(Crédit photo : Archives)

POLITIQUE. La municipalité de Joly a adopté, en décembre, son budget pour l’année 2019. Par rapport aux prévisions budgétaires de 2018, l’exercice montre une légère baisse des dépenses. Elles sont passées de 1 565 654 $ en 2018 à 1 533 442 $ en 2019.

La localité consacrera, entre autres, 340 505 $ à son administration générale, 224 838 $ à la sécurité publique, 351 846 $ aux transports et 239 919 $ au financement à long terme.

De façon plus précise, les coûts pour les services de la Sûreté du Québec sont en hausse. En 2019, ils s’établissent à 85 000 $ alors qu’ils étaient de 83 020 $ l’année dernière. Quant à la voirie, elle voit les sommes qui lui sont allouées passer de 232 365 $ en 2018 à 235 999 $ en 2019. De même, la facture pour le déneigement passe de 100 500 $ à 104 500 $.

Quant au financement de la dette, le remboursement en capital devrait atteindre 209 100 $ cette année, un peu moins qu’en 2018 où il était de 288 000 $.

Taxes

Joly a également adopté les modifications à sa réglementation sur la taxation municipale. Ainsi, les contribuables verront une modulation des différentes taxes, dont la taxe foncière. Elle passera de 0,80 $ du 100 $ d’évaluation à 0,84 $ du 100$ d’évaluation.

Le coût pour les services de la Sûreté du Québec passera de 78,98 $ à 79,52 $ par unité de taxation. Celui des vidanges demeure inchangé autant pour la collecte du bac, celle saisonnière et celle des conteneurs.

Les frais pour la vidange des fosses septiques passeront de 75 $ à 77,50 $ pour une maison et de 37,50 $ à 38,75 $ pour un chalet.

Selon les secteurs, différentes taxes spéciales s’ajoutent aussi à la facture.

PTI

Le conseil municipal a également adopté son programme triennal d’immobilisation (PTI) pour les années 2019 à 2021. Il s’agit de la planification des investissements pour les trois prochaines années.

L'échéancier de 2019 comprend la construction de la nouvelle caserne, l’asphaltage de la rue Charest, la fin de l’aménagement de la piste cyclable, la réalisation d’une étude de faisabilité pour une nouvelle rue et le creusage de fossés.

En 2020, Joly prévoit notamment analyser les besoins pour un nouveau chalet des loisirs, aménager le garage municipal, réaménager le parc de la rivière Henri et l’église. En 2021, la localité préparera la construction du nouveau chalet des loisirs, poursuivra le réaménagement du parc de la rivière Henri et travaillera à l’aménagement des rangs 3 et 4 Ouest.

 

Les plus lus

Valentin, le premier bébé de 2019

FAMILLE. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de l’année 2019. Le petit Valentin Chouinard est né le 1er janvier à 3h53, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le poupon, originaire de Saint-Apollinaire, est en parfaite santé, tout comme sa mère.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'octobre

Voici les événements qui ont marqué le mois d'octobre.

Une bonne année pour Nez rouge

SOCIÉTÉ. Les responsables de l’Opération Nez rouge (ONR) de Lotbinière ont tracé un bilan positif de cette 27e année d’activité dans la région. En huit soirées d’activité, les 222 bénévoles ont aidé à la réalisation de 169 raccompagnements.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'août

Voici quelques événements qui ont marqué le mois d'août.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de septembre

Voici un résumé des événements qui ont marqué le mois de septembre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de juillet

Voici les événements marquants du mois de juillet.

Un harfang des neiges perché sur un coq

OBSERVATION. Lucien Lemay, son épouse et un ami, Daniel Patry, ont pris part au Recensement des oiseaux de Noël (RON) le 15 décembre dernier. La veille, ils ont fait du repérage dans la zone du RON et un peu à l’extérieur. À Saint-Édouard, ils ont fait une observation inusitée. Ils ont remarqué un harfang des neiges perché sur le coq de l’église.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de novembre

Voici quelques moments qui ont marqué le mois de novembre.

Budget en augmentation à Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le conseil municipal de Saint-Antoine-de-Tilly a adopté, le 18 décembre, un budget de 2,4 M$ pour l’année 2019. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à l’année dernière où les dépenses étaient estimées à 2,3 M$.

Le suicide toujours préoccupant en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de service sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a fait le point sur la situation du suicide sur le territoire. Selon les plus récents chiffres du CISSS (2011-2015), environ 76 personnes commettent l’irréparable chaque année, en Chaudière-Appalaches.