Time It Was propose un hommage à Simon & Garfunkel et à Cat Stevens. (Crédit photo: Archives)

FESTIVAL. César et les Romains, la revue musicale Time It Was et Rock Story ne sont que quelques-unes des têtes d’affiche du 19e Festival Rétro de Joly. Ce voyage musical dans le temps se déroulera du 27 au 29 juillet prochain, au cœur du village de Joly.

«Les gens à qui je parle chaque année me disent : peu importe qui est à Joly, c’est toujours bon, c’est toujours bien fait», s’est réjouie la coordonnatrice, Carmen Cloutier, heureuse de la réponse positive des festivaliers. Chaque année, de 20 000 à 25 000 personnes se déplacent pour assister à l’événement et 250 bénévoles travaillent à son bon fonctionnement, ce qui est considérable, a-t-elle fait remarquer.

Les différentes scènes permettront la diffusion de spectacles en continu, a-t-elle ajouté. Le public n’aura pas le temps de s’ennuyer. Heureuse d’avoir une programmation aussi variée, Mme Cloutier note tout de même certains spectacles qui se démarquent.

«Le samedi, nous avons Câline de gang avec des anciens des Hou-Lops, des Sultans et des Aristocrates. Ils se sont regroupés et font de la musique ensemble. Toujours le samedi, il y a Rock Story. Le spectacle est monté avec du Michel Pagliaro, du Céline Dion, du Marjo, etc. Je pense qu’ils ont fait ça pour Joly. […] La découverte, c’est le Rétro Show avec des artistes de Star Académie : Mélissa Bédard, Audrey Gagnon, Francis Gallant. Les gens vont chanter et s’amuser.»

Carmen Cloutier ne manque pas de souligner le retour de Dany Vincent et du spectacle Elvis Forever. Ce dernier a été l’un des premiers à fouler les planches du Festival. «On essaie de refaire passer certains artistes qui étaient là quand on a commencé. Ils ont évolué avec le temps, c’est le fun de les revoir

Aux prestations musicales s’ajoutent plusieurs autres activités. La traditionnelle exposition de voitures antiques sera de retour sur les terrains de l’école, tout comme celle des artisans et le bingo rétro du jeudi soir. Des chansonniers offriront des performances sous le chapiteau. Une piste de danse sera aussi mise à la disposition des festivaliers.

Se réinventer

L’année 2019 marquera le 20e anniversaire du Festival Rétro de Joly et Carmen Cloutier a expliqué que pour perdurer dans le temps, il faut savoir évoluer avec le public.

Les années rétro ne touchent plus uniquement les années 1950 et 1960, a-t-elle rappelé. Les années 1970 et le début des années 1980 en font maintenant partie. «Si on continue seulement avec la musique des années 1960, dans cinq ans on n’existera plus. Il faut en faire quand même et avancer dans le temps sans exagérer

Plusieurs surprises attendront les festivaliers l’an prochain, promet-elle.

 

 

 

 

Les plus lus