Le groupe Motion Picture lancera son premier album en décembre. (Crédit photo : Courtoisie)

MUSIQUE. Passionné par les bandes originales de films, les membres du groupe Motion Picture se sont servis de cet enthousiasme pour produire un univers alliant musique et cinématographie. Le résultat de ce travail se concrétisera en décembre, au moment du lancement de leur premier opus Far Wild West.

Il aura fallu quatre ans de travail et de recherche au trio pour faire une musique imagée et narrative. «L’album sera très alternatif. Il y aura des tounes très pop, très métal ou indie. Nous toucherons à plusieurs styles, mais on garde à l’esprit que ça reste cinématique, de la musique de film», a indiqué le guitariste originaire de Saint-Apollinaire, Jean-Philippe Demers.

Il poursuit en ajoutant que la constante de Motion Picture ne réside pas dans le style adopté. Le groupe, tel un caméléon, va plutôt adapter la musique aux émotions et aux images qu’il souhaite créer, comme la musique qui supporte l’action d’un film.

Du coup, les musiciens n'ont pas l'intention de s'inspirer de ce qui se fait déjà, mais ont développé un son unique qui leur est propre. «Ce qui fait qu’un artiste est un artiste, c’est qu’il prend le temps d’amener son inspiration, il prend le temps de se renouveler et pas seulement d’écouter quelque chose pour tenter de le refaire. Quand tu veux te démarquer, il faut que tu ailles chercher tes influences ailleurs.»

C’est pour cette raison, a précisé M. Demers, qu’il a fallu quatre ans à Motion Picture avant d’en arriver à un premier album. «Finalement, nous nous sommes autoproduits. Nous avons essayé avec plusieurs producteurs, mais nous n’étions jamais satisfaits du résultat. Ils travaillaient et mixaient en fonction de ce qui existe. Nous avions une image de notre produit, du son qu’on voulait faire, mais personne n’était capable de le reproduire. Nous avons décidé de tout faire.»

Travail payant

Même si le groupe existe depuis plusieurs années, il n’est présent que depuis peu sur les médias sociaux. Malgré tout, son travail a déjà été remarqué dans l’industrie.

En septembre dernier, Alternative press, un magazine américain spécialisé dans la musique rock, a souligné la sortie de leur premier vidéoclip pour la chanson Disclosure. Il s’agit d’une reconnaissance satisfaisante pour les musiciens et aussi la première étape d’un projet de carrière. «Nous voulons gagner notre vie avec notre musique. […] Pour se démarquer, il faut avoir un son unique et s’assumer en tant qu’artiste. C’est ce qui prend du temps à construire.»

 

 

Les plus lus

Patsy Gallant à Saint-Antoine-de-Tilly

CULTURE. La chanteuse Patsy Gallant sera de passage à Saint-Antoine-de-Tilly, les 20 et 21 avril. La grande dame de la chanson y donnera deux spectacles aux tonalités totalement différentes au Carrefour de Tilly.

L’École l’Arc-en-ciel remporte le concours Lotbinière complètement BD

ART. En décembre dernier, l’École l’Arc-en-ciel de Saint-Narcisse-de-Beaurivage recevait le bédéiste Luca Jalbert dans le cadre du concours Lotbinière complètement BD. Quelques mois plus tard, le jury chargé d’évaluer les œuvres produites a sélectionné la planche d’une jeune artiste de l’école, Julianne Landry. La nouvelle leur a été annoncée le 11 avril.

Les frères Julien prêts pour la finale nationale

CULTURE. Lorsqu’ils ont monté leur numéro pour Cégeps en spectacle, les frères Joakim et Pier-Olivier Julien ne croyaient pas qu’ils toucheraient autant le cœur du public. La chorégraphie que les Issoudunois ont créée en s’inspirant d’une épreuve que leur famille a traversée leur a permis d’atteindre la finale nationale du concours qui aura lieu le 27 avril, au Cégep de Sorel-Tracy.

La nature se dévoile à Saint-Apollinaire

PEINTURE. Après avoir passé 15 ans à Sainte-Flavie, dans le Bas-Saint-Laurent, l’artiste originaire de Sainte-Croix, Clodin Roy est de retour dans sa région natale. Le peintre animalier souligne son retour en exposant 27 de ses toiles au Centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire. Art et Nature sera présentée jusqu’au 17 juin.