille tout le temps avec les animaux. On les connaît par cœur, leur nom, on sait qui est la mère de l’autre. […] Ça me fait plaisir de montrer aux gens de l’extérieur quel est mon travail et de leur donner des tâches à accomplir.»

La Ferme Holsky compte 75 têtes, dont 46 vaches en lactation.

Gestion de l’offre

La nouvelle brèche dans le système de gestion de l’offre n’a pas été bien accueillie par la jeune femme. La joie de vivre et le dynamisme qu’elle avait en début d’entrevue avaient maintenant laissé la place un ton plus inquiet.

«J’étais en train de traire mes vaches lundi matin et j’avais envie de pleurer. Ça m’est rentré dedans. Ça nous frappe tous. On fait notre travail avec passion et on se fait couper l’herbe sous le pied. On a l’impression d’être un peu délaissés», a-t-elle confié.

Il faut dire que les producteurs laitiers avaient encaissé les contre-coups des ouvertures consenties par les deux précédents traités signés avec l’Asie et l’Union européenne. «On faisait déjà des pieds et des mains pour essayer de joindre les deux bouts, et là, il y a ça qui arrive.»

La productrice s’interroge aussi sur le système de compensations qui sera accordé par le gouvernement. «On nous explique qu’il y en aura, mais c’est tout le temps dans l’idée d’un réinvestissement alors qu’on est déjà accotés. […]. Pour une entreprise comme la mienne qui débute, je ne peux pas me le permettre, donc je n’en ai pas [de subventions].»

Elle espère que les fédérations représentant les producteurs laitiers les tiendront informés rapidement de la suite des choses.

 

 

Les plus lus

La fin d’un chapitre

PORTRAIT. Véritable institution dans le paysage de Leclercville, le Magasin général C.E. Beaudet et Fils ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Son propriétaire, Jean Beaudet, mettra la clé sous la porte le 29 décembre, fermant le livre d’une histoire familiale de plus de 70 ans.

L'autoroute 20 fermée à la hauteur de Laurier-Station

CIRCULATION. Les conditions climatiques ont causé des soucis au conducteur d'un poids lourd qui a fait une mise en portefeuille sur l'autoroute 20 ouest, à la hauteur du kilomètre 278, près de Laurier-Station.

Une ressource de plus pour les aînés

COMMUNAUTÉ. Plutôt associé à la jeunesse, le travailleur de milieu peut aussi avoir un impact important dans la vie des personnes âgées. Depuis le début du mois de novembre, Daniel Simard intervient auprès des aînés de la MRC de Lotbinière.

Telus fait un don important à la Maison de la famille

COMMUNAUTÉ. L’entreprise Telus a récemment terminé le branchement d’une 100e communauté à son réseau de fibre optique. Elle a souligné l’événement dans la MRC de Lotbinière en faisant un don de 15 000$ à la Maison de la Famille et en reliant gratuitement les locaux de l’organisme à son réseau.

Édifice incendié à Sainte-Croix

FAITS DIVERS. Un édifice de quatre logements de la route Marie-Victorin a été la proie des flammes dimanche matin, à Sainte-Croix.

Arrestations et perquisitions à Saint-Édouard

FAITS DIVERS. Les policiers de la Sûreté du Québec ont arrêté quatre personnes, le 29 novembre, à Saint-Édouard dans une affaire liée aux stupéfiants.

Un résident de Sainte-Agathe candidat à L'amour est dans le pré

TÉLÉVISION. V a fait connaître les cinq agriculteurs qui tenteront de trouver l’amour lors de la septième saison de l’émission L’amour est dans le pré. Parmi eux, on retrouve Christian, un producteur laitier de Sainte-Agathe.

Travailleurs d’expérience recherchés

EMPLOI. Confrontés à la pénurie de main-d’œuvre qui touche toute la province, certains employeurs de la région ont choisi de porter leur confiance sur des travailleurs expérimentés, qui ont plus de 50 ans. Ils étaient une quinzaine, au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire, le 22 novembre, à tenter de séduire ceux qui sont souvent laissés de côté dans les processus d’embauche.

Des arbres pour améliorer la sécurité routière

TRANSPORT. Le Centre d’enseignement et de recherche en foresterie du Cégep de Sainte-Foy (CERFO) a lancé un projet visant à rendre les routes de la Chaudière-Appalaches plus sécuritaires. En 2018-2019, le CERFO concentrera ses efforts à sécuriser quelques tronçons de route des MRC de Bellechasse et de Lotbinière.

Voyager autrement

CULTURE. Paris, la Ville Lumière, en fait rêver plusieurs. Hervé Gauthier, de Sainte-Croix, a visité la capitale française à plusieurs reprises. Avec son livre Au hasard des rencontres, un Québécois à Paris, avril 2018, il invite le lecteur à sortir des sentiers battus et à découvrir une autre facette de la Ville, celle des Parisiens.