Crédit : Érick Deschênes

C’est le 28 août que le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a adopté à l'unanimité le budget 2018-2019 de l’organisme. Après plusieurs années de déficits épongés grâce aux surplus accumulés, la CSDN prévoit un excédent de plus de 1,1 M$ dans son prochain exercice financier.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Je suis fier (de cet exercice et des précédents) puisqu’on identifie très bien les besoins et le budget couvre très bien ces besoins. Dans le contexte actuel, ce sont des réinvestissements (de la part du gouvernement provincial), ce ne sont pas des discussions désagréables. Ce n’est pas parce qu’il y a une masse d’argent qui rentre qu’on y va n’importe comment. On regarde les besoins à la base», a résumé Jérôme Demers, président de la CSDN, sur les tenants et aboutissants du budget 2018-2019.

Concrètement, le budget 2018-2019 de la CSDN prévoit des revenus de plus de 280,6 M$ et des dépenses de plus de 279,5 M$, permettant un surplus de plus de 1,1 M$ qui sera déposé dans les surplus accumulés de la commission scolaire (présentement chiffrés à environ 20 M$) ou qui permettra à l’institution de faire des investissements en cours d’année scolaire. Présentement, le budget d’investissement est établi à plus de 31,6 M$.

Cette portion de l’exercice financier inclut notamment les aides gouvernementales, annoncées en juin dernier, issues des programmes Maintien des bâtiments et résorption du déficit d’entretien, Construction et agrandissement d’écoles, et Implantation du plan d’action numérique, soit respectivement des subventions de près de 8,5 M$, de plus de 18,7 M$ et près de 3,5 M$.

Mentionnons également que le budget de fonctionnement prévoit l’ajout de ressources en lien avec les orientations ministérielles comme la Mesure d’appui à la réussite pour une somme d’un peu plus de 3 M$. La croissance de la clientèle de plus de 600 élèves au secteur jeunes entraîne une augmentation de l’équivalent de 10 postes destinés à des services aux élèves. 

Ce qui fait dire à Bertin Fillion, directeur général adjoint à la CSDN responsable du budget, que l’exercice 2018-2019 est fort différent des précédents. 

«Somme toute, pour la commission scolaire, c’est un budget de mise à niveau je dirais. On a une clientèle en croissance et ça implique des ajouts pour y faire face. Puisque nous avons resserré les budgets lors des années précédentes, nous avons un peu de rattrapage (au niveau des investissements) à faire, ce que nous réalisons cette année», a-t-il déclaré.

Maintien du taux de taxe

Quant au taux de taxe scolaire, il sera maintenu cette année à 0,2259 $ du 100 $ d’évaluation, comme légiféré par le gouvernement libéral sortant dans le cadre de sa réforme de la taxe scolaire. 

Rappelons en effet que dans le cadre de sa modification de la Loi sur l’instruction publique, Québec a utilisé le plus bas taux de taxe de la Chaudière-Appalaches en 2017-2018 pour fixer le taux unique que pouvait imposer les commissions scolaires de la région en 2018-2019. Comme le plus bas taux en Chaudière-Appalaches était celui de la CSDN, la commission scolaire a dû maintenir celui de 2017-2018 dans son exercice 2018-2019. 

Également, dans le cadre de cette réforme, une exemption a été accordée à tous les contribuables sur les premiers 25 000 $ de valeur imposable. Pour le propriétaire d’une maison évaluée à 200 000 $ sur le territoire de la CSDN, cela équivaut donc à une baisse de 56 $. Notons que le tout n’a pas eu d’impact sur l’élaboration du budget de la CSDN.

«Nous ne sommes pas désavantagés puisqu’on a le même taux que l’an dernier. Nous n’avons rien perdu. En ce qui a trait à l’exemption pour les premiers 25 000 $ de valeur imposable, nous recevrons une compensation du ministère de l’Éducation», a expliqué Bertin Fillion.

Projet exploratoire

Dans un autre ordre d’idées, la CSDN s’attèlera, en 2018-2019, à déployer sur l’ensemble de son territoire le plan d’action numérique, initiative gouvernementale visant à donner les outils aux élèves québécois pour faire face à la révolution numérique. 

En plus de cette mise en place, un projet exploratoire particulier, basé sur des pratiques reconnues par la recherche, sera expérimenté au sein de plusieurs institutions primaires et secondaires du réseau de l’Aubier. Il s’agit des écoles primaires du Bac (Saint-Lambert-de-Lauzon), des Petits-Cheminots (Charny), Saint-Louis-de-France (Charny), du Grand-Fleuve (Saint-Romuald) et Notre-Dame-d’Etchemin (Saint-Romuald) ainsi que de l’École secondaire de l’Aubier (Saint-Romuald).

Les plus lus

Un circuit pour boire local

TOURISME. Vins, cidres, bières, hydromels, alcools de petits fruits, alcools d’érable… La MRC de Lotbinière compte de nombreux producteurs d’alcools et de spiritueux. Cette richesse et cette diversité devenaient un atout touristique incontournable pour la région. Conscients de ce potentiel, les producteurs ont choisi de s’unir pour créer la Route des alcools d’ici. Son lancement officiel a eu lieu...

La CSDN claque la porte de la FCSQ

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs a quitté, le 25 juin, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ), le regroupement représentant la majorité des commissions scolaires francophones du Québec, en raison de divergences sur la question de la gouvernance scolaire qui s’accentuent depuis février.

Gaz naturel : les inquiétudes remontent à la surface

ENVIRONNEMENT. Une rencontre d’information tenue par Ressources Utica, le 6 juillet, a relancé le débat sur l’exploitation du gaz de schiste. L’entreprise, qui compte implanter un réservoir de gaz naturel conventionnel sur une terre agricole de Joly, a dû répondre aux critiques qui lui ont été adressées par les représentants de plusieurs groupes opposés à de tels projets.

Il y aurait peu d’abandon d’animaux dans la région

SOCIÉTÉ. À l’approche du 1er juillet, certains refuges pour animaux de la province font une offensive de sensibilisation à propos des abandons. Dans la MRC de Lotbinière, le responsable du service Facepatte, Mathieu Bélanger, appelle aussi à la vigilance, mais indique que les abandons ne sont pas chose courante sur le territoire.

Unis pour les enfants

COMMUNAUTÉ. Les séjours en camps de vacances peuvent rapidement devenir coûteux. Pour les familles à faible revenu, les offrir à leurs enfants peut alors devenir un véritable casse-tête financier. Cet été, quinze enfants provenant de milieux moins favorisés ou qui ont des problématiques particulières des MRC de Lotbinière et des Appalaches seront soutenus financièrement et auront la chance de part...

Un petit geste qui fait du bien

COMMUNAUTÉ. Élodie Fortin, 6 ans et demi et sa sœur Maély, qui aura bientôt 5 ans, ont fait preuve d’une grande générosité le 29 juin dernier. Les fillettes de Saint-Narcisse ont fait un don de cheveux à la Fondation DonEspoir Cancer.

De gros véhicules attendus à Saint-Agapit

ÉVÉNEMENT. Entre 50 et 60 véhicules, tracteurs et camions semi-remorques modifiés, sont attendus à Saint-Agapit, le 6 juillet. Les terrains derrière l’aréna seront pris d’assaut par la compétition de tire de tracteur.

Retrouver un peu de forêt en ville

ENVIRONNEMENT. Saint-Agapit a complété récemment l’agrandissement et la mise en valeur du Sentier de la rivière Noire. Les travaux évalués à plus de 50 000 $ ont permis à la municipalité d’aménager 1,5 km de sentier pédestre en milieu boisé et en bordure du cours d’eau.

La saison touristique est lancée

SOCIÉTÉ. Tourisme Lotbinière a lancé la saison touristique 2019 le 19 juin dernier au Domaine de l’Oie Toquée de Saint-Agapit.

Une cour à l’image des jeunes

SOCIÉTÉ. Après deux ans et demi de travail acharné, les membres du Comité de la cour de l’École la Clé d’Or vont voir leurs efforts récompensés. D’ici quelques semaines, la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) lancera les appels d’offres pour la réalisation du réaménagement complet de la cour de l’école, un projet de 75 000 $.