Guildor Michaud a publié un nouveau roman. (Crédit photo : Courtoisie)

LITTÉRATURE. Un peu plus d’un an après avoir publié le recueil de nouvelles À Noël, le bonheur arrive à pied, l’auteur Guildor Michaud revient avec un sixième ouvrage. Elle s’appelait Mignonne a été lancé le 25 avril dernier, à Québec.

Alors que À Noël, le bonheur arrive à pied présentait une série de récits basés sur une vision plus simple et rassembleuse de la fête de Noël, le propos d’Elle s’appelait Mignonne est beaucoup plus lourd. L’auteur de Sainte-Croix explore un «sentier nouveau» avec cet ouvrage abordant de front la maladie mentale.

«Ça semble être un fléau de notre monde moderne. […] On a tous côtoyé, de près ou de loin, quelqu’un qui, sur le plan mental, a plus de difficulté. […] Qu’est-ce qui a déclenché ça? Un bon jour, j’ai vu une petite chronique dans un journal qui disait qu’une personne souffrant de maladie mentale est morte écrasée par un bœuf. Ç’a enflammé ma créativité… Qu’est-ce qu’une jeune femme malade mentale fait dans un parc à bestiaux? J’ai laissé mon imagination partir et quelques années plus tard, j’ai accouché d’un roman», a-t-il expliqué.

L’histoire, qui prend place en Beauce, s’attarde sur la relation qu’entretiennent deux familles de producteurs laitiers.

D’abord, il y a celle de Mignonne et de son père Onézime Hétu qui sont tous les deux atteints de maladie mentale. Elle, elle a passé plusieurs années à l’hôpital psychiatrique avant d’être renvoyée dans la société. Lui, il n’a jamais été interné et voue une «haine profonde» à Placide Sanfaçon. Il cherchera à lui nuire par tous les moyens.

De l’autre côté, il y a Placide Sanfaçon, un homme que Guildor Michaud décrit comme doux, cultivé et patient. Marié à Mignonne, il n’a jamais consommé son union. Pourtant, cette dernière a eu un enfant que Placide élèvera comme le sien.

L’écrivain mise sur les contrastes et l’interaction entre ces personnages aux caractères complètement opposés pour étoffer son récit qui aura une fin heureuse pour certains personnages et une fin malheureuse pour d’autres.

 

 

 

 

 

 

Les plus lus

Saint-Antoine-de-Tilly prend des couleurs bretonnes

FESTIVAL. Saint-Antoine-de-Tilly prendra des couleurs bretonnes, le 19 mai, à l’occasion du 7e Fest Deiz.

La nature se dévoile à Saint-Apollinaire

PEINTURE. Après avoir passé 15 ans à Sainte-Flavie, dans le Bas-Saint-Laurent, l’artiste originaire de Sainte-Croix, Clodin Roy est de retour dans sa région natale. Le peintre animalier souligne son retour en exposant 27 de ses toiles au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. Art et Nature sera présentée jusqu’au 17 juin.

Le Festival Country reconnu à l’échelle canadienne

FESTIVAL. Le Festival Country de Lotbinière a récolté une nomination au Canadian Live Music Industry Awards. Cet événement qui récompense les artisans de la musique canadienne aura lieu le 10 mai prochain à Toronto.

Les frères Julien remportent la finale de Cégeps en spectacle

CULTURE. Les frères Joakim et Pier-Olivier Julien d’Issoudun ont été couronnés grands gagnants de la 40e finale nationale de Cégep en spectacle. Les frères ont donné une prestation devant une salle remplie, le 27 avril au Cégep de Sorel-Tracy.

Mention pour un élève de Pamphile-Le May

CULTURE. Les finales régionales de secondaire en spectacle ont eu lieu du 10 au 12 avril. Pendant ces trois soirées qui se sont déroulées à l’École Pointe-Lévy, 36 numéros ont été présentés. Parmi ceux-ci, on retrouve l’œuvre d’un élève de Pamphie-Le May.

La MRC remet ses prix du patrimoine

CULTURE. La MRC de Lotbinière a procédé à la remise des huitièmes Prix du patrimoine le 8 mai, à Laurier-Station.

Les Harmoniques entrent en scène

SPECTACLE. Le Groupe vocal les Harmoniques présentera sa revue annuelle du 17 au 19 mai, à la salle André-Therrien de l’École secondaire Pamphile-Le May. En plus d'interpréter les succès musicaux de l’heure, la troupe offrira un condensé des pièces du film musical The Greatest Showman (Le maître de scène).

Un nouveau roman pour Guildor Michaud

LITTÉRATURE. Un peu plus d’un an après avoir publié le recueil de nouvelles À Noël, le bonheur arrive à pied, l’auteur Guildor Michaud revient avec un sixième ouvrage. Elle s’appelait Mignonne a été lancé le 25 avril dernier, à Québec.