Les maires de la MRC de Lotbinière se sont réunis le 12 septembre. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

POLITIQUE. Après une pause d’un mois, les maires de la MRC de Lotbinière se sont réunis à l’occasion de leur assemblée mensuelle, le 12 septembre, à Leclercville. Voici quelques points qui ont retenu l’attention.

Calendrier des assemblées

Les élus ont adopté le calendrier des rencontres du conseil des maires pour 2019. Comme pour les années précédentes, la MRC de Lotbinière prend en compte différentes considérations pour équilibrer le nombre de visites dans les municipalités. Chaque mois, l’assemblée est tenue dans une municipalité différente. Ainsi, la séance de janvier aura lieu à Dosquet, celle de février à Sainte-Croix, celle de mars à Saint-Narcisse, celle d’avril à Saint-Apollinaire, celle de mai à Laurier-Station, celle de juin à Saint-Édouard, celle de juillet à Sainte-Agathe, celle de septembre à Saint-Antoine-de-Tilly, celle d’octobre à Saint-Flavien et celle de novembre à Lotbinière.

Décret sur la cour municipale

Le conseil des maires a pris connaissance du décret ministériel autorisant la modification de l’entente relative à la cour municipale qui a été publié dans la Gazette officielle du Québec. Essentiellement, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a permis à la MRC de Lotbinière de changer le mode de partage des coûts de fonctionnement de la cour et de la distribution, entre les municipalités, du solde excédentaire découlant de la perception des amendes. Dans ce cas, le versement aux localités sera fait une fois par année, le 31 janvier, pour l’année antérieure.

Position sur le projet de troisième lien

Le conseil des maires a officiellement pris position dans le dossier du troisième lien autoroutier entre Québec et Lévis. La MRC de Lotbinière se rallie au front commun qui se met en place pour convaincre le gouvernement d’investir les sommes nécessaires à la construction de l’infrastructure. La résolution adoptée sera envoyée aux chefs des principaux partis politiques à l’Assemblée nationale. La MRC s’appuie sur des considérations économiques, la fluidité du transport interrégional et rappelle que les retombées doivent être analysées dans une vision à long terme du développement de la Rive-Nord et de la Rive-Sud.

Position sur le projet de radio dans Portneuf

La MRC de Lotbinière réitère son appui au projet de radio de la MRC de Portneuf déposé en 2016. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a publié, le 1er août dernier, un appel aux observations sur la capacité du marché et la pertinence de publier un appel de demandes pour desservir la MRC de Portneuf. La MRC souligne que la future radio de Portneuf desservira aussi la MRC de Lotbinière et que la puissance demandée sera suffisante pour couvrir les deux territoires. «Nous croyons que le CRTC doit également tenir compte de la capacité économique de la MRC de Lotbinière afin que celle-ci puisse bénéficier de ce service. […] Nous croyons que l’économie de notre MRC, jumelée à celle de Portneuf, supporte amplement un projet comme celui de MM. Lambert et Brunet», peut-on lire dans une lettre envoyée au CRTC par la MRC.

Crédits carbone

En 2015, la MRC de Lotbinière et la firme WSP Canada ont signé un accord de cinq ans visant le captage et la destruction des biogaz au lieu d’enfouissement technique de Saint-Flavien. Selon l’entente, les coûts liés au projet sont assumés par WSP et financés par la vente des crédits carbone. Les surplus financiers sont redistribués entre la MRC et WSP.  Ainsi, ce sont 7 458 crédits compensatoires qui ont été vendus à Énergir en 2017 pour la somme de 122 236 $. La MRC de Lotbinière obtiendra plus de 32 000 $ en redevances. Le reste ira à WSP pour couvrir les frais d’exploitation ainsi que les droits d'exploitation à recevoir. Les estimations de 2018 prévoient la vente de 8 500 crédits carbone à 16,99 $ la tonne. Cela représenterait un montant de 144 415 $. La MRC de Lotbinière aura donc une somme d’un peu moins de 40 000 $.

 

 

Les plus lus

Feu vert pour le développement du Domaine du Radar

TOURISME. Après avoir acheté les terrains de l’ancienne base militaire située à Saint-Sylvestre, en 2010, Richard St-Laurent s’est mis à rêver de faire du Domaine du Radar un incontournable touristique. Aujourd’hui, son souhait est en voie de devenir une réalité. Il a reçu, le 17 janvier, la confirmation d’une aide financière de 1,4 M$ du gouvernement du Québec. L’argent le supportera dans la conc...

Valentin, le premier bébé de 2019

FAMILLE. La MRC de Lotbinière a accueilli son tout premier bébé de l’année 2019. Le petit Valentin Chouinard est né le 1er janvier à 3h53, à l’Hôtel-Dieu de Lévis. Le poupon, originaire de Saint-Apollinaire, est en parfaite santé, tout comme sa mère.

Une bonne année pour Nez rouge

SOCIÉTÉ. Les responsables de l’Opération Nez rouge (ONR) de Lotbinière ont tracé un bilan positif de cette 27e année d’activité dans la région. En huit soirées d’activité, les 222 bénévoles ont aidé à la réalisation de 169 raccompagnements.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'octobre

Voici les événements qui ont marqué le mois d'octobre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois d'août

Voici quelques événements qui ont marqué le mois d'août.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de septembre

Voici un résumé des événements qui ont marqué le mois de septembre.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de juillet

Voici les événements marquants du mois de juillet.

Revue 2018 - Rétrospective du mois de novembre

Voici quelques moments qui ont marqué le mois de novembre.

Budget en augmentation à Saint-Antoine-de-Tilly

POLITIQUE. Le conseil municipal de Saint-Antoine-de-Tilly a adopté, le 18 décembre, un budget de 2,4 M$ pour l’année 2019. Il s’agit d’une légère augmentation par rapport à l’année dernière où les dépenses étaient estimées à 2,3 M$.

Le suicide toujours préoccupant en Chaudière-Appalaches

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de service sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a fait le point sur la situation du suicide sur le territoire. Selon les plus récents chiffres du CISSS (2011-2015), environ 76 personnes commettent l’irréparable chaque année, en Chaudière-Appalaches.