La sécurité à l’intersection de la rue du Centenaire et de l’avenue Bergeron est une préoccupation de la municipalité. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

SÉCURITÉ. Un barrage routier en plein mercredi après-midi est quelque chose de plutôt inusité. Pourtant, ceux qui se sont rendus à Saint-Agapit, le 12 décembre, en ont rencontré un. Cependant, ce n’était pas ceux qui avaient consommé drogue ou alcool qui étaient recherchés. Les autorités municipales voulaient attirer l’attention sur la problématique de sécurité à l’intersection de l’avenue Bergeron et de la rue du Centenaire.

«Ça fait plusieurs années qu’on a des problèmes avec ce passage. Le conseil municipal nous a mandatés pour organiser cette activité. Il faut sensibiliser les gens à la présence des enfants et des jeunes qui sortent des écoles et du cégep», a expliqué le directeur du Service de sécurité incendie de Saint-Agapit, Mathieu Bergeron.

Élus, pompiers, policiers et contrôleurs routiers étaient bien installés à l’intersection ciblée. Peu après 15h, jusqu’en début de soirée, ils remettaient aux automobilistes un dépliant rappelant différentes règles du Code de la sécurité routière sur les passages piétonniers.

«On se rend compte qu’il y en a beaucoup qui ne savent pas que c’est obligatoire de s'immobiliser lorsqu’il y a les bandes jaunes au sol et les panneaux. Si un automobiliste voit un piéton sur le bord, il doit arrêter pour le laisser traverser», a expliqué le maire Yves Gingras.

Chaque jour, entre 8 500 et 9 000 véhicules empruntent la route 273, au cœur de Saint-Agapit. «Il y a plus de piétons, d’étudiants qui circulent et il faut que les conducteurs en soient vraiment conscients. Nous voulons les sensibiliser pour qu’ils prennent cette habitude et que ça devienne un automatisme», a rajouté le conseiller municipal, Pierre Audesse.

Une autre opération de ce genre devrait être tenue au printemps.

Actions à venir

Présentement, un seul trottoir longe l’avenue Bergeron, du côté du Complexe des Seigneuries. Au printemps, sur les recommandations du ministère des Transports, la municipalité en aménagera un second, en coin, de l’autre côté de la rue.

La localité attend aussi les résultats d’un projet pilote en cours à Saint-Lambert. Un système de signal lumineux à la demande y est testé. Saint-Agapit espère avoir une réponse dans les prochaines semaines.

Travail de longue haleine

«Le maire et le conseil municipal sont sensibles aux préoccupations citoyennes concernant la sécurité», a indiqué Pierre Audesse.

Saint-Agapit tente depuis plusieurs années de convaincre le ministère des Transports de faire des interventions à ce carrefour. La dernière en liste est la demande d’installation de panneaux d’arrêt obligatoire sur l’avenue Bergeron, à l’intersection de la rue du Centenaire. Elle a été refusée cet l’automne. «Puisque c’est une route numérotée, on ne peut pas faire ce qu’on veut», a rappelé Yves Gingras.

 

 

 

Les plus lus

Des toits s’effondrent à Saint-Gilles

FAITS DIVERS. Plusieurs toitures de Saint-Gilles ont cédé sous le poids de la neige. Les pompiers ont été appelés à intervenir à différents endroits de la municipalité, le 25 février, en lien avec ces incidents.

Saisie importante de méthamphétamines sur le territoire

FAITS DIVERS. Les policiers de la MRC de Lotbinière ont arrêté deux individus, le 1er mars dernier. Un homme dans la cinquantaine de Laurier-Station et une femme dans la vingtaine de Sainte-Croix auraient tous deux été accusés de trafic de méthamphétamines et répondus à des infractions en lien avec la Loi sur le tabac.

Cruauté animale entre Saint-Flavien et Saint-Agapit

FAITS DIVERS. Une citoyenne de Saint-Agapit aurait découvert deux chats morts gelés dans des sacs sur le rang des Pointes qui relie Saint-Flavien et Saint-Agapit.

Des élèves passent la nuit à l’école

FAITS DIVERS. Les mauvaises conditions climatiques et les conditions routières difficiles qui en ont découlé le 25 février ont forcé certaines écoles de la Commission scolaire des Navigateurs (CSDN) à garder des enfants à coucher pour la nuit. Finalement, ils ont été 158 à camper dans six établissements différents.

Saisie de drogue à Lévis et à Saint-Apollinaire

FAITS DIVERS. Une opération conjointe des policiers de la Sûreté du Québec de Lotbinière ainsi que du Service de police de la Ville de Lévis a entraîné l’arrestation de trois personnes, le 21 mars, en lien avec le trafic de stupéfiants.