(Crédit photo: Archives)

POLITIQUE. C’est dans son bureau de circonscription de Thetford Mines, loin des caméras de l’Assemblée nationale, que le député de Lotbinière-Frontenac et ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard a confirmé, le 8 juin, qu’il se retirait de la vie politique au terme de son mandat, le 1er octobre.

«Je voulais dire à la population d’ici que j’ai terminé ce que j’ai entrepris», a-t-il déclaré aux médias locaux, ajoutant qu’après 15 ans en politique provinciale, il était temps de laisser place à la relève.

C’est en 2012, au terme de la refonte de la carte électorale, que Laurent Lessard a eu à accepter un nouveau défi. Sa circonscription de Frontenac a été fusionnée avec celle de Lotbinière. Un territoire complètement différent avec des réalités tout aussi uniques.

«J’ai découvert une région extraordinaire. Pour moi, c’était un défi parce qu’ici [Thetford Mines] je connaissais tout le monde. Là-bas, personne ne me connaissait. J’ai pu bénéficier de l’accueil positif et familial de Lotbinière, qui m’a donné deux mandats consécutifs.»

Réalisations

Laurent Lessard se félicite d’avoir contribué à la relance de l’économie dans la MRC de Lotbinière à un point où aujourd’hui la région est en situation de plein emploi et de pénurie de main-d’œuvre.

Il est heureux de voir que cette vitalité a fait croître et rajeunir la population au point où il faudra construire une nouvelle école à Saint-Apollinaire. «Ce sont de 300 à 400 maisons qui s'ajoutent chaque année à Saint-Apollinaire.» Les gens sont «tannés» de traverser le pont, a-t-il fait valoir, en mentionnant qu’ils ont choisi la qualité de vie. «Aujourd’hui, on est une alternative.»

Il est également heureux de voir que chacune des municipalités s’est prise en main et a trouvé sa propre identité grâce à la construction de grands centres multifonctionnels. «On a fait bâtir des affaires dans Lotbinière dont je suis jaloux à Thetford Mines».

Il a noté que le centre d’affaires régional s’est transporté à Saint-Agapit avec le Complexe des Seigneuries. Il a ajouté que le centre multifonctionnel de Saint-Apollinaire permet d’avoir une vie sportive complète, alors que les centres de Saint-Sylvestre et de Lotbinière ont redonné un point de rassemblement aux communautés.

Il a également souligné l’importance des retombées économiques du parc éolien du Mont Sainte-Marguerite pour Saint-Sylvestre. Il se réjouit d’avoir réglé le dossier de l’eau potable à Leclercville et à Val-Alain, ce qui a permis de revitaliser les deux municipalités.

Avenir

Pour l’instant, le député ne sait pas ce que l’avenir lui réserve après le 1er octobre. «Je n’ai rien d’envisagé. Je me prépare à ce que le téléphone ne sonne plus. À 56 ans, j’aurai certainement d’autres opportunités à regarder. J’ai décidé qu’il y a toute sorte d’autres façons de servir», a-t-il dit, remerciant au passage sa conjointe Johanne de son appui des 20 dernières années (il a été maire de Thetford Mines de 1999 à 2003).

Le député et ministre a informé, l’association régionale de sa décision et le premier ministre Philippe Couillard le remerciant au passage pour les responsabilités qu’il lui a données. Il a également souligné qu’il avait avisé et remercié l’ancien premier ministre Jean Charest et l’ancien chef intérimaire Jean-Marc Fournier pour la confiance qu’ils lui avaient accordée.

Sous Jean Charest, Laurent Lessard a notamment occupé la fonction de ministre du Travail, alors que pendant de son passage dans l’opposition officielle, Jean-Marc Fournier lui avait confié le rôle de whip.

 

Les plus lus

L’UPA a hâte de discuter avec le nouveau ministre de l’Agriculture

POLITIQUE. Le nouveau gouvernement du Québec a été officiellement assermenté le 18 octobre. C’est le député de Johnson, André Lamontagne, qui a été nommé ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Cette nomination est vue d’un bon œil par l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Québec.

Isabelle Lecours assermentée

POLITIQUE. La députée de Lotbinière-Frontenac, Isabelle Lecours, a été assermentée le 16 octobre dernier en compagnie des 73 autres élus de la Coalition avenir Québec.

Le troisième lien et la Davie sont des enjeux majeurs pour le chef du PCC

POLITIQUE. De passage devant la Chambre de commerce de Lévis (CCL), le chef du Parti conservateur du Canada (PCC) Andrew Scheer a appuyé les projets de mobilité de la région de la Chaudière-Appalaches et de la Davie. De plus, le chef de l’opposition officielle en a profité pour souligner les bévues du gouvernement de Justin Trudeau.