Crédit : Érick Deschênes

C’est le 28 août que le conseil des commissaires de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a adopté à l'unanimité le budget 2018-2019 de l’organisme. Après plusieurs années de déficits épongés grâce aux surplus accumulés, la CSDN prévoit un excédent de plus de 1,1 M$ dans son prochain exercice financier.

Par Érick Deschênes - Collaboration spéciale

«Je suis fier (de cet exercice et des précédents) puisqu’on identifie très bien les besoins et le budget couvre très bien ces besoins. Dans le contexte actuel, ce sont des réinvestissements (de la part du gouvernement provincial), ce ne sont pas des discussions désagréables. Ce n’est pas parce qu’il y a une masse d’argent qui rentre qu’on y va n’importe comment. On regarde les besoins à la base», a résumé Jérôme Demers, président de la CSDN, sur les tenants et aboutissants du budget 2018-2019.

Concrètement, le budget 2018-2019 de la CSDN prévoit des revenus de plus de 280,6 M$ et des dépenses de plus de 279,5 M$, permettant un surplus de plus de 1,1 M$ qui sera déposé dans les surplus accumulés de la commission scolaire (présentement chiffrés à environ 20 M$) ou qui permettra à l’institution de faire des investissements en cours d’année scolaire. Présentement, le budget d’investissement est établi à plus de 31,6 M$.

Cette portion de l’exercice financier inclut notamment les aides gouvernementales, annoncées en juin dernier, issues des programmes Maintien des bâtiments et résorption du déficit d’entretien, Construction et agrandissement d’écoles, et Implantation du plan d’action numérique, soit respectivement des subventions de près de 8,5 M$, de plus de 18,7 M$ et près de 3,5 M$.

Mentionnons également que le budget de fonctionnement prévoit l’ajout de ressources en lien avec les orientations ministérielles comme la Mesure d’appui à la réussite pour une somme d’un peu plus de 3 M$. La croissance de la clientèle de plus de 600 élèves au secteur jeunes entraîne une augmentation de l’équivalent de 10 postes destinés à des services aux élèves. 

Ce qui fait dire à Bertin Fillion, directeur général adjoint à la CSDN responsable du budget, que l’exercice 2018-2019 est fort différent des précédents. 

«Somme toute, pour la commission scolaire, c’est un budget de mise à niveau je dirais. On a une clientèle en croissance et ça implique des ajouts pour y faire face. Puisque nous avons resserré les budgets lors des années précédentes, nous avons un peu de rattrapage (au niveau des investissements) à faire, ce que nous réalisons cette année», a-t-il déclaré.

Maintien du taux de taxe

Quant au taux de taxe scolaire, il sera maintenu cette année à 0,2259 $ du 100 $ d’évaluation, comme légiféré par le gouvernement libéral sortant dans le cadre de sa réforme de la taxe scolaire. 

Rappelons en effet que dans le cadre de sa modification de la Loi sur l’instruction publique, Québec a utilisé le plus bas taux de taxe de la Chaudière-Appalaches en 2017-2018 pour fixer le taux unique que pouvait imposer les commissions scolaires de la région en 2018-2019. Comme le plus bas taux en Chaudière-Appalaches était celui de la CSDN, la commission scolaire a dû maintenir celui de 2017-2018 dans son exercice 2018-2019. 

Également, dans le cadre de cette réforme, une exemption a été accordée à tous les contribuables sur les premiers 25 000 $ de valeur imposable. Pour le propriétaire d’une maison évaluée à 200 000 $ sur le territoire de la CSDN, cela équivaut donc à une baisse de 56 $. Notons que le tout n’a pas eu d’impact sur l’élaboration du budget de la CSDN.

«Nous ne sommes pas désavantagés puisqu’on a le même taux que l’an dernier. Nous n’avons rien perdu. En ce qui a trait à l’exemption pour les premiers 25 000 $ de valeur imposable, nous recevrons une compensation du ministère de l’Éducation», a expliqué Bertin Fillion.

Projet exploratoire

Dans un autre ordre d’idées, la CSDN s’attèlera, en 2018-2019, à déployer sur l’ensemble de son territoire le plan d’action numérique, initiative gouvernementale visant à donner les outils aux élèves québécois pour faire face à la révolution numérique. 

En plus de cette mise en place, un projet exploratoire particulier, basé sur des pratiques reconnues par la recherche, sera expérimenté au sein de plusieurs institutions primaires et secondaires du réseau de l’Aubier. Il s’agit des écoles primaires du Bac (Saint-Lambert-de-Lauzon), des Petits-Cheminots (Charny), Saint-Louis-de-France (Charny), du Grand-Fleuve (Saint-Romuald) et Notre-Dame-d’Etchemin (Saint-Romuald) ainsi que de l’École secondaire de l’Aubier (Saint-Romuald).

Les plus lus

Le courage de deux Apollinairois honoré

SOCIÉTÉ. Deux citoyens de Saint-Apollinaire, Patrick Beaulieu et Robert Masson, ont reçu, le 4 février, la médaille du civisme pour avoir sauvé un homme de la noyade, le 23 juin 2017, au lac des Sources. Les hommes ont été honorés lors de la 33e cérémonie de l’Hommage au civisme qui s’est déroulée à l’hôtel du Parlement à Québec.

Briser l’isolement par la motoneige

SOCIÉTÉ. Malgré la pluie et le verglas, près de 200 motoneigistes, pour la plupart des agriculteurs, se sont donné rendez-vous, ce midi, à Saint-Agapit, au Angus Zone. Ces derniers prenaient part à la cinquième Ride de skidoo Lely services agricoles.

Les bonnes pratiques en développement durable soulignées

ENVIRONNEMENT. La Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) de Lotbinière a dévoilé, le 23 janvier, les cinq entreprises finalistes du troisième concours en développement durable.

Carambolage: qui paiera la facture ?

TRANSPORT. Le 2 février dernier, près de 200 véhicules qui circulaient sur l’autoroute 20 ont été impliqués dans un carambolage monstre, à la hauteur de Val-Alain. Plusieurs services d’urgence ont été envoyés sur les lieux, à la demande des policiers pour leur prêter assistance. Deux semaines plus tard, le maire de Val-Alain se demande qui va payer la facture.

La Ressourcerie ouvre ses portes

COMMUNAUTÉ. Afin de démystifier sa mission auprès de la population, La Ressourcerie de Lotbinière a tenu une journée porte ouverte le 25 janvier, dans ses locaux de Laurier-Station.

Un voisin bruyant

SOCIÉTÉ. Quelques citoyens du rang Saint-Frédéric, à Saint-Sylvestre, sont aux prises avec un problème assez gênant. L’une des éoliennes situées à proximité des demeures est plutôt bruyante, à un point où le son perturbe leurs activités quotidiennes.

Les glissades de Saint-Sylvestre de retour

FAMILLE. Saint-Sylvestre se transformera en centre de glisse pour une 12e année. Du 1er au 3 février, la municipalité, la Corporation D.E.F.I et le Club Lions accueilleront les amateurs de sensations fortes, au bout de la rue Delisle, dans le cadre des traditionnelles Glissades familiales.

Berce du Caucase : 14 colonies d’éliminées

ENVIRONNEMENT. L’Organisme de bassin versant (OBV) de la zone du Chêne a tracé le bilan local de la première année du projet Offensive régionale de la lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Sur le territoire couvert par l’OBV, 14 colonies de berces du Caucase ont été repérées et supprimées pendant l’été 2018.

Les producteurs de grains reçoivent une première avance

AGRICULTURE. La Financière agricole du Québec a confirmé, le 22 janvier, un versement de 15,3 M$ à ses membres qui ont adhéré à la protection Céréales et canola de l’Assurance stabilisation.

La Chamaille se fera entendre pour la cour de l’École la Clé d’Or

SOCIÉTÉ. L’ensemble de musique ancienne La Chamaille sera en spectacle à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly le 3 février prochain, à 16h. L’événement organisé par l’École la Clé d’Or vise à recueillir des fonds pour le projet d’embellissement de la cour d’école.