Le groupe Motion Picture lancera son premier album en décembre. (Crédit photo : Courtoisie)

MUSIQUE. Passionné par les bandes originales de films, les membres du groupe Motion Picture se sont servis de cet enthousiasme pour produire un univers alliant musique et cinématographie. Le résultat de ce travail se concrétisera en décembre, au moment du lancement de leur premier opus Far Wild West.

Il aura fallu quatre ans de travail et de recherche au trio pour faire une musique imagée et narrative. «L’album sera très alternatif. Il y aura des tounes très pop, très métal ou indie. Nous toucherons à plusieurs styles, mais on garde à l’esprit que ça reste cinématique, de la musique de film», a indiqué le guitariste originaire de Saint-Apollinaire, Jean-Philippe Demers.

Il poursuit en ajoutant que la constante de Motion Picture ne réside pas dans le style adopté. Le groupe, tel un caméléon, va plutôt adapter la musique aux émotions et aux images qu’il souhaite créer, comme la musique qui supporte l’action d’un film.

Du coup, les musiciens n'ont pas l'intention de s'inspirer de ce qui se fait déjà, mais ont développé un son unique qui leur est propre. «Ce qui fait qu’un artiste est un artiste, c’est qu’il prend le temps d’amener son inspiration, il prend le temps de se renouveler et pas seulement d’écouter quelque chose pour tenter de le refaire. Quand tu veux te démarquer, il faut que tu ailles chercher tes influences ailleurs.»

C’est pour cette raison, a précisé M. Demers, qu’il a fallu quatre ans à Motion Picture avant d’en arriver à un premier album. «Finalement, nous nous sommes autoproduits. Nous avons essayé avec plusieurs producteurs, mais nous n’étions jamais satisfaits du résultat. Ils travaillaient et mixaient en fonction de ce qui existe. Nous avions une image de notre produit, du son qu’on voulait faire, mais personne n’était capable de le reproduire. Nous avons décidé de tout faire.»

Travail payant

Même si le groupe existe depuis plusieurs années, il n’est présent que depuis peu sur les médias sociaux. Malgré tout, son travail a déjà été remarqué dans l’industrie.

En septembre dernier, Alternative press, un magazine américain spécialisé dans la musique rock, a souligné la sortie de leur premier vidéoclip pour la chanson Disclosure. Il s’agit d’une reconnaissance satisfaisante pour les musiciens et aussi la première étape d’un projet de carrière. «Nous voulons gagner notre vie avec notre musique. […] Pour se démarquer, il faut avoir un son unique et s’assumer en tant qu’artiste. C’est ce qui prend du temps à construire.»

 

 

Les plus lus

Programmation relevée pour le Festival Country de Lotbinière

SPECTACLE. Pour célébrer son cinquième anniversaire en grand, le Festival Country de Lotbinière recevra l’une des vedettes américaines de l’heure, Granger Smith, le 15 juin, à Saint-Agapit. L’événement, dont la programmation a été dévoilée le 6 février, aura lieu du 13 au 15 juin prochain.

L’aboutissement d’un rêve

CHANSON. L’auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Agapit Alicia Deschênes a lancé, les 15 et 16 janvier, son premier album en français. Comme June aime Johnny est le fruit de plusieurs années de travail et de persévérance.

Vivre Icitte quand on arrive d’ailleurs

CULTURE. Elles ont quitté la France pour le Québec. L’une est arrivée il y a 17 ans, l’autre l’a rejointe quatre ans plus tard. Toutes deux sont passées par ce parcours que les immigrants ont à réaliser, avec ses adaptations, ses embûches, ses surprises et ses défis. Les sœurs Lumineau publient Icitte aux éditions Guy Saint-Jean, un livre destiné aux Français qui s’installent dans la Belle ...

Plus de 1 000 $ pour le projet de l’École de la Clé d’Or

MUSIQUE. L’ensemble musical La Chamaille était en concert, le 3 février dernier, à l’église de Saint-Antoine-de-Tilly. Le spectacle a été organisé afin d’amasser des fonds pour le projet d’embellissement de la cour de l’École de la Clé d’Or. En tout, 1 200 $ ont été récoltés et iront au financement des travaux.

Les frères Julien remportent la finale locale de Cégeps en spectacle

SPECTACLE. Le Cégep de Thetford a présenté, le 14 février, la 40e finale locale du concours Cégeps en spectacle. Deux jeunes qui étudient au campus de Lotbinière, les frères Joakim et Pier-Olivier Julien d’Issoudun, sont repartis avec les honneurs de la soirée.