Marie-Anne Castonguay a eu 100 ans récemment. (Crédit photo : Courtoisie)

COMMUNAUTÉ. La doyenne de Saint-Édouard, Marie-Anne Castonguay, a célébré son 100e anniversaire le 14 avril dernier en compagnie de sa famille et de ses amis.

«Elle a mis sa vie au service des autres pour qu’ils soient bien», a affirmé sans hésiter la mairesse de Saint-Édouard, Denise Poulin, qui rappelle que Mme Castonguay a consacré tout son temps à sa famille, ses proches, ses amis et à la population de Saint-Édouard.

Véritable pilier de la municipalité, Marie-Anne Castonguay a commencé à travailler à 16 ans et a poursuivi jusqu’à ses 65 ans. D’abord chez sa tante (deux ans), ensuite au presbytère (sept ans) enfin au magasin général du rang Saint-Charles (32 ans). Elle était même présente au moment de sa fermeture en 1984.

Elle a également marqué la communauté par son implication sociale. Ses qualités d’administratrice et de gestionnaire lui ont permis de siéger 20 ans au Mouvement information et développement, à titre de trésorière. Fondé en 1974, l'organisme a été créé pour soutenir le développement de la municipalité. L’un des objectifs était la mise sur pied d’un journal local (Le Bavard).

Mme Castonguay a été membre du comité de liturgie pendant plusieurs années. Elle était également derrière les soirées de danse pour les jeunes et a aidé à la préparation des soupers canadiens.

Vie de changements

Née à Saint-Édouard, dans le rang Saint-Charles-Est, Marie-Anne Castonguay est la fille de Zébédée Castonguay et d’Antoinette Boucher. Elle est la troisième d'une famille de neuf enfants, a grandi sur la ferme familiale et a poursuivi ses études à l’école de rang.

Pendant sa vie, Mme Castonguay a vu le monde se transformer sous ses yeux. L’administratrice qu’elle est a tout de suite pensé à la montée du prix de l’épicerie. Elle a également souligné l’arrivée du téléphone, de l’électricité, de la télévision, des moyens de transport et de l’évolution de la technologie cellulaire et informatique.

Marie-Anne Castonguay n’est pas la première de sa famille à atteindre l’âge vénérable de 100 ans. Sa mère est décédée à 102 ans, en 1988. Plusieurs de ses frères et sœurs ont aussi vécu au-delà de 90 ans.

 

 

 

 

Les plus lus

L’implication bénévole d’Andrée Laroche honorée

COMMUNAUTÉ. Andrée Laroche, de Sainte-Croix a reçu, l’un des cinq Prix hommage aînés 2019. La cérémonie, organisée par la Table de concertation des aînés de Chaudière-Appalaches (TCA-CA), a eu lieu à Lévis le 18 avril, à la Maison des aînés.

De jeunes Gillois s’initient à l’artisanat

COMMUNAUTÉ. Les Fermières de Saint-Gilles ont initié quelques jeunes de la municipalité aux multiples techniques de l’artisanat. Depuis le début de l’année, environ 25 élèves de 8 à 12 ans ont eu l’occasion de prendre part à quatre activités différentes données au nouveau local des Fermières.

Les travaux d’agrandissement lancés

COMMUNAUTÉ. Après deux ans et demi de travail, l’agrandissement de la Maison de la Famille de Lotbinière commencera sous peu. La pelletée de terre officielle marquant le début des travaux a été donnée le 9 mai en compagnie des différents partenaires et commanditaires.