Une garderie coopérative est sur le point de voir le jour à Saint-Patrice. (Crédit photo : Archives)

FAMILLE. Confrontés à un besoin criant de places en garderie, les citoyens de Saint-Patrice-de-Beaurivage s’organisent. Ils ont mis sur pied un projet de garderie coopérative qui devrait voir le jour au cours des prochains mois.

Selon les résultats d’un sondage mené l’automne dernier, le besoin à Saint-Patrice et dans les environs serait estimé à 55 places.

«Dans la région et dans la municipalité beaucoup de garderies en milieu familial ont fermé. On parle de cinq à six en deux ans. Ça commençait à créer une problématique», a indiqué l’un des membres du conseil provisoire de la Garderie coopérative Capteur de rêves, Simon Therrien.

S’ajoutent également des modifications à la réglementation qui entreront en vigueur à l’automne 2019, qui pourraient provoquer d’autres fermetures et laisser derrière des orphelins, a-t-il précisé.

La future coopérative est actuellement en période de préinscription afin de détailler au ministère de la Famille le nombre de places nécessaires. «Les familles vont continuer leurs recherches, ce ne sera peut-être pas 55 enfants, mais entendons-nous qu’il y aura quand même une bonne proportion qui en aura besoin.»

La demande doit être envoyée au ministère d’ici le 31 janvier.

Économie

L’idée derrière ce projet est de garder les familles dans la région. «Moins il y a de places pour les enfants, moins il y en a pour les familles et nous avons moins de travailleurs. […] Ce sera un plus pour tout le sud de Lotbinière. Nous faisons tout en notre pouvoir pour que les familles s’installent chez nous», a poursuivi Simon Therrien.

Le projet permettra aussi de désengorger le réseau actuel et ne s’adresse pas uniquement aux petits de Saint-Patrice. M. Therrien estime que la coopérative pourrait recevoir des demandes en provenance d’autres municipalités comme Saint-Gilles, Sainte-Agathe, Saint-Narcisse, Saint-Sylvestre, Saint-Jacques-de-Leeds et Saint-Elzéar.

Implication

Puisqu’il n’y aura pas de création de nouvelles places en centre de la petite enfance avant 2021, le modèle coopératif allait de soi. De plus, il favorisera une plus grande implication de la communauté. «On l’a constaté avec la Coopérative santé du Sud de Lotbinière. Les gens se sentent interpellés. Si on est coopératif, on voit leur intérêt puisqu'ils travailleront tous vers la réussite. Les parents collaboreront et participeront à ce succès», a souligné Simon Therrien.

Par contre, ce ne sera pas des places subventionnées. Il en coûtera une quarantaine de dollars par jour par enfant. M. Therrien explique toutefois que plusieurs crédits d’impôt pourront alléger la charge financière des parents.

Simon Therrien espère que les premiers enfants pourront faire leur rentrée à l’automne 2019.

 

 

 

Les plus lus

Le courage de deux Apollinairois honoré

SOCIÉTÉ. Deux citoyens de Saint-Apollinaire, Patrick Beaulieu et Robert Masson, ont reçu, le 4 février, la médaille du civisme pour avoir sauvé un homme de la noyade, le 23 juin 2017, au lac des Sources. Les hommes ont été honorés lors de la 33e cérémonie de l’Hommage au civisme qui s’est déroulée à l’hôtel du Parlement à Québec.

Briser l’isolement par la motoneige

SOCIÉTÉ. Malgré la pluie et le verglas, près de 200 motoneigistes, pour la plupart des agriculteurs, se sont donné rendez-vous, ce midi, à Saint-Agapit, au Angus Zone. Ces derniers prenaient part à la cinquième Ride de skidoo Lely services agricoles.

Les bonnes pratiques en développement durable soulignées

ENVIRONNEMENT. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a dévoilé, le 23 janvier, les cinq entreprises finalistes du troisième concours en développement durable.

Carambolage: qui paiera la facture ?

TRANSPORT. Le 2 février dernier, près de 200 véhicules qui circulaient sur l’autoroute 20 ont été impliqués dans un carambolage monstre, à la hauteur de Val-Alain. Plusieurs services d’urgence ont été envoyés sur les lieux, à la demande des policiers pour leur prêter assistance. Deux semaines plus tard, le maire de Val-Alain se demande qui va payer la facture.

La Ressourcerie ouvre ses portes

COMMUNAUTÉ. Afin de démystifier sa mission auprès de la population, La Ressourcerie de Lotbinière a tenu une journée porte ouverte le 25 janvier, dans ses locaux de Laurier-Station.

Un voisin bruyant

SOCIÉTÉ. Quelques citoyens du rang Saint-Frédéric, à Saint-Sylvestre, sont aux prises avec un problème assez gênant. L’une des éoliennes situées à proximité des demeures est plutôt bruyante, à un point où le son perturbe leurs activités quotidiennes.

Les glissades de Saint-Sylvestre de retour

FAMILLE. Saint-Sylvestre se transformera en centre de glisse pour une 12e année. Du 1er au 3 février, la municipalité, la Corporation D.E.F.I et le Club Lions accueilleront les amateurs de sensations fortes, au bout de la rue Delisle, dans le cadre des traditionnelles Glissades familiales.

Berce du Caucase : 14 colonies d’éliminées

ENVIRONNEMENT. L’Organisme de bassin versant (OBV) de la zone du Chêne a tracé le bilan local de la première année du projet Offensive régionale de la lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Sur le territoire couvert par l’OBV, 14 colonies de berces du Caucase ont été repérées et supprimées pendant l’été 2018.

Les producteurs de grains reçoivent une première avance

AGRICULTURE. La Financière agricole du Québec a confirmé, le 22 janvier, un versement de 15,3 M$ à ses membres qui ont adhéré à la protection Céréales et canola de l’Assurance stabilisation.

La Chamaille se fera entendre pour la cour de l’École la Clé d’Or

SOCIÉTÉ. L’ensemble de musique ancienne La Chamaille sera en spectacle à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly le 3 février prochain, à 16h. L’événement organisé par l’École la Clé d’Or vise à recueillir des fonds pour le projet d’embellissement de la cour d’école.