Daniel Simard est travailleur de milieu au Carrefour des personnes aînées de Lotbinière. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Plutôt associé à la jeunesse, le travailleur de milieu peut aussi avoir un impact important dans la vie des personnes âgées. Depuis le début du mois de novembre, Daniel Simard intervient auprès des aînés de la MRC de Lotbinière.

La confiance et l’écoute, a-t-il répété lors d’une entrevue, sont au cœur des interventions du travailleur de milieu. «L’idée de mon travail, c’est d’aller rencontrer ces gens-là [les aînés vulnérables], de créer un lien de confiance et puis de faire le pont entre leur besoin et la ressource existante», a décrit Daniel Simard.

Auxiliaire à domicile retraité, M. Simard sait à quel point son travail peut faire une différence dans la vie des autres. «Je faisais des soins à la maison. Je sais ce que c’est que d’aller chez les gens, d’entrer dans leur intimité et d'établir des liens. […] Ma force, c’est d’être proche d’eux puisque j’allais les voir pour en prendre soin

Ressource supplémentaire

Daniel Simard veut également dissiper certaines craintes par rapport à son rôle. «Ce que j’entends souvent, c’est que les personnes ont peur que si quelqu’un entre chez eux, c’est pour les placer. Je ne suis pas là pour ça. Un autre aspect de mon travail, c’est de faire en sorte que la personne puisse rester chez elle le plus longtemps possible.»

Il insiste également sur la rapidité des interventions qu’il fera. Bien que certains aînés soient autonomes, ils peuvent aussi se retrouver dans une situation de vulnérabilité. Si elle ne met pas leur santé et leur sécurité en danger dans l’immédiat, elle peut le faire à moyen terme.

«L’un des rôles du travailleur de milieu c’est d’agir rapidement. […] Je peux faire le pont avec le CLSC ou d’autres organismes pour bien épauler les gens.»

Ces interventions permettront aussi à ces personnes de briser l’isolement qu’elles vivent. Il les supportera dans leurs démarches pour se reconnecter avec leur environnement et avec la vie dans leur municipalité. «On me dit que je crée un filet de sécurité. […] Souvent, ce sont des gens qui tombent entre deux chaises. Le CLSC ne les voit pas, le milieu communautaire non plus. Ces gens ont peut-être essayé et se sont retirés, puisque les efforts qu’ils faisaient ne marchaient pas.»

Il espère, par ses interventions, aider ces aînés à reprendre confiance en eux et à redécouvrir leur potentiel. «Je suis là pour faire des pas avec elle.»

Il est possible d’entrer en contact avec Daniel Simard en appelant au Carrefour des personnes aînées de Lotbinière au 1 866-728-4825.

 

 

 

Les plus lus

S’accomplir malgré les obstacles

COMMUNAUTÉ. À 40 ans, Isabelle Marceau est une femme épanouie, pétillante et habitée par une joie de vivre communicative. Derrière cette apparence, se cache toutefois quelqu'un qui compose, depuis plus de 20 ans, avec un problème de santé mentale. Elle s’est prise en main et depuis deux ans elle réalise chaque jour son rêve, soit de travailler. Aujourd’hui, elle veut partager son expérience et don...

De généreuses retrouvailles

COMMUNAUTÉ. Les anciens habitués du Pignon se sont réunis le 19 janvier au Centre communautaire de Saint-Apollinaire. L’activité avait comme objectif de récolter des fonds pour l’Association des personnes handicapées de Lotbinière (APHL). Cette soirée de retrouvailles a permis d’amasser 5 000 $.

Les 10 ans du Cocktail dînatoire de la Fondation Philippe Boucher

SOCIÉTÉ. La Fondation Philippe Boucher souligne les 10 ans de son Cocktail dînatoire annuel. Cette année, l’événement, qui permet de recueillir des fonds pour la fondation, aura lieu le 20 février, à la salle communautaire de Saint-Apollinaire.

Le Centre-Femmes souligne la journée des femmes avec Guylaine Dumont

COMMUNAUTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière soulignera cette année la Journée internationale des femmes en recevant l’ancienne olympienne Guylaine Dumont, le 12 mars, dans le cadre d’un souper-conférence qui aura lieu à Saint-Flavien.

Une vie bien remplie

COMMUNAUTÉ. La Villa Laurence de Laurier-Station a récemment souligné l’anniversaire de sa doyenne. Jeanne Gagnon a soufflé 107 bougies, le 8 février dernier.