(Crédit photo : Archives)

SANTÉ. Au Québec, entre le 10 décembre 2015 et le 31 janvier 2018, 1 632 personnes ont bénéficié de l’aide médicale à mourir (AMM), dont 110 dans la région de la Chaudière-Appalaches.

Sur le territoire Alphonse-Desjardins du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches, entre le 31 mars 2018 et le 25 janvier 2019, 38 demandes d’AMM ont été formulées. De ce nombre, 33 ont été administrées et cinq ne l'ont pas été. Le CISSS l’explique par la perte d’aptitude des patients ou au décès avant l’administration.

Par ailleurs, toujours pendant cette période, le CISSS a autorisé l’utilisation de la sédation palliative en continu pour 16 malades.

Les personnes qui ont requis ces soins de fin de vie étaient principalement atteintes de cancer. Dans quelques cas, elles souffraient d’une maladie neurodégénérative ou d’une maladie chronique en phase terminale.

Rapport provincial

La Commission sur les soins de fin de vie a rendu public, le 3 avril dernier, son Rapport sur la situation sur les soins de fin de vie au Québec.

Le document trace un portrait de l’administration des soins de fin de vie depuis l’adoption de la Loi concernant les soins de fin de vie. Selon le compte-rendu, le nombre d’AMM administrée est en augmentation depuis décembre 2015 et est dix fois plus élevé que les prévisions qui avaient été faites. Toutefois, cela représente à peine plus de 1% de tous les décès au Québec.

Des 110 personnes qui ont reçu l’AMM en Chaudière-Appalaches, 108 étaient sous la responsabilité du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches. Elle a été principalement donnée en centre hospitalier (71), à domicile (25) et en CHSLD (14). S'ajoutent 22 demandes déposées qui ont été refusées ou non administrées.

Le rapport faisait également état des autres mesures encadrées par la Loi. Ainsi, les malades peuvent bénéficier de soins palliatifs de fin de vie. Dans la région, entre le 10 décembre 2015 et le 31 mars 2018, près de 6 300 personnes en ont profité.

De plus, dans les cas de grandes souffrances, les médecins peuvent aussi prescrire une médication qui gardera la personne inconsciente jusqu’à son décès. Il s’agit de la sédation palliative continue. En Chaudière-Appalaches, 116 personnes l’ont reçue.

Disposition méconnue

Dans son analyse, la Commission des soins de vie note que les directives médicales anticipées (DMA) sont plutôt méconnues de la population. Au Québec, à peine 0,5 % des adultes se sont inscrits au registre, soit 29 774 personnes. En Chaudière-Appalaches, on en compte 1 759.

Selon le ministère de la Santé, «les DMA consistent en un écrit par lequel une personne majeure et habile à autoriser à des soins indique à l’avance lesquels elle accepte ou refuse de recevoir dans le cas où elle deviendrait inapte à consentir dans des situations cliniques précises.»

 

 

Les plus lus

Virage à 180 degrés pour l’Expo de Lotbinière

AGRICULTURE. Le nouveau directeur général de la Société d’agriculture de Lotbinière, Alain Falardeau, veut redonner ses lettres de noblesse à l’Expo de Lotbinière. Pour la 49e édition, il a revisité la formule afin que la population se réapproprie l’événement.

Le forum Demain Lotbinière récompensé

ENVIRONNEMENT. Le forum Demain Lotbinière a reçu, le 14 mars dernier, un prix à l’occasion du sixième gala des prix GRAMiE’s de l’environnement. L’événement qui a eu lieu du 25 au 27 octobre a reçu le prix de la catégorie Influence.

La table de concertation sur le climat lancée

ENVIRONNEMENT. Les représentants d’une vingtaine d'organismes et groupes citoyens de la MRC de Lotbinière se sont réunis, le 7 avril, à Saint-Apollinaire, pour le lancement de la Table de concertation sur le climat Demain Lotbinière.

Persévérance scolaire récompensée

ÉDUCATION. Trois étudiants du Centre d’éducation des adultes des Navigateurs (CEAN) de Sainte-Croix ont vu leurs efforts récompensés par l’escouade de la persévérance scolaire, le 26 mars dernier.

Micheline Côté a la soif de vivre

SANTÉ. Micheline Côté est une véritable battante. Cette native de Saint-Antoine-de-Tilly a lutté contre un premier cancer, un sarcome d’Ewing, à l’âge de 19 ans. Plus de 40 ans après, tout est à recommencer. Le cancer est de retour, la forçant à mener l’un des plus grands combats de sa vie. Elle est actuellement au Mexique, à Tijuana, pour suivre un traitement alternatif visant à lui donner quelqu...

Population : la plus forte croissance de la région

SOCIÉTÉ. Le fait est connu, la population de la MRC de Lotbinière est en constante croissance depuis au moins 10 ans. Avec un taux d’accroissement annuel moyen de 15 pour 1 000, entre 2016 et 2018, la MRC affiche la plus forte croissance de la région, selon la plus récente publication de l’Institut de la statistique du Québec, Coup d’œil sociodémographique, numéro 69 La population des régions admi...

Ça marche Doc ! s’arrête à Sainte-Croix

SANTÉ. L’initiative Ça marche Doc ! sera de passage à Sainte-Croix, le 6 avril. Pour ce second rendez-vous dans la MRC de Lotbinière, les citoyens de la région sont invités à se réunir au Pavillon de services de la municipalité, à 10h, pour prendre le départ de la marche.

Un mandat qui soulève des inquiétudes

ENVIRONNEMENT. L’entreprise gazière Ressources Utica s’est inscrite au Registre des lobbyistes du Québec en 2018 avec l’objectif d’obtenir des changements à la réglementation liée à la Loi sur les hydrocarbures. Il y a quelques semaines à peine, elle a modifié son mandat afin de pouvoir faire des représentations auprès du gouvernement, de la MRC de Lotbinière et certaines de ses municipalités pour...

Des bourses pour quatre agriculteurs de la région

ÉCONOMIE. Avantis Coopérative a remis les bourses du Fonds coopératif d’aide à la relève agricole partagées entre 39 jeunes agriculteurs âgés de 18 à 40 ans, au Centre de congrès et d’expositions de Lévis, le 12 mars dernier.

Pas de temps supplémentaire le 8 avril

SANTÉ. Les professionnels en soins, qui travaillent dans des établissements de santé, ne feront pas de temps supplémentaire obligatoire (TSO) le 8 avril prochain. La Fédération interprofessionnelle de la Santé du Québec-FIQ a confirmé, le 2 avril, la tenue d’une première journée nationale sans TSO.