Les balles de foins sont emballées dans du plastique pour être conservées pendant l’hiver. (Crédit photo : Archives)

ENVIRONNEMENT. Plusieurs producteurs de la MRC de Lotbinière participent, depuis quelques années déjà, à une initiative qui permet de réduire leur empreinte écologique. Ils collaborent à la collecte des plastiques d’enrobage de balles de foin.

Actuellement, ce ramassage se fait dans huit municipalités couvertes par le plan de gestion des matières résiduelles (PGMR), dont quatre dans la MRC de Lotbinière : Leclercville, Lotbinière, Sainte-Croix et Saint-Antoine-de-Tilly. Deux autres localités offrent un service partiel, soit Issoudun et Saint-Édouard.

«Il y avait une demande de la part des agriculteurs pour recycler ces plastiques. En réalité, ils se retrouvaient avec une grande quantité de matériel qui semblait récupérable, à leurs yeux, mais ils n’avaient aucun outil», a expliqué le coordonnateur à l’environnement et technicien en génie civil à la MRC de Lotbinière, Stéphane Vachon.

Annuellement, ce sont entre 50 et 60 tonnes de plastiques qui sont détournées des sites d’enfouissements. Chaque producteur, a ajouté M. Breton, peut envoyer à la récupération plus ou moins 1,5 tonne par année.

De plus, le tout se fait à faible coût puisque le processus n’engendre aucune collecte supplémentaire. La MRC doit seulement fournir des sacs aux exploitants qui souhaitent participer. Une fois qu’ils ont été remplis, ils n’ont qu’à les déposer dans leurs bacs qui seront ramassés par le récupérateur. Ici, il s’agit de Gaudreau.

«Nous essayons d’agir comme initiateur pour accélérer le processus. Les MRC auront éventuellement le devoir de récupérer ces matières. Il faut qu’elles réduisent l’enfouissement de leurs déchets. Donc, il faut qu’elles trouvent des voies d’utilisation. Ce projet cadre parfaitement dans cet objectif», a poursuivi la conseillère en agroenvironnement à la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches, Kathryn Vachon.

Volonté

Stéphane Breton a mentionné que d’autres municipalités de la MRC de Lotbinière ont manifesté un intérêt pour cette récupération. Cependant, des raisons techniques empêchent le programme d’être déployé sur tout le territoire. La MRC fait affaire avec deux centres de tri, soit Gaudreau, à Victoriaville, et Via, à Lévis. «À Lévis, ils ne veulent pas l’accepter pour le moment. Pour eux, c’est comme une tâche supplémentaire puisque leur chaîne de tri n’est pas nécessairement adaptée à ça.»

Toutefois, la situation est appelée à changer puisqu’un projet pilote entre Via et la MRC de Bellechasse est en cours. Trois municipalités offriront cette opportunité à leurs producteurs. «À terme, est-ce qu’on pourra y accéder? Pour l’instant, on ne le sait pas», a poursuivi M. Breton.

Une fois récupérés, ces plastiques sont envoyés à l’étranger. «Ils mettent ça en gros ballots et c’est exporté. C’est difficile de savoir ce qu’ils font avec ça, mais il y a différentes possibilités», a expliqué Kathryn Vachon.

 

 

Les plus lus

La Beaurivage est sortie de son lit

MÉTÉO. La rivière Beaurivage est sortie de son lit. Les fortes pluies des dernières heures ont provoqué le débordement du cours d’eau à certains endroits de la MRC de Lotbinière.

CAA-Québec recherche encore les pires routes de la province

TRANSPORT. CAA-Québec revient pour une quatrième année avec son palmarès des pires routes du Québec. Encore cette année, les usagers du réseau routier pourront voter pour un ou plusieurs tronçons de route qu’ils considèrent comme étant les plus mal en point de leur région.

La science citoyenne au service de l’environnement

ENVIRONNEMENT. Trois organismes de la MRC de Lotbinière souhaitent faire l’inventaire de la biodiversité de la forêt seigneuriale de Joly. D’ici le mois de septembre, ils y tiendront trois bioblitz, dont le premier qui aura lieu le 12 mai.

Changer le monde une parcelle de terre à la fois

SOCIÉTÉ. Les propriétaires de la Ferme du Ruisseau Fleury de Val-Alain, Nicole Charbonneau et Mario Giroux, sont revenus transformés d’un voyage de coopération internationale qu’ils ont fait au Bénin. En collaboration avec l’Union des producteurs agricoles — Développement international (UPA DI), ils se sont rendus dans ce pays de l'ouest de l’Afrique du 15 au 26 février.

L’anglais intensif fera son entrée à l’École Étienne-Chartier

ÉDUCATION. Les élèves de sixième année de l’École Étienne-Chartier de Saint-Gilles auront accès, dès la prochaine rentrée, à des cours d’anglais intensifs.

Financement confirmé pour l’OBV du Chêne

ENVIRONNEMENT. Le gouvernement a confirmé, le 27 avril dernier, une bonification de plus de 7 M$ pour les 10 Organismes de bassin versant (OBV) de la Chaudière-Appalaches. Parmi ceux-ci, on retrouve l’OBV de la zone du Chêne et le Comité de bassin de la rivière Chaudière (COBARIC).

Le gouvernement prend en charge les puits inactifs

ENVIRONNEMENT. Le gouvernement du Québec a confirmé, le 1er mai, une somme de près de 2 M$ par année pour repérer et sécuriser les puits pétroliers et gaziers inactifs qui se trouvent sur son territoire.

Une popularité qui se confirme

TRANSPORT. Depuis son implantation en 2012, l’Express vers Sainte-Foy a connu, en 2017, sa meilleure année. Selon les données compilées, Express Lotbinière a enregistré plus de 24 200 passages en 2017, une augmentation de 14% par rapport à 2016.

Du champ au centre de tri

ENVIRONNEMENT. Plusieurs producteurs de la MRC de Lotbinière participent, depuis quelques années déjà, à une initiative qui permet de réduire leur empreinte écologique. Ils collaborent à la collecte des plastiques d’enrobage de balles de foin.

Un premier Salon de la famille dans Lotbinière

FAMILLE. Saint-Apollinaire sera l’hôte du premier Salon maternité, paternité et famille de Lotbinière qui aura lieu le 26 mai, au Centre multifonctionnel.