(Crédit photo : Archives)

POLITIQUE. Le ministre des Finances, Éric Girard, a déposé le tout premier budget du gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ). L’exercice financier prévoit, entre autres, des investissements massifs en santé et en éducation.

Éducation et santé

Le gouvernement planifie un réinvestissement majeur de 7,3 G$ en éducation, sur cinq ans, pour améliorer les services aux élèves et les soins de santé, notamment.

Les dépenses du réseau de l’éducation seront majorées de 5,1 % au cours de la prochaine année. En tout, 4 G$ sont prévus dans le Plan québécois des infrastructures 2019-2029 pour l’agrandissement et la construction des écoles. C'est 1 G$ qui sera distribué pendant cinq ans pour l’implantation des maternelles quatre ans. D’autres montants importants seront consacrés au dépistage des troubles d’apprentissage, à l’ajout de classes spécialisées, à l’ajout d’heures pour les activités parascolaires au secondaire, pour les sorties culturelles et les bibliothèques scolaires. De plus, un poste budgétaire a été créé pour permettre l’achat de lunettes ou de lentilles cornéennes pour les enfants de 17 ans et moins.

Le secteur de la santé voit ses dépenses appréciées de 5,4 % en 2019-2020. Le gouvernement prévoit des investissements additionnels de 4,9 G$ sur cinq ans qui permettront de renforcer les soins à domiciles (1,5 G$), améliorer la qualité de vie des proches aidants (105 M$), ajouter du personnel soignant (1,1 G$) et pour le déploiement des maisons des aînés (564 M$). De plus, le gouvernement Legault prévoit 70 M$ pour ajouter 900 places en CHSLD, afin de répondre à la demande actuelle.

Allègement

Le budget Girard compte également un retour de 5,2 G$ dans les poches des Québécois au cours des cinq prochaines années. Parmi les mesures proposées, il y a celles promises en campagne électorale, dont l’uniformisation graduelle du taux de la taxe scolaire dès le 1er juillet. Les commissions scolaires recevront 200 M$ pour compenser la réduction de ces revenus. L’objectif est d’atteindre un taux unique d'ici quelques années.

Également, il y a l’abolition progressive de la contribution additionnelle pour la garde d’enfant. De plus, le gouvernement prévoit bonifier l’exemption de pensions alimentaires pour les enfants à charge dans le calcul des programmes d’aide gouvernementaux.

Main-d’œuvre

Afin de contrer la pénurie de main-d’œuvre, le ministre des Finances confirme qu’il va bonifier l’incitatif à la prolongation de carrière des travailleurs de 60 ans et plus.

Ainsi, le crédit d’impôt pour la prolongation de carrière sera accessible dès 60 ans. Les entreprises, quant à elles, auront droit à une réduction des charges sur la masse salariale liées aux travailleurs de 60 ans et plus.

S’ajoute également une somme de 730 M$ sur cinq ans pour favoriser une meilleure intégration des immigrants au marché du travail.

Agriculture

En agriculture et en agroalimentaire, le budget consacrera une enveloppe de 250 M$ sur cinq ans pour améliorer certains programmes de la Financière agricole et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Aussi, le gouvernement ajoute 15 M$ au soutien du milieu agricole afin d’alléger les charges financières causées par la hausse de la valeur foncière des terres agricoles. En 2019 et 2020, la part des taxes foncières payées par les agriculteurs ne devrait pas augmenter.

D’autres mesures sont également prévues pour favoriser l’achat local et le bien-être animal.

Internet

Tout comme Ottawa, Québec prévoit des investissements afin d’amener les services Internet haute vitesse et la téléphonie cellulaire dans toutes les régions de la province.

Ce sont 400 M$ qui seront injectés au cours des sept prochaines années afin que les entreprises et les ménages en milieux ruraux et en régions éloignées puissent se doter de ces services.

 

Les plus lus

Le Parti populaire du Canada présente ses candidats dans la région

POLITIQUE. Le chef du Parti populaire du Canada (PPC), Maxime Bernier a présenté, le 21 mai, les neuf candidats de la grande région de Québec qui porteront les couleurs de la formation aux prochaines élections fédérales du 21 octobre. Du nombre, on retrouve les candidats de Lévis-Lotbinière et de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis.

Le conseil des maires en bref

POLITIQUE. Les maires de la MRC de Lotbinière se sont réunis le 12 juin à l’occasion de leur rencontre mensuelle. Voici quelques points qui ont retenu l’attention.

Faire de la politique pour sauver la planète

POLITIQUE. Les candidats du Parti vert du Canada (PVC) dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis et Lévis-Lotbinière sont maintenant connus. André Voyer, ancien candidat indépendant à la mairie de Lévis en 2017, et Luc St-Hilaire, stratège et créateur publicitaire, défendront les couleurs de la formation dirigée par Elizabeth May, un engagement motivé par «l’urgence climatique».