CRÉDIT : GILLES BOUTIN - ARCHIVES

FAITS DIVERS. Une citoyenne de Saint-Agapit aurait découvert deux chats morts gelés dans des sacs sur le rang des Pointes qui relie Saint-Flavien et Saint-Agapit.

Les animaux étaient dans deux sacs différents, l’un d’eux était dans une cage et l’autre avait les pattes attachées par une corde. Les deux félins abandonnés gisaient sur le bord du rang.

La citoyenne de Saint-Agapit s’est alliée avec les responsables du service de sauvetage d’animaux errants pour la MRC de Lotbinière, Facepatte, afin de retrouver l’auteur de ce geste macabre.

Selon ce que rapporte TVA nouvelles, la Sûreté du Québec (SQ) indique n’avoir toujours pas reçu de plainte liée à cette histoire. Pourtant, le responsable des travaux publics de Saint-Flavien, Carl Turcotte, aurait reçu un appel de la SQ pour ramasser les carcasses.

Lorsqu’il est arrivé sur place, il n’y avait plus rien, aurait-il rapporté à TVA nouvelles. On ignore toujours qui aurait pu récupérer les animaux.

Les plus lus

Des toits s’effondrent à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Plusieurs toitures de Saint-Gilles ont cédé sous le poids de la neige. Les pompiers ont été appelés à intervenir à différents endroits de la municipalité, le 25 février, en lien avec ces incidents.

Saisie importante de méthamphétamines sur le territoire

FAITS DIVERS. Les policiers de la MRC de Lotbinière ont arrêté deux individus, le 1er mars dernier. Un homme dans la cinquantaine de Laurier-Station et une femme dans la vingtaine de Sainte-Croix auraient tous deux été accusés de trafic de méthamphétamines et répondus à des infractions en lien avec la Loi sur le tabac.

Cruauté animale entre Saint-Flavien et Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Une citoyenne de Saint-Agapit aurait découvert deux chats morts gelés dans des sacs sur le rang des Pointes qui relie Saint-Flavien et Saint-Agapit.

Des élèves passent la nuit à l’école

FAITS DIVERS. Les mauvaises conditions climatiques et les conditions routières difficiles qui en ont découlé le 25 février ont forcé certaines écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à garder des enfants à coucher pour la nuit. Finalement, ils ont été 158 à camper dans six établissements différents.