La rencontre du comité de démolition a eu lieu le 3 juillet. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SOCIÉTÉ. Les opposants à la démolition de la Maison Legendre n’ont pas dit leur dernier mot. Ils comptent bien faire appel de la décision du comité.

«Nous allons nous prévaloir des dispositions de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, le chapitre qui concerne la démolition d’immeuble. Il indique que toute personne peut demander un appel dans un délai de 30 jours. Nous ferons jouer ça pour essayer de gagner 30 jours. Nous allons préparer et déposer un dossier qui détaillera les solutions que nous avons déjà proposées», a expliqué la représentante du regroupement, Christine Rousseau.

De son côté, la présidente de la Société Patrimoine et histoire des seigneuries de Lotbinière, Sylvie Bernard, n’a pas caché sa déception face à la décision rendue, mais n’est pas étonnée.

«C’est triste parce que l’on perd l’une des très vieilles maisons de la MRC. Puis, elle était reliée à une famille assez importante. En fait, ce qu’il faudrait retenir de cette situation, pour d’autres bâtiments qui pourraient être affectés par le même sort, c’est d’être proactif.»

Cette dernière est toutefois soulagée de l’intention du propriétaire de conserver les éléments qui peuvent l’être. «Si on la réinstalle, elle ne perdra pas 100% de son âme, au contraire, ce sera le début d’une nouvelle histoire.»

Elle croit également que la situation a permis de tirer une sonnette d’alarme chez ceux qui souhaitent la préservation des édifices patrimoniaux. «À la rentrée, à l’automne, on aura de bonnes discussions par rapport à ça [la maison Legendre] et à d’autres bâtiments qui pourraient subir le même sort. Je le dirais même pour des bâtiments agricoles.»

La maison Legendre a été érigée en 1793. Elle est considérée comme le berceau de la famille Legendre en Amérique. De plus, elle possède des éléments architecturaux typiques du régime français, bien qu’elle ait été construite après la conquête de 1763. Elle est également l’une des plus vieilles maisons de la MRC de Lotbinière.

Le propriétaire actuel, Yvon Hamel a obtenu le permis de démolition récemment.

 

 

 

Les plus lus

Un redécoupage qui ne fait pas l’unanimité

ÉDUCATION. La Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) a annoncé ses couleurs, le 24 octobre, quant au choix du redécoupage des bassins à Saint-Apollinaire. La nouvelle école accueillera des élèves de la maternelle à la sixième année, à la grande déception de plusieurs parents.

Il protège Saint-Patrice depuis 40 ans

SOCIÉTÉ. Doyen du Service de sécurité incendie de Saint-Patrice, Yves Bilodeau a consacré 40 ans de sa vie à protéger les citoyens de sa municipalité. La longue et fructueuse carrière de celui qui occupe depuis 17 ans des fonctions de direction a été honorée par ses collègues le 7 octobre dernier, à l’occasion du Rallye des pompiers.

L’Halloween c’est du sérieux

COMMUNAUTÉ. Manon Lambert, de Saint-Antoine-de-Tilly, cultive depuis longtemps une véritable passion pour l’Halloween. Depuis quelques années, le terrain de sa résidence située sur le chemin de Tilly prend une allure lugubre alors que les pierres tombales, squelettes, crânes, loups-garous, sorcières et autres créatures cauchemardesques y prennent place.

Réfléchir au Lotbinière de demain

ENVIRONNEMENT. Le premier forum Demain Lotbinière : on s’emballe pour le climat s’est ouvert le 25 octobre, à Saint-Apollinaire. L’événement qui se poursuit jusqu’au 27 octobre réunit des experts de différentes sphères pour amorcer une réflexion sur les défis posés par les changements climatiques.

L’urgence de Charny fermée la nuit

SANTÉ. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Chaudière-Appalaches a annoncé que l’urgence du Centre Paul-Gilbert de Charny sera fermée le soir et la nuit dès le 3 novembre.

Nouvelle école : la construction lancée

ÉDUCATION. Le coup d’envoi des travaux de construction de la nouvelle école de Saint-Apollinaire a été donné aujourd’hui.

Dix jours pour célébrer l’économie sociale

COMMUNAUTÉ. La Table régionale d’économie sociale de Chaudière-Appalaches (TRÉSCA) a dévoilé, le 24 octobre au Centre de plein air de Lévis, la programmation de la 10e édition des Semaines de l’économie sociale en Chaudière-Appalaches. Cette année, l’événement organisé par la TRÉSCA se déroulera, du 5 au 15 novembre, sous le thème Votre quotidien, c’est nos affaires!.

Le gouvernement doit tenir tête aux gazières selon des groupes citoyens

ENVIRONNEMENT. Les groupes citoyens de la MRC de Lotbinière demandent au gouvernement Legault de ne pas céder devant la pression exercée par la compagnie Questerre. Cette dernière sollicite les tribunaux pour qu'ils lèvent les interdictions de fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent.

Entente de partenariat entre Lévis et Saint-Agapit

SÉCURITÉ. La Ville de Lévis a confirmé, lors de son assemblée publique du 22 octobre, la signature d’une entente d’entraide mutuelle en sécurité incendie avec la municipalité de Saint-Agapit.

Le Louis Cyr primé

ALIMENTATION. La Fromagerie Bergeron s’est de nouveau distinguée lors de la 20e remise des prix Caseus, le 1er novembre dernier. Son fromage Louis Cyr a mérité deux prix.