La mairesse de Saint-Édouard, Denise Poulin, Alexe Gagnon et le porte-parole du Parcours de la guérison, Louis Jean. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

COMMUNAUTÉ. Les 35 cyclistes qui prennent part au Parcours de la guérison du 23e Tour CIBC Charles-Bruneau ont fait un bref arrêt à Saint-Édouard, le 5 juillet. Les participants ont pris le départ de la nouvelle unité d’hémato-oncologie pédiatrique du CHUL, le matin même en direction de Drummondville. Leur périple de 300 kilomètres les mènera à Boucherville. Leur objectif est d’amasser des fonds pour la recherche sur les cancers pédiatriques.

Lui-même père, le journaliste sportif et porte-parole du Parcours de la guérison, Louis Jean, se dit extrêmement sensible à la cause.

«Je crois qu’en se mobilisant on peut réussir de grandes choses et c’est l’objectif. Le trajet que nous faisons, c’est le Parcours de la guérison et Alexe qui est juste là, c’est ce qu’on lui souhaite.»

Alexe Gagnon est l’une des héroïnes du Tour. Chaque année, des enfants atteints de cancer ou en rémission sont choisis pour partager leur histoire de courage avec la communauté. À 15 ans, l’adolescente a déjà combattu le cancer, a connu la rémission et la récidive. Elle est actuellement en traitement pour le sarcome d’Ewing, un type de cancer des os.

«Je le vis une journée à la fois. Comme eux, aujourd’hui, ils font un kilomètre à la fois. Il faut rester positif. Il y a des jours qui sont plus difficiles que d’autres, sinon ça va», a expliqué Alexe. Cette dernière se dit touchée de voir autant de mobilisation pour la cause. «Malgré la chaleur, ils pédalent pour nous. C’est grâce à eux qu’on ramasse de l’argent pour essayer de tous nous guérir. C’est 1 $ à la fois qui fera avancer la recherche et plus on en amasse, plus on trouve des remèdes.»

Le cancer est encore la première cause de décès chez les enfants de moins de 18 ans. Un enfant sur 400 aura un diagnostic de cancer avant 15 ans, dont la moitié qui le recevra avant l’âge de 5 ans.

Depuis le premier Tour, en 1995, la Fondation Charles-Bruneau a amassé plus de 25 M$, dont 3,3 M$ en 2017. L’objectif de 2018 est de surpasser les sommes recueillies en 2017.

 

 

 

Le Tour CIBC Charles-Bruneau s’est arrêté à Saint-Édouard.

(Crédit photo : Mélanie Labrecque)

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

S’accomplir malgré les obstacles

COMMUNAUTÉ. À 40 ans, Isabelle Marceau est une femme épanouie, pétillante et habitée par une joie de vivre communicative. Derrière cette apparence, se cache toutefois quelqu'un qui compose, depuis plus de 20 ans, avec un problème de santé mentale. Elle s’est prise en main et depuis deux ans elle réalise chaque jour son rêve, soit de travailler. Aujourd’hui, elle veut partager son expérience et don...

De généreuses retrouvailles

COMMUNAUTÉ. Les anciens habitués du Pignon se sont réunis le 19 janvier au Centre communautaire de Saint-Apollinaire. L’activité avait comme objectif de récolter des fonds pour l’Association des personnes handicapées de Lotbinière (APHL). Cette soirée de retrouvailles a permis d’amasser 5 000 $.

Les 10 ans du Cocktail dînatoire de la Fondation Philippe Boucher

SOCIÉTÉ. La Fondation Philippe Boucher souligne les 10 ans de son Cocktail dînatoire annuel. Cette année, l’événement, qui permet de recueillir des fonds pour la fondation, aura lieu le 20 février, à la salle communautaire de Saint-Apollinaire.

Le Centre-Femmes souligne la journée des femmes avec Guylaine Dumont

COMMUNAUTÉ. Le Centre-Femmes de Lotbinière soulignera cette année la Journée internationale des femmes en recevant l’ancienne olympienne Guylaine Dumont, le 12 mars, dans le cadre d’un souper-conférence qui aura lieu à Saint-Flavien.

Une vie bien remplie

COMMUNAUTÉ. La Villa Laurence de Laurier-Station a récemment souligné l’anniversaire de sa doyenne. Jeanne Gagnon a soufflé 107 bougies, le 8 février dernier.