Marlène Bouillon accompagnée de son mari et de marcheuses qui ont fait quelques kilomètres avec elle. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. En marchant 1 000 km, de Gaspé à Montréal, Marlène Bouillon veut faire tomber des barrières sur les tabous qui entourent la santé mentale des jeunes. Avec 759 km de marche au compteur, elle s’est arrêtée à Saint-Antoine-de-Tilly, le 1er août, pour partager son message.

«Je vais aller porter l’espoir sur 1 000 km pour ceux qui sont atteints de la problématique et ouvrir les œillères […] pour avoir une société qui parle de la santé mentale sur le même ton que la santé physique. On meurt de la santé mentale, on se suicide, on fait des abus de médicaments, ce sont toutes des façons de se saboter, de se tuer, et ça, on dirait que les gens ne le voient pas», a-t-elle rappelé.

Et elle sait de quoi elle parle. Mme Bouillon est la mère de deux jeunes adultes qui vivent depuis leur enfance avec des problèmes de santé mentale. Si aujourd’hui ils réussissent à s’accomplir, le chemin pour y arriver n’a pas été facile. Son mari et elle ont dû se battre pour obtenir des services adaptés autant en santé qu’en éducation. C’est un peu de cette expérience qu’elle souhaite partager afin de soutenir d’autres parents.

«Tous les parents veulent minimiser la situation, mais pour avoir de l'aide, il ne faut pas. Il faut laisser mettre des étiquettes parce que plus vous en avez, plus vous aurez de services. Ce n’est pas facile pour un parent de l’accepter.»

Depuis le début de son périple, Marlène Bouillon a discuté avec plusieurs personnes et a constaté que certains se posent beaucoup de questions, mais que d’autres ont de la difficulté à en parler à voix haute. Elle a aussi remarqué que la légalisation prochaine de la marijuana est venue teinter le discours des gens.

«Il y a un désir de comprendre. Je suis parfaitement consciente que ce n’est pas avec mon 1 000 km que je vais renverser les mentalités. Si au moins j’ouvre la porte pour que d’autres puissent s’immiscer et qu’on finisse par se comprendre.»

Le défi Je crois en toi, Marlène Bouillon le relève aussi pour la Fondation Tel-Jeunes. Elle amasse des fonds pour soutenir l’organisme qui apporte une aide de première ligne et une oreille attentive autant aux jeunes qu’aux parents par les lignes Tel-Jeunes et LigneParents. Chaque année, Tel-Jeune reçoit environ 35 000 appels et LigneParents 12 000 appels.

Marlène Bouillon doit arriver au Parc Lafontaine, à Montréal, le 11 août. Il est possible de donner à la cause jusqu’au 31 août par le site de la Fondation Tel-Jeunes. À ce jour, plus de 9 500 $ ont été amassés.

 

 

 

Les plus lus

Maison Legendre : appel déposé

PATRIMOINE. Le comité de sauvegarde de la maison Legendre, à Sainte-Croix, a déposé sa demande d’appel de l'option retenue par le comité de démolition, le 19 juillet. Dans la décision rendue le 5 juillet, il autorisait le propriétaire à procéder à la démolition de la résidence.

Sainte-Croix accueille un grand rassemblement de familles souches

PATRIMOINE. La municipalité de Sainte-Croix sera l’hôte d’une grande activité qui réunira des représentants de cinq familles souches des Seigneuries de Lotbinière et de Sainte-Croix, le 12 août.

Abondance bleutée

AGRICULTURE. Les bleuetières de la Chaudière-Appalaches ont ouvert leurs portes avec quelques jours d’avance cette année. Le lancement officiel de la saison du bleuet en corymbe (géant) a eu lieu le 30 juillet, à La Vallée Bleue de Val-Alain. Selon les observations, elle devrait être très bonne.

La démolition confirmée

SOCIÉTÉ. Le conseil municipal de Sainte-Croix a confirmé, le 7 août, la décision du comité de démolition dans le dossier de la maison Legendre. À majorité, il a autorisé la démolition de l’immeuble situé sur la route Marie-Victorin.

Rouler pour l’AVC

SOCIÉTÉ. Partout où il va, le Français Christian Darrosé ne passe pas inaperçu et c’est ce qu’il recherche. Parti de Vancouver le 4 juin, il roule sur la Transcanadienne à bord de sa Citroën Trèfle de 1923. Son périple de 78 jours lui permettra de visiter 68 villes canadiennes pour sensibiliser la population aux accidents vasculaires cérébraux. (AVC) Lui et sa voiture d’un bleu éclatant se sont ar...

Marcher 1 000 km pour les jeunes

SOCIÉTÉ. En marchant 1 000 km, de Gaspé à Montréal, Marlène Bouillon veut faire tomber des barrières sur les tabous qui entourent la santé mentale des jeunes. Avec 759 km de marche au compteur, elle s’est arrêtée à Saint-Antoine-de-Tilly, le 1er août, pour partager son message.

Quelques îlots de chaleur dans la région

ENVIRONNEMENT. Bien qu’elle soit située en région rurale, la MRC de Lotbinière compte quelques îlots de chaleur. On retrouve ces zones où la chaleur est plus élevée à Saint-Apollinaire, Saint-Agapit, Laurier-Station et Sainte-Croix.

Des travaux à la caisse de Saint-Agapit

SOCIÉTÉ. La Caisse Desjardins du Centre de Lotbinière effectuera certains travaux de réfection à son point de service de Saint-Agapit. D’une durée de cinq semaines, le chantier débutera à la mi-août.

Le zoo de la controverse

SOCIÉTÉ. La controverse entourant la présence du Zoo Papanack à la dernière édition de Festivent a raisonné jusque dans la MRC de Lotbinière. Plusieurs ont dénoncé la situation sur la page Facebook de l’organisme Facepatte

Un nouveau médecin à Saint-Patrice

SANTÉ. La Coopérative de solidarité santé du Sud de Lotbinière accueillera dans ses rangs un nouveau médecin. Docteure Suzanne Beauregard y commencera sa pratique à temps plein, le 6 août.