Les Agricultrices du Québec reconnaissent le travail de Vicky Bélanger, agricultrice de l’année en Chaudière-Appalaches Ouest. (Crédit photo : Courtoisie)

AGRICULTURE. Fille de producteurs laitiers, Vicky Bélanger est tombée dedans quand elle était petite. Pour la productrice de 26 ans, le choix de carrière était naturel. À 21 ans, elle a fait le grand plongeon en achetant sa propre ferme. C’était en 2014. Aujourd’hui, ses efforts et son travail sont reconnus par ses pairs, alors qu’elle a été nommée agricultrice de l’année pour Chaudière-Appalaches Ouest. Elle sera honorée, en compagnie de huit consœurs de partout au Québec, le 20 octobre, lors du Gala Saturne, des Agricultrices du Québec.

«C’est valorisant, c’est une petite tape dans le dos pour dire qu’on va continuer d’avancer. C’est une belle reconnaissance et une belle motivation», a lancé la propriétaire de la ferme Holsky de Lotbinière, en entretien téléphonique.

La jeune femme y voit aussi une reconnaissance de son parcours hors de l’ordinaire. Même si sa famille possédait une ferme laitière, elle ne l'a pas repris. Avec l'aide de sa mère, elle a plutôt choisi de voler de ses propres ailes.

«C’est un transfert non apparenté. J’ai acheté en avril 2014, mais j’avais commencé à y travailler en septembre 2013. Déjà, c’était moi qui m’occupais de la régie parce que les propriétaires n’étaient plus là. […] Quand j’ai montré que j’étais intéressée, le propriétaire a décidé de se retirer et de me laisser ça entre les mains. Il m’a tout appris en une semaine et ensuite il n’était plus là.»

Passion

La production laitière est exigeante. Elle prend beaucoup de temps et d’énergie. Elle demande d’être constamment à l’affut des nouvelles normes, technologies et avancées. Pourtant, Vicky Bélanger en parle avec un enthousiasme débordant.

«Je suis une tripeuse d’animaux. Mes vaches, ce sont mes petits bébés, je m’en occupe jour et nuit, on travaille tout le temps avec les animaux. On les connaît par cœur, leur nom, on sait qui est la mère de l’autre. […] Ça me fait plaisir de montrer aux gens de l’extérieur quel est mon travail et de leur donner des tâches à accomplir.»

La Ferme Holsky compte 75 têtes, dont 46 vaches en lactation.

Gestion de l’offre

La nouvelle brèche dans le système de gestion de l’offre n’a pas été bien accueillie par la jeune femme. La joie de vivre et le dynamisme qu’elle avait en début d’entrevue avaient maintenant laissé la place un ton plus inquiet.

«J’étais en train de traire mes vaches lundi matin et j’avais envie de pleurer. Ça m’est rentré dedans. Ça nous frappe tous. On fait notre travail avec passion et on se fait couper l’herbe sous le pied. On a l’impression d’être un peu délaissés», a-t-elle confié.

Il faut dire que les producteurs laitiers avaient encaissé les contre-coups des ouvertures consenties par les deux précédents traités signés avec l’Asie et l’Union européenne. «On faisait déjà des pieds et des mains pour essayer de joindre les deux bouts, et là, il y a ça qui arrive.»

La productrice s’interroge aussi sur le système de compensations qui sera accordé par le gouvernement. «On nous explique qu’il y en aura, mais c’est tout le temps dans l’idée d’un réinvestissement alors qu’on est déjà accotés. […]. Pour une entreprise comme la mienne qui débute, je ne peux pas me le permettre, donc je n’en ai pas [de subventions].»

Elle espère que les fédérations représentant les producteurs laitiers les tiendront informés rapidement de la suite des choses.

 

 

Les plus lus

La fin d’un chapitre

PORTRAIT. Véritable institution dans le paysage de Leclercville, le Magasin général C.E. Beaudet et Fils ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Son propriétaire, Jean Beaudet, mettra la clé sous la porte le 29 décembre, fermant le livre d’une histoire familiale de plus de 70 ans.

Des arbres pour améliorer la sécurité routière

TRANSPORT. Le Centre d’enseignement et de recherche en foresterie du Cégep de Sainte-Foy (CERFO) a lancé un projet visant à rendre les routes de la Chaudière-Appalaches plus sécuritaires. En 2018-2019, le CERFO concentrera ses efforts à sécuriser quelques tronçons de route des MRC de Bellechasse et de Lotbinière.

Guylaine Dumont parle d’esprit sportif avec des jeunes de Saint-Agapit

SOCIÉTÉ. L’ancienne olympienne Guylaine Dumont était de passage ce matin à l’École l’Épervière de Saint-Agapit. Elle y a rencontré les élèves dans le cadre du projet des ambassadrices et ambassadeurs de l’esprit sportif.

Extincteurs : un commerçant itinérant reconnaît sa culpabilité

FAITS DIVERS. Un citoyen de Lévis, Yan Cadorette, a plaidé coupable, les 31 août et 5 septembre, à des accusations portées contre lui, en vertu de la Loi sur la protection du consommateur. Les événements en cause remontent à 2015, alors qu’il a fait du commerce itinérant sans permis à Saint-Apollinaire, Saint-Jean-de-Brébeuf et Québec.

Réponses demandées

ENVIRONNEMENT. Les opposants à l’exploitation des gaz de schiste dans la MRC de Lotbinière sont inquiets. Repsol et Intragaz ont publié récemment des avis selon lesquels les permis de recherche d’hydrocarbures sont maintenant des licences d’exploration en vertu de la nouvelle Loi sur les hydrocarbures. Les groupes citoyens interpellent la députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours et lui de...

Un bon bulletin pour nos écoles

ÉDUCATION. Pour une deuxième année consécutive, l’École secondaire Pamphile-Le May pointe dans le top 5 des écoles publiques de Chaudière-Appalaches. Avec une cote de 6,4 sur 10, l’établissement d’enseignement de Sainte-Croix a pris le cinquième rang, selon le plus récent classement des écoles secondaires de l’Institut Fraser.

Novatch Saint-Agapit se distingue

SÉCURITÉ. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) a procédé, le 5 décembre, à la remise des Grands Prix Santé et sécurité au travail pour la région Chaudière-Appalaches. Plusieurs entreprises de la MRC de Lotbinière se retrouvaient en nomination et l’une d’elles, Novatech de Saint-Agapit, a été récompensée dans la catégorie Petites et moyennes en...

Bon premier week-end pour Nez rouge

COMMUNAUTÉ. Les bénévoles d’Opération Nez rouge Lotbinière ont donné le coup d’envoi de la 27e édition dans Lotbinière, les 30 novembre et 1er décembre. Pour ces deux premières soirées, ils ont réalisé 42 raccompagnements, pratiquement le même nombre que l’année dernière.

Quatre axes de réflexion sur les changements climatiques

ENVIRONNEMENT. Le comité Lotbinière en transition a tracé récemment un bilan positif de l’événement Demain Lotbinière, qui a eu lieu les 25, 26 et 27 octobre derniers. Près de 300 personnes se sont rassemblées au centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire pour assister aux différentes conférences et amorcer une réflexion sur les gestes à poser pour ralentir le réchauffement climatique.

Bon deuxième week-end pour Nez rouge

COMMUNAUTÉ. Les bénévoles d’Opération Nez rouge (ONR) ont complété leur deuxième fin de semaine de raccompagnement les 7 et 8 décembre. Ils en ont réalisé 40 lors des soirées du vendredi et du samedi.