(Mélanie Labrecque)

POLITIQUE. Les élus de Sainte-Croix se sont réunis, le 3 juillet, à l’occasion d’une assemblée ordinaire. Voici quelques points qui ont retenu l’attention.

Traitement des élus municipaux

Le conseil municipal a adopté le projet de règlement confirmant une hausse de la rémunération des élus. Le salaire annuel de base du maire passe à 17 856,99 $ et celui des conseillers à 5 952,33 $. Ces salaires seront indexés selon l’indice des prix à la consommation. L’augmentation ne pourra pas non plus être inférieure à celle accordée aux cadres de la municipalité. À partir du 1er janvier 2019, en plus de cette augmentation, les élus verront leur rémunération de base être rehaussée de 8,21 %. L’allocation de dépense sera imposable à partir de cette date, cela compensera la perte de revenus qui sera engendrée par cette nouvelle disposition de la loi.

Centre multifonctionnel

En 2012, la municipalité avait annoncé la construction d’un centre multifonctionnel dont le coût était évalué à près de 4 M$. Après différentes refontes du projet, près de 1 M$ avaient été retranchés à la valeur, malgré tout, Sainte-Croix a abandonné la construction du centre. Elle avait toutefois contracté un règlement d’emprunt d’un peu plus de 3 M$ qui figurait toujours dans les registres du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). Le projet règlement déposé le 3 juillet par le conseil municipal permettra de l’abroger.

Règlements d’emprunts

La Ville de Sainte-Croix a effectué, au cours des dernières années des travaux qui ont nécessité des règlements d’emprunts. Cependant, elle a réussi à exécuter les travaux sans avoir besoin de la totalité des montants. Puisque ces soldes non utilisés ne peuvent pas être affectés ailleurs, la municipalité doit les annuler afin qu’ils n’apparaissent plus dans les registres du MAMOT. «On doit dire au ministère que cet argent n’est plus requis», a indiqué le maire Jacques Gauthier. Ces montants concernent le projet du parc Jean-Guy Fournier (202 457 $), les travaux sur la rue des Chutes (350 592 $) et l’acquisition du camion autopompe (55 $). Dans les deux premiers cas, la localité a reçu des subventions pour la concrétisation des projets.

Modification de règlements

Sainte-Croix a apporté des modifications à certains de ses règlements pour les mettre à jour ou les rendre plus flexibles. Elle a fait quelques ajouts à son règlement sur les piscines résidentielles afin de se conformer aux nouvelles normes gouvernementales. Elle vient, entre autres, renforcer la définition de l’enceinte.

La municipalité a aussi adopté un règlement qui obligera les propriétaires de résidence de certaines rues à se procurer et installer une pompe élévatoire. Lors de la séance, les rues Desrochers, Tardif, Pouliot et Thibodeau ont été pointées en raison des risques de débordement. Précédemment, les règlements n’exigeaient pas l’installation de cette pompe.

Association des loisirs et de la culture

Le conseil municipal a reconfirmé son soutien à l’Association des Loisirs et de la culture. L’organisme à but non lucratif recevra une somme de 3 500 $ en 2018 pour la poursuite de ses activités.

 

 

 

Les plus lus

L’UPA a hâte de discuter avec le nouveau ministre de l’Agriculture

POLITIQUE. Le nouveau gouvernement du Québec a été officiellement assermenté le 18 octobre. C’est le député de Johnson, André Lamontagne, qui a été nommé ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Cette nomination est vue d’un bon œil par l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec.

Isabelle Lecours assermentée

POLITIQUE. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a été assermentée le 16 octobre dernier en compagnie des 73 autres élus de la Coalition avenir Québec.

Le troisième lien et la Davie sont des enjeux majeurs pour le chef du PCC

POLITIQUE. De passage devant la Chambre de commerce de Lévis (CCL), le chef du Parti conservateur du Canada (PCC) Andrew Scheer a appuyé les projets de mobilité de la région de la Chaudière-Appalaches et de la Davie. De plus, le chef de l’opposition officielle en a profité pour souligner les bévues du gouvernement de Justin Trudeau.