L’Oasis Lotbinière a célébré ses 25 ans. (Crédit photo : Courtoisie)

COMMUNAUTÉ. Depuis 25 ans, l’Oasis Lotbinière apporte son support et son aide aux personnes vivant avec une problématique de santé mentale. L’organisme a souligné, le 5 octobre, son quart de siècle à agir dans la collectivité.

«Nous avons toujours gardé notre approche alternative dans nos pratiques. Nous ne nous appuyons pas seulement sur le biomédical. Nous y portons une attention particulière», a expliqué la directrice générale de l’Oasis, Édith Lambert, à propos de leur longévité dans la communauté.

Les intervenants misent sur le vécu et les forces de ceux qui demandent leur aide. Cette approche considère aussi la souffrance comme une expérience humaine que chaque personne peut traverser.

Mme Lambert a constaté une belle évolution des perceptions depuis l'implantation du service en 1993. «C’est moins tabou. Maintenant, des gens de différents horizons viennent nous voir. Tu peux être sur le marché du travail, avoir une vie de famille ou avoir une problématique plus sévère et être en famille d’accueil. C’est très diversifié. On a essayé de développer des activités qui vont répondre à ces besoins.»

En 25 ans, le nombre de membres est passé de cinq à 110 et d’une demi-journée d’activités par semaine, l’Oasis est passé à plus de 235 différentes activités offertes : groupes d’entraides, cuisines collectives, sorties, etc.

Point tournant

La construction et l’ouverture de la nouvelle maison de l’Oasis en janvier 2016, à Saint-Flavien, ont redonné une seconde vie à l’organisme qui a pu diversifier ses services et rejoindre plus de personnes.

«Les gens sont accueillis dans de beaux locaux. Ça donne un certain professionnalisme à nos services. […] Cela a agi comme un nouvel élan pour nous repositionner. Tous les projets de préemployabilité, on n’y touchait pas parce que nous n’avions pas l’espace. Nous avions beaucoup de freins», a expliqué Mme Lambert.

Depuis le déménagement, l’Oasis a connu une augmentation de 40% de l’achalandage. Pendant la dernière année, près de 3 000 personnes ont fait un passage dans les locaux de l’organisme et les intervenants ont réalisé plus de 700 suivis en emploi.

Emploi

En 1998, l’Oasis mettait en place le Service développement et maintien à l’emploi qui est devenu le volet intégration au travail.

«Je suis vraiment heureux que la vie ait mis un tel organisme sur ma route, ça a changé ma vie. Avec le service de maintien en emploi de l’Oasis, je suis fier de dire qu’aujourd’hui, malgré les obstacles, je suis encore sur le marché du travail», a mentionné Marc, l’un des membres de l’Oasis, lors de l’événement qui s'est tenu le 5 octobre pour souligner le 25e anniversaire de l’Oasis.

De 1993 à 1998, il y a quand même eu différentes activités d’intégration a rappelé Édith Lambert.

Défis

Dans les prochaines années, l’organisme s’affairera à consolider les services qu’elle offre à la population.

«Comme pour tous les organismes en santé et services sociaux, ce n’est pas toujours facile au niveau du financement. Nous voulons répondre le plus possible aux besoins des gens, à ce qu’ils nous demandent, mais on a toujours le défi que représentent les ressources humaines. On fait avec un budget limité. […] Il faut répondre à la demande tout en gardant notre couleur. Les gens demeurent notre priorité», a indiqué Mme Lambert.

 

 

L’Oasis Lotbinière met en place différents projets d’intégration sociale.

(Crédit photo : Courtoisie)

Les plus lus

Accompagner les autres pendant 25 ans

COMMUNAUTÉ. Depuis 25 ans, l’Oasis Lotbinière apporte son support et son aide aux personnes vivant avec une problématique de santé mentale. L’organisme a souligné, le 5 octobre, son quart de siècle à agir dans la collectivité.

La Semaine des Maisons des jeunes célébrée

COMMUNAUTÉ. Le Regroupement des jeunes de Lotbinière a souligné la Semaine des Maisons des jeunes. Du 8 au 14 octobre, les jeunes fréquentant les maisons de jeunes du territoire ont participé à différentes activités permettant de faire connaître la mission des maisons de jeunes.

À la recherche de bras

COMMUNAUTÉ. La pénurie de main-d’œuvre ne se vit pas seulement dans les entreprises de la région. Certains organismes communautaires peinent aussi à recruter des bénévoles. Le conseil d’administration du Service d’entraide de Saint-Apollinaire a tiré une sonnette d’alarme. Les volontaires sont surchargés de travail et auraient besoin d’aide.

Il est temps de penser aux paniers de Noël

COMMUNAUTÉ. Aide Alimentaire Lotbinière (AAL) a lancé, le 12 novembre, sa 15e campagne des 3P (pain, panier, partage). L’organisme sollicite la générosité des citoyens de la MRC de Lotbinière afin de recueillir suffisamment de denrées pour distribuer des paniers de Noël à ceux qui en auront besoin.

Leclercville ville active

COMMUNAUTÉ. Le Carrefour des personnes aînées de Lotbinière (CPAL) a officiellement remis à la municipalité de Leclercville le prix de l’horloge du Défi chaque minute compte, au cours d’une cérémonie qui a eu lieu le 8 novembre dernier, à Leclercville.

La campagne des rubans blancs de retour

COMMUNAUTÉ. Pour une 17e année, le Centre-Femmes de Lotbinière ajoute sa voix à celles dénonçant la violence faite aux femmes. Le 6 décembre prochain, l’organisme participera à la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes par la distribution de rubans blancs.