La grande majorité de la population de la Chaudière-Appalaches a un médecin de famille. (Crédit photo : Archives)

SANTÉ. Un peu plus de 90 % de la population de la Chaudière-Appalaches a un médecin de famille. Selon des données de la Régie de l’assurance maladie du Québec, datant du 31 mars 2018, 373 938 des 415 000 personnes admissibles du territoire sont inscrites auprès de l'un ou l'autre des omnipraticiens de la région.

«Nous sommes l'un des secteurs au Québec qui a l’un des meilleurs taux d’accès. Ça demeure qu’il y a des défis à relever partout», a indiqué Mireille Gaudreault, relationniste au Centre intégré de Santé et de Services sociaux (CISSS) de Chaudière-Appalaches. Au Québec, d'après ces mêmes données, c’est 79,4 % de la population qui a un médecin de famille.

On retrouve deux groupes de médecine familiale dans la MRC de Lotbinière (Laurier-Station et Sainte-Croix/Saint-Patrice) où environ 68 % des 32 612 habitants y sont inscrits, ce qui représente 22 288 personnes. Toutefois, ce taux ne tient pas compte de ceux qui sont enregistrés aux cliniques de Saint-Apollinaire et de Saint-Agapit et d’autres qui ont un médecin de famille à l’extérieur de la MRC. Le CISSS n’est pas en mesure de fournir de statistiques particulières à la région de Lotbinière.

Le territoire de l’ancien CSSS Alphonse-Desjardins, qui comprend les MRC de Bellechasse, de Lotbinière et de la Nouvelle-Beauce ainsi que la ville de Lévis, a 219 592 patients d'inscrits sur une possibilité de 247 067. Atteindre un taux de 100 % serait toutefois «utopique», a spécifié Mme Gaudreault. «Il y a toujours un petit pourcentage de la population qui ne veut pas s’inscrire.»

D’un autre côté, certains peuvent se trouver longtemps sur la liste. Chaque demande déposée au guichet d’accès unique est évaluée en fonction de critères précis. Mireille Gaudeault a rappelé que selon l’état de santé de la personne, le délai peut varier. La disponibilité des médecins et le nombre d’inscriptions peuvent également avoir un impact sur les temps d’attente.

Où aller en cas de besoin

À chaque début d’année, le réseau de la santé est confronté à la même problématique d’engorgement des salles d’urgence.

Pourtant, plusieurs options s’offrent aux malades dans le besoin. D’une année à l’autre, la santé publique recommande aux gens de se tourner vers le sans rendez-vous de son groupe de médecine familiale (GMF), les cliniques réseaux et le CLSC.

«Les patients devraient s’assurer des disponibilités à leur GMF avant de se présenter à l’urgence. À moins que le plateau spécifique de l’urgence soit nécessaire», a énoncé l’adjointe à la direction des services professionnels et responsable régionale du guichet d’accès au CISSS, Josée Langlois.

Selon les données de la RAMQ, 17,9 % des consultations faites par les patients du GMF de Laurier-Station et 17 % de celles du GMF Sainte-Croix/Saint-Patrice l’ont été à l’urgence ou dans un autre service de première ligne. Ces personnes auraient dû se tourner vers leur médecin de famille, a expliqué Mme Langlois.

Elle a rappelé que ces derniers offrent, chaque jour, quelques plages horaires de dépannage pour leurs patients qui auraient besoin d’avoir un examen rapide. «Il faut changer cet automatisme qu’a la population d’aller à l’urgence.»

 

 

 

Les plus lus

Le courage de deux Apollinairois honoré

SOCIÉTÉ. Deux citoyens de Saint-Apollinaire, Patrick Beaulieu et Robert Masson, ont reçu, le 4 février, la médaille du civisme pour avoir sauvé un homme de la noyade, le 23 juin 2017, au lac des Sources. Les hommes ont été honorés lors de la 33e cérémonie de l’Hommage au civisme qui s’est déroulée à l’hôtel du Parlement à Québec.

Briser l’isolement par la motoneige

SOCIÉTÉ. Malgré la pluie et le verglas, près de 200 motoneigistes, pour la plupart des agriculteurs, se sont donné rendez-vous, ce midi, à Saint-Agapit, au Angus Zone. Ces derniers prenaient part à la cinquième Ride de skidoo Lely services agricoles.

Les bonnes pratiques en développement durable soulignées

ENVIRONNEMENT. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a dévoilé, le 23 janvier, les cinq entreprises finalistes du troisième concours en développement durable.

Carambolage: qui paiera la facture ?

TRANSPORT. Le 2 février dernier, près de 200 véhicules qui circulaient sur l’autoroute 20 ont été impliqués dans un carambolage monstre, à la hauteur de Val-Alain. Plusieurs services d’urgence ont été envoyés sur les lieux, à la demande des policiers pour leur prêter assistance. Deux semaines plus tard, le maire de Val-Alain se demande qui va payer la facture.

La Ressourcerie ouvre ses portes

COMMUNAUTÉ. Afin de démystifier sa mission auprès de la population, La Ressourcerie de Lotbinière a tenu une journée porte ouverte le 25 janvier, dans ses locaux de Laurier-Station.

Un voisin bruyant

SOCIÉTÉ. Quelques citoyens du rang Saint-Frédéric, à Saint-Sylvestre, sont aux prises avec un problème assez gênant. L’une des éoliennes situées à proximité des demeures est plutôt bruyante, à un point où le son perturbe leurs activités quotidiennes.

Les glissades de Saint-Sylvestre de retour

FAMILLE. Saint-Sylvestre se transformera en centre de glisse pour une 12e année. Du 1er au 3 février, la municipalité, la Corporation D.E.F.I et le Club Lions accueilleront les amateurs de sensations fortes, au bout de la rue Delisle, dans le cadre des traditionnelles Glissades familiales.

Berce du Caucase : 14 colonies d’éliminées

ENVIRONNEMENT. L’Organisme de bassin versant (OBV) de la zone du Chêne a tracé le bilan local de la première année du projet Offensive régionale de la lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Sur le territoire couvert par l’OBV, 14 colonies de berces du Caucase ont été repérées et supprimées pendant l’été 2018.

Les producteurs de grains reçoivent une première avance

AGRICULTURE. La Financière agricole du Québec a confirmé, le 22 janvier, un versement de 15,3 M$ à ses membres qui ont adhéré à la protection Céréales et canola de l’Assurance stabilisation.

La Chamaille se fera entendre pour la cour de l’École la Clé d’Or

SOCIÉTÉ. L’ensemble de musique ancienne La Chamaille sera en spectacle à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly le 3 février prochain, à 16h. L’événement organisé par l’École la Clé d’Or vise à recueillir des fonds pour le projet d’embellissement de la cour d’école.