Les producteurs laitiers sont en colère face à la signature du nouvel accord de libre-échange entre le Canada, les États-Unis et le Mexique. (Crédit photo : Archives)

ÉCONOMIE. Les producteurs de laitiers du Canada ne sont pas satisfaits de la nouvelle entente de libre-échange intervenue entre le Canada, les États-Unis et le Mexique la nuit dernière. Ils estiment qu’«encore une fois, les producteurs laitiers ont fait les frais d’un accord commercial international.»

L’Accord États-Unis Mexique Canada (AEUMC) prévoit que 3,6% du marché canadien sera désormais ouvert aux producteurs américains. Cela s’ajoute à des concessions similaires de 3,25 % faites au moment de la signature du partenariat Transpacifique et celles autorisées dans le cadre de l’Accord économique et commercial global avec l’Union européenne.

«Les concessions annoncées dans le secteur laitier pour conclure le nouvel AEUMC démontrent encore une fois que le gouvernement du Canada est prêt à sacrifier sa production laitière intérieure lorsqu’un accord doit être conclu. Le gouvernement a répété à plusieurs reprises qu’il veut un secteur laitier fort et dynamique. Or, il a encore mis le secteur en péril en accordant des concessions additionnelles », a dénoncé le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron.

Les deux premiers traités commerciaux auraient déjà coûté près de 250 M$ aux producteurs canadiens, a fait valoir l’association, par voie de communiqué. L’AEUMC «affaiblit à nouveau l’industrie laitière, un secteur qui, parmi d’autres retombées, emploie plus de 220 000 Canadiens et contribue à hauteur de 20 G$ par année au produit intérieur brut.»

De plus, l’AEUMC, d'après les Producteurs laitiers du Canada, ouvrirait la porte à des produits faits selon des normes «moins élevées que les nôtres.»

 

Les plus lus

Solugen s’installera dans Lotbinière

AGRICULTURE. Le traitement du lisier de porc représente un problème majeur pour les producteurs. L’entreprise lévisienne Solugen propose une solution technologique qui enraye ce problème. Lors de la COP 24, qui a eu lieu récemment en Pologne, elle a confirmé la mise en place d’une première vitrine technologique au printemps 2019, un investissement de 3 M$ et c’est dans une ferme de la MRC de Lotbi...

Emploi : l’une des meilleures croissances au Québec

SOCIÉTÉ. La MRC de Lotbinière est l’une des 10 MRC au Québec qui a connu la plus forte hausse de son nombre de travailleurs en 2017. Selon sa plus récente publication, qui fait état de l’évolution du marché du travail au Québec, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) classe Lotbinière au cinquième rang sur 104 MRC, avec une croissance de 2 %.

La SADC passe à l’action pour dynamiser la région

ÉCONOMIE. La démarche territoriale entamée par la SADC de Lotbinière en 2017 est sur le point de donner des résultats. La directrice générale de la SADC, Sylvie Drolet, a présenté l’état de l’avancement des travaux lors de la séance du conseil des maires du 9 janvier.

Les employeurs invités à s’auto-évaluer

ÉCONOMIE. Dans le cadre de son septième Déjeuner du Nouvel An, la SADC de Lotbinière a proposé aux entrepreneurs de jeter un regard sur leur gestion au quotidien, dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Pour l’occasion, l’organisme a reçu Marie-Nathalie Genest de l’École d’entrepreneurship de Beauce, le 18 janvier.