La mairesse de Saint-Édouard, Denise Poulin, Alexe Gagnon et le porte-parole du Parcours de la guérison, Louis Jean. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Les 35 cyclistes qui prennent part au Parcours de la guérison du 23e Tour CIBC Charles-Bruneau ont fait un bref arrêt à Saint-Édouard, le 5 juillet. Les participants ont pris le départ de la nouvelle unité d’hémato-oncologie pédiatrique du CHUL, le matin même en direction de Drummondville. Leur périple de 300 kilomètres les mènera à Boucherville. Leur objectif est d’amasser des fonds pour la recherche sur les cancers pédiatriques.

Lui-même père, le journaliste sportif et porte-parole du Parcours de la guérison, Louis Jean, se dit extrêmement sensible à la cause.

«Je crois qu’en se mobilisant on peut réussir de grandes choses et c’est l’objectif. Le trajet que nous faisons, c’est le Parcours de la guérison et Alexe qui est juste là, c’est ce qu’on lui souhaite.»

Alexe Gagnon est l’une des héroïnes du Tour. Chaque année, des enfants atteints de cancer ou en rémission sont choisis pour partager leur histoire de courage avec la communauté. À 15 ans, l’adolescente a déjà combattu le cancer, a connu la rémission et la récidive. Elle est actuellement en traitement pour le sarcome d’Ewing, un type de cancer des os.

«Je le vis une journée à la fois. Comme eux, aujourd’hui, ils font un kilomètre à la fois. Il faut rester positif. Il y a des jours qui sont plus difficiles que d’autres, sinon ça va», a expliqué Alexe. Cette dernière se dit touchée de voir autant de mobilisation pour la cause. «Malgré la chaleur, ils pédalent pour nous. C’est grâce à eux qu’on ramasse de l’argent pour essayer de tous nous guérir. C’est 1 $ à la fois qui fera avancer la recherche et plus on en amasse, plus on trouve des remèdes.»

Le cancer est encore la première cause de décès chez les enfants de moins de 18 ans. Un enfant sur 400 aura un diagnostic de cancer avant 15 ans, dont la moitié qui le recevra avant l’âge de 5 ans.

Depuis le premier Tour, en 1995, la Fondation Charles-Bruneau a amassé plus de 25 M$, dont 3,3 M$ en 2017. L’objectif de 2018 est de surpasser les sommes recueillies en 2017.

 

 

 

Le Tour CIBC Charles-Bruneau s’est arrêté à Saint-Édouard.

(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

L’art pour la bonne cause

SOCIÉTÉ. La créativité de plusieurs jeunes de la MRC a été mise au service d’une bonne cause, alors qu’ils ont participé à un projet collectif proposé par la Ressourcerie de Lotbinière. Depuis le début de l’été, les enfants inscrits dans les camps de jour ont été invités à embellir les cloches de dons de l’organisme. 7 des 12 cloches auront servi de toile à la créativité des enfants.

Épluchette de blé d'Inde à Val-Alain

Le comité de l'église de Val-Alain invite les citoyens de la municipalité lotbiniéroise à une épluchette de blé d'Inde sur le perron de l'édifice religieux. L'événement aura lieu demain.

L’Everest de la Maison de la Famille

SOCIÉTÉ. Le plus haut sommet de la MRC de Lotbinière, le mont Sainte-Marguerite, sera l’hôte d’une activité bien spéciale, le 15 septembre, de 10h à 12h30. Les citoyens de la MRC sont appelés à venir faire l’ascension de «l’Everest de Lotbinière» au profit de la Maison de la Famille.

Réjean Breton honoré par les Lions

À l’occasion du congrès du 100e anniversaire de la Fondation des Clubs Lions, le Club Lions Laurier-Saint-Flavien a élu le Lion Réjean Breton Compagnon Melvin Jones de son Club.

Le Trottibus s’implante à Saint-Flavien

COMMUNAUTÉ. Les élèves marcheurs de l’École La Caravelle de Saint-Flavien bénéficient, depuis la rentrée, du Trottibus. L’initiative leur donne l'occasion d'aller à l’école en toute sécurité.

Aide alimentaire Lotbinière présente son plan d’action

COMMUNAUTÉ. Aide Alimentaire Lotbinière (AAL) est venu présenter son rapport annuel au conseil des maires le 12 septembre. Les administrateurs en aussi ont profité pour expliquer aux élus les priorités pour l’année 2019.

Le coq de l’église de Saint-Antoine a repris sa place

COMMUNAUTÉ. Fort d’une subvention obtenue du Conseil du patrimoine religieux du Québec, la Fabrique Sainte-Élisabeth-de-Lotbinière a procédé à des travaux à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly. La fin du chantier a été marquée, le 8 septembre, par l’installation du coq de l’église au sommet de la flèche du clocher.