Hervé Gauthier propose de découvrir Paris sous un autre angle. (Crédit photo : Mélanie Labrecque)

CULTURE. Paris, la Ville Lumière, en fait rêver plusieurs. Hervé Gauthier, de Sainte-Croix, a visité la capitale française à plusieurs reprises. Avec son livre Au hasard des rencontres, un Québécois à Paris, avril 2018, il invite le lecteur à sortir des sentiers battus et à découvrir une autre facette de la Ville, celle des Parisiens.

L’auteur a fait plusieurs séjours dans la capitale. Alors que sa conjointe donnait des conférences, lui, il partait appareil photo et calepin de notes en main et se laissait porter «au gré de la promenade» dans les quartiers populaires de Paris.

Au hasard des rencontres revient sur son dernier voyage qu’il a fait en avril 2018, mais surtout sur les discussions qu’il a eues avec les locaux, les Français d’origine étrangère et les migrants ainsi que de ses observations. «Ce sont des parcelles de vie [que je raconte]. Je profitais des rencontres fortuites que je faisais. Pour y arriver, il fallait que je sois disponible et que l’autre accepte de prendre son temps.»

Sur la table de sa cuisine, M. Gauthier avait disposé plusieurs blocs-notes qu’il a utilisés pendant son périple. Il y montre les notes qu’il a écrites, les plans qu’il a dessinés tout en relatant ce qui l’a poussé à faire le récit de son expérience, les rencontres et les anecdotes qui ont mené à la rédaction de l’ouvrage.

L’autre Paris

Ce qu’il reste de ces rencontres, ce sont les souvenirs. «Ça m’a fait réfléchir sur ce qu’on retire d’un voyage comme ça. C’est l’esprit des lieux qui reste parce que chaque endroit a sa particularité.»

Loin des musées, de la tour Eiffel et des Champs Élysées, Hervé Gauthier propose plutôt de découvrir le quotidien des habitants des 18e et 19e arrondissements ainsi que du quartier Saint-Denis.

«Historiquement, beaucoup d’immigrants s’y sont établis. Même Émile Zola, le romancier du 19e siècle se promenait dans ces quartiers pour y décrire la vie telle qu’elle était, les gens étaient pauvres. Il y a eu des vagues d’immigrants espagnols, italiens, algériens et turcs. […] Aujourd’hui, ils viennent des pays en guerre comme la Syrie.»

C’est aussi là qu’il a vu les nombreux camps de migrants, des installations éphémères, souvent démantelées et déplacées, des tentes à perte de vue et des gens qui espèrent obtenir leurs papiers. «Ça frappe. Ça nous met en face de tous ceux sur terre qui veulent améliorer leur condition. Eux, le chemin qu’ils ont trouvé c’est d’aller dans un pays développé qui a plus de ressources.»

Leçon de vie

Cette façon de voyager, en discutant avec les passants, l’a fait réfléchir sur sa propre attitude et son mode de vie. «On peut vivre comme ça, on peut accepter de parler à des inconnus, même chez nous. Ça déborde des voyages. D’être accueillant avec l’autre, ça peut se pratiquer partout.»

Il est possible de se procurer le livre de M. Gauthier au https://michguay.wixsite.com/editionsmelia.

 

 

Les plus lus

Un résident de Sainte-Agathe candidat à L'amour est dans le pré

TÉLÉVISION. V a fait connaître les cinq agriculteurs qui tenteront de trouver l’amour lors de la septième saison de l’émission L’amour est dans le pré. Parmi eux, on retrouve Christian, un producteur laitier de Sainte-Agathe.

Voyager autrement

CULTURE. Paris, la Ville Lumière, en fait rêver plusieurs. Hervé Gauthier, de Sainte-Croix, a visité la capitale française à plusieurs reprises. Avec son livre Au hasard des rencontres, un Québécois à Paris, avril 2018, il invite le lecteur à sortir des sentiers battus et à découvrir une autre facette de la Ville, celle des Parisiens.

La vision du monde d’Étienne Rousseau

CULTURE. L’artiste originaire de Saint-Apollinaire, Étienne Rousseau, vit un moment important de sa jeune carrière. Pour la première fois, il présente ses œuvres en solo et il le fait devant les siens. L’exposition Démarrage est présentée, jusqu’au 17 décembre, au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire.

La fièvre de la BD touche les écoles

CULTURE. Le bédéiste Luca Jalbert était de passage, le 11 décembre, à l’École de l’Arc-en-Ciel de Saint-Narcisse. Il y a rencontré les élèves de 4e, 5e et 6e année afin de partager avec eux sa passion pour la bande dessinée et les guider dans la réalisation de leur propre planche.

L’Équipe des 5 fête Noël à Saint-Agapit

MUSIQUE. L’Équipe des 5 récidive cette année et revient au Complexe des Seigneuries de Saint-Agapit pour célébrer le temps des Fêtes. Le 16 décembre, le quintette y présentera son spectacle Noël jusqu’au cœur, à 14h.