(Crédit photo : Énergir)

SOCIÉTÉ. L’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) a donné son appui, le 6 novembre, à l’entreprise Questerre, qui fait appel aux tribunaux pour suspendre les règlements sur les hydrocarbures adoptés par le gouvernement libéral, tout juste avant le lancement de la campagne électorale.

La compagnie argue que ces interdictions de fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent vont à l’encontre de la Loi sur les hydrocarbures.

«Si le gouvernement précédent a échoué dans sa tentative de démontrer que la production représente un danger, c’est précisément parce qu’il n’y a pas de danger. La réglementation déposée en juin dernier ne s’appuyait donc sur rien du tout, et nous n’avons pas eu d’autre choix que de la contester», a dit, par voie de communiqué, le porte-parole de l’APGQ, Éric Tétrault.

Rappelons que le président de Questerre, Michael Binnion, est également le président de l’APGQ.

L'APGQ ajoute que 134 études sur la question ont été produites dans le cadre des deux BAPES et de l’Étude environnementale stratégique. Elles indiquent que la fracturation hydraulique ne représente pas un risque pour la sécurité ou l’environnement, a poursuivi l’APGQ.

Le regroupement d’entreprises pétrolières a aussi réagi aux commentaires émis par Lotbinière en transition et Saint-Antoine-de-Tilly milieu de vie en réaction à l’action entreprise par Questerre. «L’APGQ tient à rappeler qu’il est faux de prétendre que la population s’oppose au gaz naturel. Les derniers sondages démontrent en fait le contraire. Elle rappelle également que faire valoir que la production de gaz est dangereuse est parfaitement irresponsable, et enjoint ces groupes à se référer aux études et organismes officiels indépendants plutôt que de choisir de croire à des études de leur choix.»

 

 

 

Les plus lus

Feu vert pour le développement du Domaine du Radar

TOURISME. Après avoir acheté les terrains de l’ancienne base militaire située à Saint-Sylvestre, en 2010, Richard St-Laurent s’est mis à rêver de faire du Domaine du Radar un incontournable touristique. Aujourd’hui, son souhait est en voie de devenir une réalité. Il a reçu, le 17 janvier, la confirmation d’une aide financière de 1,4 M$ du gouvernement du Québec. L’argent le supportera dans la conc...

Valentin, le premier bébé de 2019

FAMILLE. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de l’année 2019. Le petit Valentin Chouinard est né le 1er janvier à 3h53, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le poupon, originaire de Saint-Apollinaire, est en parfaite santé, tout comme sa mère.

Une bonne année pour Nez rouge

SOCIÉTÉ. Les responsables de l’Opération Nez rouge (ONR) de Lotbinière ont tracé un bilan positif de cette 27e année d’activité dans la région. En huit soirées d’activité, les 222 bénévoles ont aidé à la réalisation de 169 raccompagnements.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'octobre

Voici les événements qui ont marqué le mois d'octobre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'août

Voici quelques événements qui ont marqué le mois d'août.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de septembre

Voici un résumé des événements qui ont marqué le mois de septembre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de juillet

Voici les événements marquants du mois de juillet.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de novembre

Voici quelques moments qui ont marqué le mois de novembre.

Budget en augmentation à Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le conseil municipal de Saint-Antoine-de-Tilly a adopté, le 18 décembre, un budget de 2,4 M$ pour l’année 2019. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à l’année dernière où les dépenses étaient estimées à 2,3 M$.

Le suicide toujours préoccupant en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de service sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a fait le point sur la situation du suicide sur le territoire. Selon les plus récents chiffres du CISSS (2011-2015), environ 76 personnes commettent l’irréparable chaque année, en Chaudière-Appalaches.