Les balles de foins sont emballées dans du plastique pour être conservées pendant l’hiver. (Crédit photo : Archives)

ENVIRONNEMENT. Plusieurs producteurs de la MRC de Lotbinière participent, depuis quelques années déjà, à une initiative qui permet de réduire leur empreinte écologique. Ils collaborent à la collecte des plastiques d’enrobage de balles de foin.

Actuellement, ce ramassage se fait dans huit municipalités couvertes par le plan de gestion des matières résiduelles (PGMR), dont quatre dans la MRC de Lotbinière : Leclercville, Lotbinière, Sainte-Croix et Saint-Antoine-de-Tilly. Deux autres localités offrent un service partiel, soit Issoudun et Saint-Édouard.

«Il y avait une demande de la part des agriculteurs pour recycler ces plastiques. En réalité, ils se retrouvaient avec une grande quantité de matériel qui semblait récupérable, à leurs yeux, mais ils n’avaient aucun outil», a expliqué le coordonnateur à l’environnement et technicien en génie civil à la MRC de Lotbinière, Stéphane Vachon.

Annuellement, ce sont entre 50 et 60 tonnes de plastiques qui sont détournées des sites d’enfouissements. Chaque producteur, a ajouté M. Breton, peut envoyer à la récupération plus ou moins 1,5 tonne par année.

De plus, le tout se fait à faible coût puisque le processus n’engendre aucune collecte supplémentaire. La MRC doit seulement fournir des sacs aux exploitants qui souhaitent participer. Une fois qu’ils ont été remplis, ils n’ont qu’à les déposer dans leurs bacs qui seront ramassés par le récupérateur. Ici, il s’agit de Gaudreau.

«Nous essayons d’agir comme initiateur pour accélérer le processus. Les MRC auront éventuellement le devoir de récupérer ces matières. Il faut qu’elles réduisent l’enfouissement de leurs déchets. Donc, il faut qu’elles trouvent des voies d’utilisation. Ce projet cadre parfaitement dans cet objectif», a poursuivi la conseillère en agroenvironnement à la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, Kathryn Vachon.

Volonté

Stéphane Breton a mentionné que d’autres municipalités de la MRC de Lotbinière ont manifesté un intérêt pour cette récupération. Cependant, des raisons techniques empêchent le programme d’être déployé sur tout le territoire. La MRC fait affaire avec deux centres de tri, soit Gaudreau, à Victoriaville, et Via, à Lévis. «À Lévis, ils ne veulent pas l’accepter pour le moment. Pour eux, c’est comme une tâche supplémentaire puisque leur chaîne de tri n’est pas nécessairement adaptée à ça.»

Toutefois, la situation est appelée à changer puisqu’un projet pilote entre Via et la MRC de Bellechasse est en cours. Trois municipalités offriront cette opportunité à leurs producteurs. «À terme, est-ce qu’on pourra y accéder? Pour l’instant, on ne le sait pas», a poursuivi M. Breton.

Une fois récupérés, ces plastiques sont envoyés à l’étranger. «Ils mettent ça en gros ballots et c’est exporté. C’est difficile de savoir ce qu’ils font avec ça, mais il y a différentes possibilités», a expliqué Kathryn Vachon.

 

 

Les plus lus

Feu vert pour le développement du Domaine du Radar

TOURISME. Après avoir acheté les terrains de l’ancienne base militaire située à Saint-Sylvestre, en 2010, Richard St-Laurent s’est mis à rêver de faire du Domaine du Radar un incontournable touristique. Aujourd’hui, son souhait est en voie de devenir une réalité. Il a reçu, le 17 janvier, la confirmation d’une aide financière de 1,4 M$ du gouvernement du Québec. L’argent le supportera dans la conc...

Valentin, le premier bébé de 2019

FAMILLE. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de l’année 2019. Le petit Valentin Chouinard est né le 1er janvier à 3h53, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le poupon, originaire de Saint-Apollinaire, est en parfaite santé, tout comme sa mère.

Une bonne année pour Nez rouge

SOCIÉTÉ. Les responsables de l’Opération Nez rouge (ONR) de Lotbinière ont tracé un bilan positif de cette 27e année d’activité dans la région. En huit soirées d’activité, les 222 bénévoles ont aidé à la réalisation de 169 raccompagnements.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'octobre

Voici les événements qui ont marqué le mois d'octobre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'août

Voici quelques événements qui ont marqué le mois d'août.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de septembre

Voici un résumé des événements qui ont marqué le mois de septembre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de juillet

Voici les événements marquants du mois de juillet.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de novembre

Voici quelques moments qui ont marqué le mois de novembre.

Budget en augmentation à Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le conseil municipal de Saint-Antoine-de-Tilly a adopté, le 18 décembre, un budget de 2,4 M$ pour l’année 2019. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à l’année dernière où les dépenses étaient estimées à 2,3 M$.

Le suicide toujours préoccupant en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de service sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a fait le point sur la situation du suicide sur le territoire. Selon les plus récents chiffres du CISSS (2011-2015), environ 76 personnes commettent l’irréparable chaque année, en Chaudière-Appalaches.