Le président de la Coop fédérée, Ghislain Gervais. (Crédit photo : Courtoisie)

AGRICULTURE. Le président de la Coop fédérée, Ghislain Gervais, était de passage à Scott Jonction, le 5 novembre, dans le cadre d’une tournée québécoise qu’il a entreprise pour présenter les plus récentes orientations que prendra la coopérative au cours des prochaines années.

«Notre nouveau modèle consolidé d’opération s’adaptera aux défis et enjeux actuels de l’industrie agroalimentaire pour maintenir notre présence et notre modèle auprès des membres en région et des consommateurs», a expliqué Ghislain Gervais, lors d’un entretien téléphonique.

Parmi ceux-ci, il mentionne l’occupation du territoire, le développement économique des régions et la pénurie de main-d’œuvre.

Ghislain Gervais rappelle que l’agriculture joue un rôle prépondérant dans l’économie de la Chaudière-Appalaches. Avec près de 68 % du territoire qui est en zone agricole et des revenus de 1,65 G$, la région se situe au «deuxième rang en importance au Québec dans le domaine bioalimentaire».

Deux volets

Concrètement, ce modèle d’affaires, qui sera pleinement déployé d’ici 2020, joue sur deux fronts. Dans un premier temps, il se base sur la consolidation des activités des coopératives locales. Ces fusions réduisent le nombre de coopératives, mais permettent aux nouvelles entités d’avoir accès à des leviers financiers plus importants.

C’est cette réflexion qui a mené, en Chaudière-Appalaches, au regroupement des Coops La Seigneurie, de la Rivière-du-Sud, d’Unicoop et du Groupe Dynaco en une nouvelle organisation, la Coop Avantis. Cette dernière a officiellement pris son élan le 28 octobre.

La seconde étape est la mise en place d’une coentreprise entre la Coop fédérée et la coopérative consolidée. «Nous allions la force d’un grossiste qui a des installations partout au Canada et un volume d’affaires important avec une coopérative locale qui a l’expertise du détail, qui connait ses membres et les besoins des producteurs», a spécifié M. Gervais.

Des négociations avec la Coop Avantis seront entreprises prochainement pour la création de cette coentreprise.

AEUMC

La conclusion de l’Accord États-Unis Mexique Canada (AEUMC) au cours des dernières semaines renforce l’importance que la Coop fédérée a accordée à revoir son modèle d’affaires, a indiqué M. Gervais. Cependant, cette nouvelle brèche dans le système de gestion de l’offre déçoit l’organisme.

«Le gouvernement fédéral ne reconnaît pas assez l’importance de l’agriculture sur l’économie du Québec et du Canada. Nous attendons la suite des choses concernant les compensations qui seront annoncées pour les producteurs.»

La signature prochaine de l’AEUMC aura un impact qui n’est pas encore quantifiable pour les producteurs sous gestion de l’offre, d’après M. Gervais. Mais, ils s’ajouteront aux concessions déjà faites dans le cadre du Partenariat transpacifique et de l’Accord économique et commercial global avec l’Union européenne.

 

 

 

Les plus lus

Solugen s’installera dans Lotbinière

AGRICULTURE. Le traitement du lisier de porc représente un problème majeur pour les producteurs. L’entreprise lévisienne Solugen propose une solution technologique qui enraye ce problème. Lors de la COP 24, qui a eu lieu récemment en Pologne, elle a confirmé la mise en place d’une première vitrine technologique au printemps 2019, un investissement de 3 M$ et c’est dans une ferme de la MRC de Lotbi...

Emploi : l’une des meilleures croissances au Québec

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière est l’une des 10 MRC au Québec qui a connu la plus forte hausse de son nombre de travailleurs en 2017. Selon sa plus récente publication, qui fait état de l’évolution du marché du travail au Québec, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) classe Lotbinière au cinquième rang sur 104 MRC, avec une croissance de 2 %.

La SADC passe à l’action pour dynamiser la région

ÉCONOMIE. La démarche territoriale entamée par la SADC de Lotbinière en 2017 est sur le point de donner des résultats. La directrice générale de la SADC, Sylvie Drolet, a présenté l’état de l’avancement des travaux lors de la séance du conseil des maires du 9 janvier.

Les employeurs invités à s’auto-évaluer

ÉCONOMIE. Dans le cadre de son septième Déjeuner du Nouvel An, la SADC de Lotbinière a proposé aux entrepreneurs de jeter un regard sur leur gestion au quotidien, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Pour l’occasion, l’organisme a reçu Marie-Nathalie Genest de l’École d’entrepreneurship de Beauce, le 18 janvier.